Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Cellachán mac Buadacháin dit Cellachán Caisil

Cellachán mac Buadacháin dit Cellachán Caisil

mardi 21 juin 2022, par ljallamion

Cellachán mac Buadacháin dit Cellachán Caisil (mort en 954)

Roi de Munster

Membre de la dynastie des Eóganachta [1]. Cellachán est le fils de Buadachán mac Lachtnai. Il appartient à la puissante dynastie des Eóganacht Chaisil [2], implantés autour de Cashel [3], bien que sa lignée directe n’a pas donné de roi au Munster [4] depuis la fin du 7ème siècle il est leur souverain le plus important jusqu’au 12ème siècle.

On ne sait pas exactement quand Cellachán se substitue à son prédécesseur Lorcán mac Coinlingáin roi depuis 922. Il est mentionné pour la première fois dans les sources subsistantes en 936 quand il pille le monastère de Clonmacnoise [5]. En 939 allié avec Macca Cuinn chef des vikings de Waterford [6] il pille les Uí Néill [7] du royaume de Mide [8] aussi loin que le monastère de Clonard [9] ; pendant ce raid les monastères du Leinster [10] comme Killeigh et Clonenagh sont également attaqués et leur abbés capturés.

Ses efforts pour affirmer sa domination sur le Munster commencent en 941 quand il attaque ses voisins les Déisi [11], et en massacre un grand nombre. 400 hommes meurent aux côtés de leur roi Célechair mac Cormaic.

Ce raid contre les Déisi semble avoir été une réponse à l’expédition menée contre eux et le royaume voisin d’Osraige [12] par le roi des Uí Néill d’Ailech [13] Muirchertach mac Neill mieux connu sous son surnom de Muirchertach aux Vêtements de Cuir qui avait obtenu leur soumission. Le raid de Cellachán contre les Déisi provoque une contre attaque la même année quand il est défait lui-même par leurs alliés de l’Osraige. Muirchertach mac Néill, qui se saisit de Cellachán et le remet à l’Ard ri Erenn [14] Donnchad mac Flainn, qui le garde captif quelque temps.

Après son retour au Munster, Cellachán doit faire face à une nouvelle menace, la progression de la puissance du Dál gCais [15]. En 944 il défait son roi, Cennétig mac Lorcáin , et tue Dub et Finn, deux de ses fils, lors de la bataille de Gort Rottacháin, également nommée bataille de Mag Dúine.

Ce combat n’est pas le seul affrontement du conflit car les poètes du Dál gCais relèvent que Cellachán est défait à son tour par Cennétig lors de la bataille de Lough Saighlenn. Sa dernière action militaire connue date de 951, quand lui et son fils Donnchad attaquent Clonfert [16], Gallen, Clonmacnoise, Síl nAnmchada, et Delbnae Bethra. Cellachán meurt 3 ans plus tard en 954

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de T.W Moody, F.X. Martin, F.J. Byrne A New History of Ireland IX Maps, Genealogies, Lists. A companion to Irish History part II . Oxford University Press réédition 2011 (ISBN 9780199593064).

Notes

[1] Les Eóganachta (ou Eoghanachta), fondés, selon la tradition, par Éogan Mór, roi de Munster, fils aîné du semi-mythique roi du 3ème siècle Oilill Ollum, était une dynastie irlandaise, centrée autour de Cashel, qui domina le sud de l’Irlande du 5ème siècle au 14ème siècle.

[2] Les Eóganacht Chaisil forment une branche de la famille des Eóganachta, la dynastie régnante du royaume de Munster du 5ème siècle au 10ème siècle. Ils tirent leur nom de la ville de Cashel, dans le comté de Tipperary, qui était la capitale de ce royaume. Ils descendent d’Óengus mac Nad Froích (mort vers 489), le premier roi chrétien de Muman, par son fils Feidlimid mac Óengusa (mort vers 500). Ils se séparèrent au 7ème siècle en deux clans principaux : - les Cenél Fíngin, qui descendent de Fíngen mac Áedo Duib (mort vers 619) et qui sont la racine des clans O’Sullivan et McGillycuddy ;- les Clann Faílbe qui descendent de Faílbe Flann mac Áedo Duib (mort vers 637/639) et qui devinrent par la suite les McCarthy, rois de Desmond.

