Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Aq Sunqur al-Hajib

dimanche 6 octobre 2019 (Date de rédaction antérieure : 3 mars 2012).

Aq Sunqur al-Hajib (mort en 1094)

Gouverneur d’Alep

En 1085, le seldjoukide [1] Tutuş, émir de Damas tue son cousin Süleyman 1er Shah, sultan de Roum [2], s’empare d’Alep [3] et se proclame sultan de Syrie. Mais son frère aîné, le grand seldjoukide Malik Shah 1er, qui se méfie de son ambition, l’oblige à confier Alep à un de ses officiers, Aq Sunqur al-Hajib. Malik Shah meurt à Bagdad en novembre 1092 et sa succession est troublé.

Tutuş en profite pour retirer des terres à ses neveux et ordonne à Aq Sunqur al-Hajib et à Buzan, émir d’Édesse [4] de l’accompagner. Ces derniers le font car ils n’ont pas le choix, mais au moment où Tutuş livre bataille à Barkyaruq , un des fils de Malik Shah, ces 2 émirs l’abandonnent, obligeant Tutuş à battre retraite.

Tutuş décide alors de se venger des 2 émirs qui l’ont trahi et attaque Alep. Aq Sunqur, aidé par Buzan et Kerbogha, envoyé par Barkyaruq, lui livrent bataille à Ruyan, près d’Alep et sont vaincus. Aq Sunqur et Buzan sont immédiatement exécutés, tandis que Kerbogha est retenus prisonnier.

Il est le père de Zengi, qui sera recueilli et élevé par Kerbogha, avant de devenir atabeg [5] d’Alep et de Mossoul [6] et de lutter contre les Francs, leur reprenant Édesse en 1144.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Ad-Dâhabî, Les dynasties de l’Islam, 1055-1258, trad. Arlette Negre, IFD, 1979

Notes

[1] Les Seldjoukides, sont les membres d’une tribu turcique qui a émigré du Turkestan vers le Proche-Orient avant de régner sur l’Iran, puis sur un vaste domaine comprenant l’Irak actuel, et l’Asie Mineure, entre le milieu du 11ème siècle et la fin du 12ème siècle.

[2] Le sultanat de Roum (c’est-à-dire du pays des Romains) ou sultanat d’Iconium est un sultanat seldjoukide établi de 1077 à 1307 en Anatolie à la suite de la bataille de Manzikert.

[3] Alep est une ville de Syrie, chef-lieu du gouvernorat d’Alep, le gouvernorat de Syrie le plus peuplé, situé dans le Nord-Ouest du pays. Pendant des siècles, Alep a été la ville la plus grande de la région syrienne et la troisième plus grande ville de l’Empire ottoman

[4] Şanlıurfa souvent appelée simplement Urfa est une ville du sud-est de la Turquie. Elle fut d’abord nommée Urhai puis Édesse (ou Édessa), puis Urfa et aujourd’hui Şanlıurfa ou Riha en kurde. Le nom antique d’Édesse est Osroé, qui provient peut-être du nom du satrape Osroès qui gouverna la région. Selon la légende, Adam et Ève séjournèrent dans la cité, qui serait la ville natale d’Abraham et qui abriterait la tombe de sa femme Sarah.

[5] Atabeg, atabey ou atabek (père du prince) est un titre de noblesse turc. À l’époque des Seldjoukides, il s’agissait d’un dignitaire jouant le rôle de tuteur d’un jeune prince. Quand un prince seldjoukide mourait, la régence était attribuée à un atabeg chargé de protéger et de guider les héritiers. Ils épousaient souvent les mères veuves et de ce fait, assumaient d’une certaine manière la paternité par procuration. Aux 11ème et 12ème siècles, des dynasties ont été fondées par des mamelouks affranchis qui occupaient des hauts postes administratifs dans la cour des puissants émirs. À la mort de ces derniers, ils se sont retrouvés titulaires eux-mêmes de la régence et ont privé les héritiers de la légitimité de leur pouvoir, profitant de l’occasion pour usurper le trône. Ces usurpateurs prirent le titre d’atabeg car ils n’osaient pas prendre le titre de sultan. Aussi, le 12ème siècle, en Mésopotamie (Irak) est l’"âge des atabegs" (des régents). Ils ont fondé différentes dynasties et ont placé leurs héritiers, les émirs seldjoukides, dans diverses principautés.

[6] Mossoul est une ville du nord de l’Irak, chef-lieu de la province de Ninive, en Haute mésopotamie. Appartenant de jure à l’Irak, Mossoul est située sur les ruines de Ninive. C’est la ville qui lui a succédé comme métropole régionale à l’époque chrétienne. Elle est alors d’obédience nestorienne et abrite les tombes de plusieurs évangélisateurs. Prise en 641 par les Arabes, elle devient le principal pôle commercial de la région en raison de son emplacement, au carrefour des routes de caravanes entre la Syrie et la Perse. C’est à cette époque qu’elle devient réputée pour ses tissus fins de coton, les mousselines, ainsi que pour son marbre. Au 10ème siècle, l’émirat de Mossoul acquiert une quasi-indépendance avant de devenir au 11ème siècle la capitale d’un État seldjoukide. Au 13ème siècle, elle est conquise et pillée par les Mongols. En 1262, elle passe sous domination perse, puis ottomane.