Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Donnchad Donn mac Flainn dit Donnchad Donn

Donnchad Donn mac Flainn dit Donnchad Donn

vendredi 22 février 2019, par ljallamion

Donnchad Donn mac Flainn dit Donnchad Donn

Roi de Mide 921-944-Ard ri Érenn 919-944

Le Midhe vers l'an 900.Issu du Clan Cholmáin [1] des Uí Néill [2] du Sud, Donnchad est un fils de Flann Sinna des Uí Néill de Mide [3] Ard ri Érenn [4] et de Gormlaith, une fille de Flann mac Conaing, roi de Brega [5].

Il apparaît la première fois dans les Annales d’Ulster [6] en 904 comme chef d’une révolte contre son père qui entraîne la profanation de Kells [7] et la décapitation de plusieurs de ses complices. En 915 associé à son frère aîné Conchobar il se rebelle de nouveau contre son père qui doit faire appel à son gendre Niall Glúndub roi d’Ailech [8] pour réprimer la révolte

Donnchad fait campagne avec ses parents contre les hommes du royaume de Breifne [9] en 910 et en 913 aux côtés de Máel Mithig mac Flannacáin, le mari de sa sœur Lígach, de la dynastie de Brega-nord à Knowth qui était aussi la famille de sa mère contre Lorcán, le fils de Dunchad, un dissident de la dynastie Knowth, qui s’était allié avec le dynaste de Brega-sud à Lagore et à Leinster [10].

Ses campagnes postérieures de Brega en 939 et 940 seront probablement contre les deux fils de Lorcan qui sont finalement déposés par Congalach, le fils de Máel Mithig, en 942.

À la mort de Flann Sinna en 916, Niall Glúndub devient Ard ri Érenn et Conchobar chef du Clan Cholmáin et roi de Mide. Ils sont tués tous deux le 14 septembre 919 près de Dublin lors de la défaite des Irlandais face aux Vikings.

Donnchadh Donn devient Ard ri Érenn en 919. Il est sans pitié pour ses parents et éventuels prétendants, il aveugle son frère Aed en 919, et tue son frère en Domnall en 921 à Bruiden Dá-Choca [11].

Ce fut presque certainement en raison des relations étroites de Domnall avec le Connacht [12], comme le confirme l’attaque infructueuse de Donnchad au-delà du Shannon [13] l’année suivante. En 928 il tue son neveu, Máel Ruanaid, le fils de Conchobar.

Après être devenu Ard ri Erenn Donnchad entreprend également une campagne contre les Vikings de Dublin et leur inflige une grande défaite dans le comté de Louth [14] en 920. Son allié Muirchertach mac Tigernáin de Bréifne, le frère de son épouse Dublemna, meurt de ses blessures.

Donnchad doit cependant faire face à l’opposition du roi des Uí Néill du nord, Muirchertach mac Neill , dit aux vêtements de cuir, le fils de Niall Glúndub roi d’Ailech et représentant des O’Neill du Nord qui revendique le rôle de véritable chef de la résistance irlandaise.

Muirchertach s’oppose à Donnchad en 927, 929, et 938, mais à chaque fois le conflit s’apaise, probablement grâce à l’intercession de sa fille, Flann, qui était l’épouse de Muirchertach. Ils effectuent conjointement des raids au Leinster et au Munster [15] en 938 et 940. Lors d’une campagne qu’il entreprend seul en 941, l’année qui suit la mort de Flann en 940, Muirchertach pille le royaume de Mide, Uí Failge, Osraige [16], et les Déisis.

Il capture et livre Cellachán Caisil roi des Eóganacht Chaisil [17] du Munster à Donnchad comme otage démontrant ainsi que le pouvoir de Donnchad est toujours limité.

La mort au combat contre les vikings de Muirchertach en 943 met fin à ses ambitions l’année suivante. Lors de la disparition de Donnchadh Donn le trône d’Ard ri Érenn est occupé par Conghalach Cnogba qui était le fils d’une de ses sœurs.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Charles Doherty « Donnchad Donn mac Flainn (d. 944), », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Notes

[1] Le Clan Cholmáin est le nom de la descendance de Colmán Már mac Diarmato, fils de Diarmait mac Cerbaill. C’est une branche méridionale des Uí Néill. Le clan compte en son sein de nombreux Rois de Mide (Meath). Au 10ème siècle et 11ème siècle leurs successeurs les Uí Máelshechlainn étaient établis à Dun na Sciath près du Lough Ennell ou à Cro-inis sur le lac lui-même

[2] Les Uí Néill étaient une grande dynastie irlandaise. Il signifiait les « descendants de Niall Noigiallach », et se rapportait à un groupe de parenté irlandais. Les Uí Néill n’étaient ni une tribu, ni une confédération de tribus, mais une dynastie, c’est-à-dire qu’ils étaient composés, dès le 6ème siècle, de quelques douzaines de personnes réparties sur un vaste territoire au nord et au centre de l’Irlande. Ils devinrent à partir de la seconde moitié du 6ème siècle la dynastie dominante de la moitié nord de l’Irlande. Ses diverses branches donnèrent un certain nombre de hauts rois d’Irlande entre les 7ème et 11ème siècles.