[3] Cashel est une ville du Comté de Tipperary, dans le sud des midlands d’Irlande. Cashel fut la capitale du royaume de Munster. C’est dans cette ville que fut assemblé, en 1172 à la demande d’Henri II d’Angleterre, le synode de Cashel. Celui-ci incluait des attitudes envers le mariage, le célibat clérical, le système sacramentel et le contrôle des terres de l’église.

[4] Situé dans le sud-ouest de l’île, le Munster, est l’une des quatre provinces d’Irlande. Il comprend six comtés. Au début du Moyen Âge, la plus grande partie de la province actuelle faisait partie du Royaume de Munster, dirigé par Eóganachta, qui succeda aux Dáirine et Corcu Loígde à partir du 7ème siècle. Les trois couronnes du drapeau de Munster ressemblent à celles du drapeau de Dublin et du blason de sudédois, elles représentent les trois royaumes issus de la séparation de la province au 12ème siècle : Thomond (nord), Desmond (sud), et Ormond (est). Ces derniers royaumes furent eux-mêmes absorbés par renonciation et restitution dans le Pairage d’Irlande comme comtés. Ces noms n’existent plus qu’indirectement aujourd’hui, en particulier pour le comté de Thomond.

[5] Le monastère de Clonmacnoise est situé en Irlande, dans le Comté d’Offaly au bord de la rivière Shannon au sud de la ville d’Athlone. Le monastère est aussi appelé les sept églises (seven churches). Le monastère a été fondé en 545 par saint Ciarán à l’endroit où la route majeure reliant l’est à l’ouest de l’île d’Irlande au travers des tourbières traverse le Shannon.

[6] La ville Waterford fut le siège d’un royaume viking fondé par une lignée cadette des Uí Ímair de Dublin, la cité fut occupée par les rois de Leinster avant d’être conquise par les anglo-normands en 1170.

[7] Les Uí Néill étaient une grande dynastie irlandaise. Il signifiait les « descendants de Niall Noigiallach », et se rapportait à un groupe de parenté irlandais. Les Uí Néill n’étaient ni une tribu, ni une confédération de tribus, mais une dynastie, c’est-à-dire qu’ils étaient composés, dès le 6ème siècle, de quelques douzaines de personnes réparties sur un vaste territoire au nord et au centre de l’Irlande. Ils devinrent à partir de la seconde moitié du 6ème siècle la dynastie dominante de la moitié nord de l’Irlande. Ses diverses branches donnèrent un certain nombre de hauts rois d’Irlande entre les 7ème et 11ème siècles.

[8] Mide, est le nom d’un royaume irlandais médiéval. Son nom signifiait « Milieu », du fait qu’il se trouvait au centre de l’Irlande. Le royaume de Mide incluait l’actuel comté de Meath dont le nom reprend celui du royaume, mais également le Comté de Westmeath et des parties des modernes comtés de Cavan, Dublin, Kildare, Longford, Louth et enfin Offaly.

[9] L’abbaye de Clonard est une importante fondation religieuse irlandaise du 6ème siècle, sise pratiquement sur la ligne de démarcation traditionnelle entre les moitiés nord et sud de l’Irlande, dans l’actuel comté de Meath. Elle est proche du village de Clonard. Fondée par Finien de Clonard vers 520 sur la rivière Boyne, le site originel ne consistait qu’en une seule cellule qui se trouvait peut-être à Ard Relec, proche. L’abbaye était située à côté de l’Esker Riada, levée de terre naturelle servant de route principale d’est en ouest de l’Irlande. Cet emplacement ajoutait à sa proéminence ; mais elle était aussi à la frontière des royaumes de Leinster et de Meath, occasionnellement en guerre l’un contre l’autre. Elle fut au début du Moyen Âge un centre d’enseignement monastique d’importance en Irlande. Dans le courant du 6ème siècle elle vit passer les plus grands noms de l’histoire chrétienne irlandaise, dont les Douze apôtres de l’Irlande. Vers le milieu du 9ème siècle c’était l’église principale des midlands irlandais.

