Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Jean-François François de La Rocque De Roberval

Jean-François François de La Rocque De Roberval

jeudi 11 juillet 2019, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Jean-François François de La Rocque De Roberval (1500-1560)

Lieutenant Général du Canada

Né dans la ville de Carcassonne [1], fils de Bernard de La Roque et d’Isabeau De Poitiers. La grand-mère maternelle de Roberval était Alix de Popincourt, dame de Roberval [2] en Picardie.

Cette famille de La Roque appartenait à une vieille famille noble du sud de la France. Son père, converti au Calvinisme fut proscrit avec d’autre protestant comme Clément Marot. Il revint en France et vécu à la cour du roi.

Roberval, par certains côtés était un grand dépensier et compromis sa fortune. Il emprunta à ses cousins les La Roque de Blaizins du Languedoc, au de La Roque en Armagnac et au Popincourt en Picardie, lorsqu’il décida de récupérer sa richesse pour organiser une colonie au Canada.

En 1540, François 1er le nomma Lieutenant général du Canada, où il fut chargé de la diffusion de la foi catholique. Les limites de sa mission furent bien définies. Il devait établir une colonie et construire des églises et des villes.

Il reçu une concession de 45 000 livres et s’acheta 3 bateaux. Le Valentine, l’Anne et le Lechefraye. Quelques hommes devaient l’accompagner pour le voyage ainsi que des criminels tirés des prisons de France pour commencer la colonie. Le 15 Janvier 1541 François 1er signa sa mission marquant la naissance de la colonisation française du Canada.

Il eut quelques difficultés avec l’organisation de son voyage : il fut obligé de vendre quelques propriétés et d’emprunter encore plus. Il s’associa à Bidoux de Lartigue et erra sur les mers pour pirater les bateaux étrangers.

L’ambassadeur anglais porta plainte à François 1er au sujet d’un bateau marchand anglais pillé par Roberval. Le roi feint d’être fâché avec de La Rocque. Les préparations de Roberval avaient indisposé les Espagnols et un espion de Charles Quint les informa que le but de ce voyage était d’établir une colonie au Canada.

Les 3 bateaux partirent de La Rochelle commandé par Jean Fonteneau dit Jean Alfonse. Le voyage dura du 8 avril au 16 juin 1542 date à laquelle Roberval rencontra Cartier à Terre-neuve [3]. La navigation dans le Golfe du Saint Laurent [4] se passa sans aucun incident et il établi son campement à Charlesbourg-Royal [5], où Cartier avait déjà construit un fort. Il décède à Paris en 1560.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire de Jean-François de La Rocque de Roberval/ l’Encyclopédie Canadienne

Notes

[1] Carcassonne est une commune française, préfecture du département de l’Aude. En 1226, Carcassonne est rattachée officiellement au domaine royal et devient une sénéchaussée, qui est une circonscription administrative, financière et judiciaire. L’ancien palais des vicomtes est transformé en une véritable forteresse.

[2] La seigneurie appartient depuis 1641 à la famille de La Mothe-Houdancourt qui donna à la France un archevêque (Henri de La Mothe-Houdancourt, seigneur de Roberval de 1641 à 1684), une gouvernante des enfants de Louis XIV (Charlotte, duchesse de Ventadour) et plusieurs princes dont Louis-Charles de la Tour d’Auvergne, prince de Turenne, seigneur de 1691 à 1692.Charles de Rohan, prince de Soubise et d’Epinoy et duc de Ventadour, hérita de la seigneurie de Roberval, Rhuis et Saint-Germain-lès-Verberie en 1749 à l’âge de trente-quatre ans. Il succède à son fameux grand-père, Hercule Mériadec de Rohan-Guéméné, mort sans enfant vivant, et devient ainsi duc de Rohan-Rohan.

[3] Terre-Neuve est une grande île au large de la côte atlantique de l’Amérique du Nord. Elle fait partie de la province canadienne de Terre-Neuve-et-Labrador ; la capitale de la province, Saint-Jean, se trouve sur l’extrémité est de l’île, le point le plus oriental de l’Amérique du Nord. Ce territoire est devenu une province canadienne en 1949. L’île est séparée du territoire du Labrador, l’autre moitié de la province, par le détroit de Belle Isle, et de l’île du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse) par le détroit de Cabot. Elle commande l’embouchure du fleuve Saint-Laurent vers la mer, formant ainsi le golfe du Saint-Laurent, le plus grand estuaire au monde.

[4] Le golfe du Saint-Laurent est un vaste golfe de l’est du Canada communiquant avec l’océan Atlantique. Il draine un large bassin comprenant les Grands Lacs nord-américains. Le fleuve Saint-Laurent s’y jette, à travers le plus grand estuaire du monde. Le golfe du Saint-Laurent est délimité au nord par la péninsule du Labrador comprenant la Côte-Nord du Québec, à l’est par Terre-Neuve, au sud par la Nouvelle-Écosse (surtout l’île du Cap-Breton), et à l’ouest par la Gaspésie et le Nouveau-Brunswick.

[5] Charlesbourg-Royal, établi près de l’actuelle ville de Québec, fut le premier établissement français en Amérique du Nord. Cette communauté de 400 habitants survécut à son premier hiver malgré le froid sévère et les attaques des Iroquoiens de Stadaconé et d’autres villages. Cependant, l’établissement fut abandonné en juin 1542.