Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Philippe De Mézières ou Maizières

Philippe De Mézières ou Maizières

mercredi 19 janvier 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 5 août 2012).

Philippe De Mézières ou Maizières (1327-1405)

Originaire d’une famille de petite noblesse picarde [1], il se destine très tôt au métier des armes. Sa vocation l’amènera dès l’âge de 18 ans à voyager en Europe et en Orient.

La visite des Lieux Saints l’influença à tel point qu’il ne cessa de songer à la reconquête du royaume de Jérusalem [2] et milita toute sa vie pour la mise en place d’une nouvelle croisade.

Il fut chancelier du roi de Chypre [3] Pierre 1er de Lusignan de 1358 à 1369 et se retira plusieurs années à Venise [4] après l’assassinat de Pierre 1er.

De retour à Paris en 1373 il deviendra conseiller de Charles V et précepteur du dauphin Charles VI. Il se retira au couvent des Célestins [5] en 1380 et mourut en 1405.

Son œuvre principale est le Songe du vieil pèlerin, commencé fin 1388 et terminé entre juin et octobre de l’année suivante. Dans cet ouvrage il fait parcourir à la Reine Vérité et ses Dames les principales régions de la terre afin de montrer l’étendue du mal qui a corrompu toutes les couches de la société sous toutes les latitudes.

A travers cet ouvrage Philippe de Mézières s’adresse au jeune roi Charles VI afin de le persuader de réformer son royaume, de signer une paix durable avec l’Angleterre, de mettre fin au Schisme et enfin de conduire les chrétiens réunis dans une croisade contre les infidèles.

Il est également l’auteur de l’Oratorio tragedica en 1390, et de l’Épître lamentable, sur le désastre de Nicopolis [6] de 1396, qui vit la victoire décisive du Sultan Bayezid 1er sur les croisés de Sigismond de Luxembourg, roi de Hongrie.

On lui a attribué la traduction d’un traité de droit, le Somnium viridarti [7], qui traite la question des rapports entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Joël Blanchard et Renate Blumenfeld-Kosinski, Philippe de Mézières et l’Europe : Nouvelle histoire, nouveaux espaces, nouveaux langages, Genève, Droz, 2017, 328 p. (ISBN 978-2-600-05785-1)

Notes

[1] La Picardie fut entre 1477 et 1790, une province du royaume de France, en même temps qu’un territoire géographique et culturel, situé au nord-ouest de la France et bordé par la Manche. La province de Picardie n’émergea réellement qu’à la fin du Moyen Âge (fin du 15ème iècle), lorsqu’elle devint la marche frontière entre les Pays-Bas bourguignons et le royaume de France. Un gouvernement de Picardie fut alors créé, qui disparut à la Révolution française.

[2] Le royaume de Jérusalem fut fondé par des princes chrétiens à la fin de la première croisade, lorsqu’ils s’emparèrent de la ville. C’est l’un des États latins d’Orient. On peut distinguer plusieurs périodes dans son histoire : celles où le titre de roi de Jérusalem est associé à la mainmise croisée sur la ville (1099-1187 et 1229-1244), et celles où le titre représente le plus haut niveau de suzeraineté des croisés en Terre sainte, mais durant lesquelles la ville en elle-même n’appartient pas aux soldats croisés. Le royaume de Jérusalem fut créé en 1099 après la prise de la ville et ne disparut réellement qu’avec le départ des derniers croisés de Tortose en août 1291, soit moins de deux siècles plus tard.

[3] Le royaume franc (ou latin) de Chypre est l’État latin d’Orient le plus récent quant à sa création, et celui qui subsista le plus longtemps (de 1192 à 1489), grâce à sa situation insulaire.

[4] Venise est une ville portuaire du nord-est de l’Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s’étend sur un ensemble de 121 petites îles séparées par un réseau de canaux et reliées par 435 ponts. Située au large de la lagune vénète, entre les estuaires du Pô et du Piave, Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel

[5] Le couvent des Célestins de Paris était un ancien couvent de l’ordre des Célestins aujourd’hui disparu. Fondé au 14ème siècle dans l’actuel 4e arrondissement de Paris, il était situé à proximité de la place de la Bastille, dans le quartier de l’Arsenal. C’était la deuxième plus importante nécropole royale, après la basilique Saint-Denis, puisque nombre de princes y furent inhumés.

[6] La bataille de Nicopolis a lieu le 25 ou le 28 septembre 1396 sur la rive droite (sud) du Danube (aujourd’hui Nikopol en Bulgarie). Le sultan ottoman Bayezid 1er bat une croisade menée par Sigismond de Luxembourg, roi de Hongrie.

[7] le Songe du vergier