Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > As-Salih Ismail al-Malik

As-Salih Ismail al-Malik

samedi 7 septembre 2019 (Date de rédaction antérieure : 3 mars 2012).

As-Salih Ismail al-Malik (1162-1181)

Émir zengide de Damas en 1174 et émir d’Alep de 1174 à 1181

Il est l’unique fils de Nour ad-Din Mahmûd, émir [1] de Damas [2], d’Alep [3] et de Mossoul [4]. Durant son enfance, les soldats de son père, commandés par Shirkuh combattent les Francs du roi Amaury 1er de Jérusalem pour le contrôle de l’Égypte. C’est finalement Sirkuh qui l’emporte, mais il meurt peu après, le 23 mars 1169. Al-Adîd, le calife [5] fatimide [6] du Caire, nomme alors Saladin, neveu de Shirkuh, comme vizir [7].

Dans les années qui suivent, Saladin commence à montrer des velléités d’indépendance vis à vis de Nur ad-Din, lequel organise une expédition pour le soumettre, mais meurt à Damas le 15 mai 1174. Quelque temps plus tard, c’est le roi Amaury 1er qui meurt à son tour, laissant le trône à son fils mineur et lépreux.

Il meurt en novembre ou décembre 1181. N’ayant ni fils ni frère, son cousin germain, `Imad ad-Dîn Zengi, frère de Sayf ad-Dîn Ghâzî lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Amin Maalouf, Les Croisades vues par les Arabes, J’ai lu, 1983 (ISBN 978-2-290-11916-7)

Notes

[1] Émir est un titre de noblesse utilisé dans le monde musulman. Le territoire dirigé par un émir se nomme émirat (principauté en français). Le mot « émir » peut signifier « prince » (« émira » désignant « princesse ») lorsqu’il désigne une personne régnant sur un territoire, ou « général » lorsqu’il désigne un commandant d’armée. On remarque ainsi que ce titre peut être comparé à celui de duc du monde européen.

[2] Capitale de la Syrie

[3] Alep est une ville de Syrie, chef-lieu du gouvernorat d’Alep, le gouvernorat de Syrie le plus peuplé, situé dans le Nord-Ouest du pays. Pendant des siècles, Alep a été la ville la plus grande de la région syrienne et la troisième plus grande ville de l’Empire ottoman

[4] Mossoul est une ville du nord de l’Irak, chef-lieu de la province de Ninive, en Haute mésopotamie. Appartenant de jure à l’Irak, Mossoul est située sur les ruines de Ninive. C’est la ville qui lui a succédé comme métropole régionale à l’époque chrétienne. Elle est alors d’obédience nestorienne et abrite les tombes de plusieurs évangélisateurs. Prise en 641 par les Arabes, elle devient le principal pôle commercial de la région en raison de son emplacement, au carrefour des routes de caravanes entre la Syrie et la Perse. C’est à cette époque qu’elle devient réputée pour ses tissus fins de coton, les mousselines, ainsi que pour son marbre. Au 10ème siècle, l’émirat de Mossoul acquiert une quasi-indépendance avant de devenir au 11ème siècle la capitale d’un État seldjoukide. Au 13ème siècle, elle est conquise et pillée par les Mongols. En 1262, elle passe sous domination perse, puis ottomane.

[5] Le terme calife, littéralement « successeur » (sous-entendu du prophète), terme dérivé du verbe khalafa signifiant « succéder », titre porté par les successeurs de Mahomet après sa mort en 632 et, pour les sunnites, jusqu’à l’abolition de cette fonction par Mustafa Kemal Atatürk en 1924

[6] Le Califat fatimide était un califat islamique fondé en 909 par Ubayd Allah al-Mahdi, appartenant à la dynastie des Fatimides qui régna, depuis l’Ifriqiya (entre 909 et 969) puis depuis l’Égypte (entre 969 et 1171). Il englobait une grande partie de l’Afrique du Nord, la Sicile et une partie du Moyen-Orient. Issus de la branche religieuse chiite des ismaéliens pour laquelle le calife doit être choisi parmi les descendants d’Ali, cousin et gendre du prophète de l’islam Mahomet et de Fatima Zahra, fille du prophète, les Fatimides considèrent les Abbassides sunnites comme des usurpateurs de ce titre.

[7] Le mot arabe vizir, désigne un fonctionnaire de haut rang, ayant un rôle de conseiller ou de ministre auprès des dirigeants musulmans (califes, émirs, maliks, padishah ou sultans).