Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Hedwige de Nordgau dite d’Alsace

Hedwige de Nordgau dite d’Alsace

jeudi 1er septembre 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 15 novembre 2011).

Hedwige de Nordgau dite d’Alsace (937 - 992)

Fille de Hugues II de Nordgau , comte de Hohenbourg [1] et de Hildegarde.

Elle épouse Sigefroid de Luxembourg, comte du Luxembourg [2], fils de Cunégonde de France et Ricuin de Verdun , comte de Verdun [3] vers 950.

Elle épouse en 2ème noce Edmond, fils de Edmond II, roi d’Angleterre dit Ironside et de Ealdgyth, reine d’Angleterre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Hedwige de Nordgau/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Les comtes de Hohenberg sont une ancienne dynastie souabe issue de la noblesse du Saint-Empire romain. Au 13ème siècle, ils figuraient parmi les familles les plus puissantes au sud-ouest de la Germanie, dans l’actuel land du Bade-Wurtemberg.

[2] Le comté de Luxembourg, en tant que principauté territoriale, est une création des descendants de Sigefroi. Conrad 1er est le premier à porter explicitement le titre de comes de Luccelemburc. Le château fort Lucilinburhuc devient le point d’ancrage à partir duquel s’opère le rassemblement territorial au cours des 11, 12 et 13ème siècles. L’agrandissement du territoire se fait par les mariages, par l’achat de terres, par les liens de vassalité et surtout par la guerre. Les comtes de Luxembourg réussissent à soumettre leurs rivaux, même s’ils subissent parfois des revers comme à la bataille de Worringen en 1288, où le comte Henri VI et trois de ses frères tombent, mortellement blessés. À la fin 13ème siècle, le comté de Luxembourg occupe un vaste espace situé entre Meuse et Moselle. Il a la particularité d’être situé à cheval sur la frontière linguistique, une partie étant germanophone et une autre francophone.

[3] Le comté de Verdun était un comté médiéval souverain dans le duché de Basse-Lotharingie. Les souverains du comté de Verdun se qualifiaient de comtes par la grâce de Dieu. Le pays était situé près de la Basse Lotharingie au sein du Saint-Empire romain germanique. L’évêché de Verdun le bordait à l’est. La forêt d’Argonne formait la frontière occidentale du comté, mais il comprenait également les forteresses de Montfaucon-d’Argonne et de Vienne-le-Château. Selon un diplôme impérial émis en 1156, l’évêque Haymon de Verdun a reçu le droit de nommer les comtes, mais les comtes de la dynastie des Ardennes-Bouillon ont rendu la fonction héréditaire à la fin du 10ème siècle.