Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Boleslas II le Chauve ou Boleslas II Rogatka

Boleslas II le Chauve ou Boleslas II Rogatka

jeudi 17 novembre 2016 (Date de rédaction antérieure : 20 mai 2012).

Boleslas II le Chauve ou Boleslas II Rogatka (1220-1278)

Duc de Cracovie en 1241-Duc du sud-ouest de la Grande Pologne de 1241 à 1247-Duc de Silésie de 1241 à 1248-Duc de Legnica et de Głogów

Fils aîné d’Henri II le Pieux et d’Anne de Bohême, fille d’Ottokar 1er de Bohême, il épouse Hedwige von Anhalt

À partir de 1247, il partage le pouvoir avec son frère Henri III le Blanc. En 1248, après la partition de la Basse Silésie [1], il ne conserve que Legnica [2] et Głogów [3].

L’année suivante, il cède la région de Lubusz [4] à l’archevêché de Magdebourg [5]. En échange, il obtient le soutien des Allemands dans le conflit qui l’opposait à son frère Henri III le Blanc.

En 1251, il est forcé d’abandonner Głogów à son jeune frère Conrad II de Glogow .

Suite à un différend avec l’évêque Thomas de Wrocław , sa position s’affaiblie vis-à-vis de l’Église et il recherche de l’aide auprès de l’aristocratie allemande, ce qui lui valu une grande perte de prestige auprès des nobles polonais.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du livre de histoire de l’Europe/Boleslas II de Silésie

Notes

[1] La Basse Silésie est la partie nord - ouest de la région historique et géographique de la Silésie. Tout au long de son histoire la Basse Silésie a été sous le contrôle du Royaume de Pologne , du Royaume de Bohême et en 1526 de la monarchie des Habsbourg.

[2] Legnica est une ville de la voïvodie de Basse Silésie, en Pologne. Elle forme elle-même un powiat et est aussi le chef-lieu du powiat de Legnica dont elle ne fait pas partie. Bâtie au 11ème siècle, Legnica (jadis connue sous le nom de Lignica et Liegnitz) fut le chef-lieu de la dynastie des Piast silésiens. Le 9 avril 1241, la ville a été le théâtre d’une célèbre bataille contre l’envahisseur mongol. Elle suivit le sort de la Silésie, passa de la Pologne à la Bohême (dans l’Empire germanique) en 1335, puis avec elle en 1526 à l’Autriche.

[3] Głogów est une ville du sud-ouest de la Pologne, dans la voïvodie de Basse Silésie. Głogów est l’une des plus anciennes villes de Pologne. Elle fut fondée par une tribu slave nommée les Dziadoszans, ou Dadosesani, et intégrée dans le premier État polonais. La première référence date de 1010 dans les chroniques de Thietmar quand elle fut conquise par les Allemands menés par Henri II du Saint Empire et de nouveau assiégée par les forces germaniques le 9 août 1017. Le 24 août 1109, la bataille de Głogów a lieu contre l’armée de l’empereur Henri V. En 1157, la ville fut prise par Frédéric Barberousse qui massacra de nombreux habitants. En 1180 sous le pouvoir de Conrad 1er de Mazovie, fils de Ladislas II le Banni, Glogów reconstruit devient la capitale de la principauté et en 1253 obtient les privilèges du droit de Magdebourg.

[4] La voïvodie de Lubusz est une des seize régions administratives (voïvodies) de la Pologne. Gorzów Wielkopolski est le chef-lieu de la voïvodie et Zielona Góra est le siège de la diétine régionale. En 1250, la perte de la Marche de Landsberg par la Pologne et la création de la Nouvelle Marche de Brandebourg en 1303, dirigée par les margraves du Brandebourg, ont transformé la région qui s’est germanisée. Après plusieurs siècles passés sous administration germanique, elle fait depuis 1945 partie de la Pologne.

[5] L’archevêché de Magdebourg est un archevêché aujourd’hui disparu de l’Église catholique à l’intérieur du Saint Empire romain germanique. Il est situé le long de l’Elbe. Sa capitale était Magdebourg. Établi en l’an 968, l’archevêché est gouverné par des princes archevêques et sert aussi de point de départ des missions d’évangélisation vers les terres de l’Est. Il commença à être gouverné par des administrateurs en 1545. Certains d’entre eux furent luthériens. L’archevêché fut sécularisé et hérité par le Brandebourg Prusse en 1680 et remplacé par le duché de Magdebourg.