[10] Le Leinster est une des quatre provinces traditionnelles de l’Irlande. Recouvrant la partie orientale de l’île

[11] Les Déisis sont un peuple de l’Irlande. Le nom Déisi qui signifie au sens propre « Peuple soumis ou Vassaux » est le nom porté pendant la période historique par deux populations d’Érainn l’une dans le royaume de Brega et l’autre dans le Munster.

[12] Les rois d’Osraige ou Ossory en anglais ; régnèrent sur ce qui fut principalement un État tampon entre le Leinster et le Munster. Les frontières sud de l’Osraige étaient les fleuves côtiers Barrow et Suir, bien qu’à l’origine ce territoire s’étendît jusqu’à la mer, et que ses rois eussent quelque influence sur les rois normands de Waterford. Vers le nord, il se peut qu’il se soit étendu au-delà des montagnes Slieve Bloom et ait atteint le fleuve Shannon, mais, pendant la période historique, il s’arrêtait au sud de ces montagnes, la rivière Nore constituant généralement la frontière. En partant du nord, et en pivotant dans le sens des aiguilles d’une montre, il était bordé par les royaumes ou seigneuries suivantes : Ele, Ui Duach, Loigis, Ui Drona, Uí Cheinnselaigh, Déisi Mumhain, et Eóganachta Caisel. La ville principale et la capitale de cet état était Kilkenny. Le comté actuel de Kilkenny, ainsi que la partie ouest du comté de Laois, constituent le cœur de cet ancien royaume. On dit que le nom d’Osraige vient des Usdaie, une tribu que la carte d’Irlande de Ptolémée place à peu près dans la même zone qu’Osfraige occupa plus tard. Les autres tribus du voisinage étaient les Brigantes et les Cauci. Les Osfraiges se réclamaient descendre des Ivernes. Selon les généalogies traditionnelles le royaume d’Osraige aurait été fondé par Oenghus Oisrithe un descendant du fabuleux Breasal Breac. Ses propres descendants auraient exercé le pouvoir avant d’être renversés à la fin du 5ème siècle par Cucraidh mac Duach Iarleith de la famille des rois de Munster. Ils auraient recouvré leur héritage au 6ème siècle et ce n’est qu’à partir de cette époque que l’on peut donner une liste des rois d’Osraige. Au 11ème siècle la dynastie régnante prit le nom de Mac Gillo Patraic, qui fut plus tard changé en celui de Fitz-Patrick. Après l’invasion des anglo-normands les Mac Gillo Patraic durent se réfugier dans le haut Ossory qu’ils conservèrent jusqu’en 1537 époque à laquelle Brian Og Mac Gillo Patraic mort en 1551 se soumit au roi d’Angleterre.

[13] Les rois d’Ailech étaient les descendants de Eógan, c’est-à-dire les Cenél nEógain, et appartenaient ainsi à une branche des Uí Néill. Après la destruction d’Ailech dans le comté de Donegal par Muircheartach Ua Briain en 1101, ou peut-être même à partir de 1050, les rois d’Ailech furent reconnus à Tuloch-Og dans le comté de Tyrone Les Mac Lochlainn transfèrent ensuite le lieu de leur intronisation à Derry alors que leurs rivaux les O’Neill demeurent à Tuloch-Og.

[14] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[15] Les Dál gCais ou Dál Cais , également connus sous le nom de Dalcassiens, est le nom d’un groupe dynastique de septs établis dans le Nord du Munster, le futur comté de Thomond et l’actuel comté de Clare qui acquiert une importance politique prééminente à partir du 10ème siècle en Irlande.

[16] Le monastère de Clonfert est un édifice religieux fondé par saint Brendan dit « Brendan de Clonfert », au 6ème siècle à Clonfert en Irlande. Son abbatiale est devenue la cathédrale Saint-Brendan, cathédrale historique du diocèse de Clonfert. Devenue anglicane à la réforme l’Église catholique déplaçant son siège dans la cathédrale Saint-Brendan de Loughrea, elle est aujourd’hui rattachée au diocèse de Limerick et Killaloe.