[3] Mide, est le nom d’un royaume irlandais médiéval. Son nom signifiait « Milieu », du fait qu’il se trouvait au centre de l’Irlande. Le royaume de Mide incluait l’actuel comté de Meath dont le nom reprend celui du royaume, mais également le Comté de Westmeath et des parties des modernes comtés de Cavan, Dublin, Kildare, Longford, Louth et enfin Offaly.

[4] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[5] L’origine du nom du royaume de Brega est Mag Breg, la plaine de Brega, dans les actuels Comté de Meath et de Dublin. Annexé au 6ème siècle par les Uí Néill descendants de Conall Criamthain un fils de Niall Noigiallach Le royaume de Brega comprenait la Colline de Tara site où les Ard ri Érenn étalent traditionnellement proclamés

[6] Les Annales d’Ulster sont des chroniques de l’histoire médiévale irlandaise. Les entrées couvrent la période allant de 431 à 1540. Celles allant jusqu’à l’année 1489 furent compilées à la fin du 15ème siècle par le scribe Ruaidhri Ó Luinín, sous le patronage de Cathal Óg Mac Maghnusa, sur l’île de Belle Isle sur le lac Lough Erne, dans la province d’Ulster. Les entrées plus tardives furent rajoutées par d’autres auteurs.

[7] Kells est une localité irlandaise située dans le comté de Meath. La ville a un riche passé historique : l’abbaye de Kells et sa tour sont associées à saint Colomba et au Livre de Kells, aujourd’hui conservé au Trinity College de Dublin.

[8] Ailech est la capitale des rois du Cenél nEógain du 5ème siècle jusqu’à sa destruction en 1101.

[9] Le royaume de Breifne était un territoire traditionnel occupé par un groupe tribal irlandais connu sous le nom d’Uí Briúin Bréifne. Ce territoire inclut les actuels comtés de Leitrim et de Cavan, auxquels s’ajoute une partie du comté de Sligo, soit une superficie correspondant grossièrement à celle de l’actuel diocèse catholique de Kilmore. À son apogée au 12ème siècle, quand Tiernan O’Rourke était le roi de Bréifne, le royaume s’étendait de Kells dans le comté de Meath à Drumcliffe dans le comté de Sligo.

[10] Le Leinster est une des quatre provinces traditionnelles de l’Irlande. Recouvrant la partie orientale de l’île, son territoire a pour pôle urbain la métropole irlandaise, Dublin.

[11] actuellement Breenmore, comté de Westmeath, sur le côté Est de la rivière Shannon

[12] Le Connacht ou Connaught est une province d’Irlande située à l’ouest sur la côte atlantique et appartenant entièrement à l’État d’Irlande. La province n’a aucune fonction officielle en termes de gouvernement local, mais est officiellement reconnue comme subdivision de l’État d’Irlande.

[13] Le Shannon est un fleuve drainant la plus grande partie de la plaine centrale de l’Irlande (son bassin représente environ un cinquième de la superficie de l’île). Ptolémée est le premier géographe à l’avoir mentionné sur une carte.

[14] Le Comté de Louth est une circonscription administrative de la République d’Irlande située au nord de Dublin dans la province du Leinster à la frontière avec l’Irlande du Nord.

[15] Situé dans le sud-ouest de l’île, le Munster, est l’une des quatre provinces d’Irlande. Il comprend six comtés. Au début du Moyen Âge, la plus grande partie de la province actuelle faisait partie du Royaume de Munster, dirigé par Eóganachta, qui succeda aux Dáirine et Corcu Loígde à partir du 7ème siècle. Les trois couronnes du drapeau de Munster ressemblent à celles du drapeau de Dublin et du blason de sudédois, elles représentent les trois royaumes issus de la séparation de la province au 12ème siècle : Thomond (nord), Desmond (sud), et Ormond (est). Ces derniers royaumes furent eux-mêmes absorbés par renonciation et restitution dans le Pairage d’Irlande comme comtés. Ces noms n’existent plus qu’indirectement aujourd’hui, en particulier pour le comté de Thomond.

[16] Royaume fondé au 2ème siècle et qui garda son indépendance jusqu’à la conquête anglo-normande de 1185.

[17] Les Eóganacht Chaisil forment une branche de la famille des Eóganachta, la dynastie régnante du royaume de Munster du 5ème siècle au 10ème siècle. Ils tirent leur nom de la ville de Cashel, dans le comté de Tipperary, qui était la capitale de ce royaume. Ils descendent d’Óengus mac Nad Froích (mort vers 489), le premier roi chrétien de Muman, par son fils Feidlimid mac Óengusa (mort vers 500). Ils se séparèrent au 7ème siècle en deux clans principaux : - les Cenél Fíngin, qui descendent de Fíngen mac Áedo Duib (mort vers 619) et qui sont la racine des clans O’Sullivan et McGillycuddy ;- les Clann Faílbe qui descendent de Faílbe Flann mac Áedo Duib (mort vers 637/639) et qui devinrent par la suite les McCarthy, rois de Desmond.