Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Pierre de Marbeuf

lundi 16 mars 2020 (Date de rédaction antérieure : 5 novembre 2012).

Pierre de Marbeuf (1596-1645)

Poète baroque

Né à Sahurs [1], il fait ses études au collège des Jésuites de France à La Flèche [2] avec Descartes et vit à Paris de 1619 à 1623. Puis il étudie le droit à Orléans. Auteur de sonnets baroques et du Recueil de vers publié à Rouen en 1628, il met en œuvre les thèmes de la nature, de la fragilité de la vie et de l’amour.

Il devint maître des eaux et forêts [3] en la vicomté du Pont-de-l’Arche [4], après un séjour à la cour de Lorraine. Il fut influencé par Malherbe et Ronsard.

Connu tardivement, il est apprécié non seulement pour ses qualités de poète, mais aussi pour ses talents satiriques. Il est notamment l’auteur de A Philis, un sonnet baroque, le plus connu à ce jour, qui associe avec virtuosité le thème de l’eau à celui de l’amour.

GIF - 4.3 ko

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Pierre de Marbeuf/ Portail de la poésie/ Catégories : Écrivain français du XVIIe siècle/ Poète français du XVIIe siècle/ Poète baroque

Notes

[1] Sahurs est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime

[2] Le collège Henri IV était une institution d’enseignement jésuite sise à La Flèche, dans le département de la Sarthe, en France. Fondé en 1603 par Henri IV, peu après le rappel en France par le roi de la Compagnie de Jésus, le collège prospère et atteint rapidement plus de 1 000 élèves qui suivent le programme d’études défini dans le Ratio Studiorum. Certains d’entre eux deviendront célèbres, tel les philosophes René Descartes et David Hume. Le collège est le premier internat ouvert par les jésuites. Après l’expulsion des Jésuites de France, en 1762, diverses institutions se succèdent au sein des bâtiments du collège. Napoléon 1er décide finalement d’y installer le Prytanée national militaire en 1808, devenu depuis l’un des 6 lycées de la défense français.

[3] En France, sous l’Ancien Régime, les tables de marbre étaient des juridictions supérieures en matière d’Eaux et Forêts. Elles tirent leur nom de la grande table de marbre de la grande salle du palais de justice de Paris où le connétable, l’amiral et le Grand maître des Eaux et Forêts exerçaient leur juridiction. Cette table fut détruite par un incendie en 1618. Dès le 14ème siècle, une juridiction d’exception est instituée dans le royaume afin de contrôler, surveiller et juger toutes les activités liées à l’exploitation des bois, à la chasse et à la pêche. Cette organisation est définitivement fixée par l’ordonnance de Jean-Baptiste Colbert d’août 1669 ou « Code forestier ».

[4] Pont-de-l’Arche est une commune française du département de l’Eure. Philippe Auguste établit à Pont-de-l’Arche son principal lieu de résidence en Normandie. Il reconstruit le pont (qui s’écroula en 1856), fortifia la ville avec des remparts en pierre de taille de Vernon. Il fit de même pour le fort de Limaie de l’autre côté du pont, rive droite, dont il bloquait l’accès, telle une barbacane. Ce fort avait une tour philippienne constituant un observatoire idéal sur le fleuve et le halage des bateaux. Les atouts géographiques et militaires de la ville lui ont permis de devenir le siège d’un bailliage secondaire de Rouen.

Répondre à cet article