Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Adalard ou Adélard

samedi 17 janvier 2015 (Date de rédaction antérieure : 1er octobre 2011).

Adalard ou Adélard (vers 752- 826)

Fils du comte Bernard et de sa première épouse et cousin germain de Charlemagne, il fut éduqué avec lui qui le prit ensuite comme un de ses proches conseillers. Membre important de la cour impériale de Charlemagne, il est missus dominicus [1] et participe à de nombreuses campagnes du roi des Francs, contre les Saxons et contre les Sarrasins. En 772, il abandonne les armes, entre dans les ordres au Mont-Cassin [2], devient jardinier à Corbie [3], retourne en Italie car gêné par ses relations, puis est nommé abbé de Corbie en 781.

Il est tuteur en 781, puis principal ministre en 796 du jeune roi Pépin d’Italie, fils de Charlemagne. À la mort de Pépin d’Italie, Charlemagne le nomme en 812, tuteur de Bernard d’Italie, son jeune fils.

Il remplit sagement ses fonctions, mais à la mort de Charlemagne, il n’en est pas moins disgracié et exilé au monastère de Noirmoutier [4] en 814 par Louis le Débonnaire, fils de Charlemagne. Il ne rentre en grâce qu’au bout de 7 ans, à la mort de Saint Benoît d’Aniane et retrouve son abbaye en 821. Un an plus tard et avec son frère Wala, il participe à la fondation de l’abbaye de Corvey [5] sur la Weser, en Westphalie [6].

Comte du palais, il était l’un des 9 membres de l’Académie palatine [7] fondée par Charlemagne et laissa quelques écrits tels les “Statuta antiqua abbatiae sancti Petri Corbeiensis”‎. Il meurt en 826 et fut canonisé en 1026.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Nominis/histoire des saints/ Saint Adélard de Corbie/ Abbé/ Adalhard ou Adalard.

Notes

[1] Les missi dominici sont un organe et une charge institués en 789 et renouvelés en 802 par le pouvoir carolingien. Les missi sont des envoyés spéciaux des souverains carolingiens qui contrôlent les représentants du pouvoir royal au niveau local. Ils permettent au souverain de hiérarchiser son administration, de centraliser le pouvoir et sont l’expression d’une idéologie proprement impériale.

[2] L’abbaye territoriale du Mont-Cassin est une église particulière (ecclesia particularis) de l’Église catholique située comme son l’indique, sur le mont Cassin dans la commune de Cassino en Italie.

[3] L’ancienne abbaye royale Saint-Pierre de Corbie était un monastère de moines bénédictins fondé en 657 par la reine Bathilde, mère du roi franc Clotaire III, non loin de la confluence de la Somme et de l’Ancre, en un lieu appelé Corbie (France). L’abbaye qui, par la production de son scriptorium et l’activité de ses missionnaires, joua un rôle de premier plan dans la Renaissance carolingienne fut supprimée en 1790.

[4] L’abbaye de Noirmoutier est un monastère fondé à partir de 674 sur l’île de Noirmoutier par Philibert de Tournus, qui y meurt le 20 août 684. D’abord appelé Herio puis Hermoutier, le monastère prend le nom de Noirmoutier de la couleur dont sont vêtus les moines bénédictins qui l’occupent. Il vit de l’exploitation des marais salants et de travaux agricoles, et commerce avec le continent grâce à son port. L’abbaye subsiste dans un état florissant jusqu’à ce qu’elle soit détruite par les Sarrasins en 732. L’abbaye de Noirmoutier est rétablie en 804 par Louis le Pieux, roi d’Aquitaine. Elle est pillée plusieurs fois entre 814 et 819 par les Normands. Les moines construisent à Déas, sur les rives du lac de Grand-Lieu une nouvelle abbaye après avoir obtenu en 819 l’autorisation de Louis le Pieux, devenu empereur, de détourner la rivière Boulogne. Noirmoutier est de nouveau saccagée par les Vikings en 8246, 830, 835 et l’abbaye est finalement incendiée en 846. L’île devient alors une base pour les opérations des Vikings sur la Loire.

[5] L’abbaye de Corvey est un monastère bénédictin dans le land allemand de Rhénanie du Nord Westphalie à 2 km au nord-est de Höxter, fondé vers 820 par l’empereur Louis le Pieux, fils de Charlemagne, et Saint Adalhard, abbé de Corbie en Picardie, d’où le nom est originaire.

[6] La Westphalie est une région historique d’Allemagne, comprise entre le Weser et le Rhin. Elle tire son nom des Westphales, la plus occidentale des trois grandes tribus de la Saxe primitive

[7] Académie palatine est le nom assez discutable qui a été donné par les Modernes à un cercle de lettrés dont s’entourait le roi des Francs, puis empereur d’Occident, Charlemagne.