Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Silo des Asturies

samedi 14 mai 2022, par ljallamion

Silo des Asturies (mort en 783)

Roi des Asturies de 774 à 783

Issu d’une famille aristocratique de Pravia [1], où il possède des terres.

Il épouse Audesinde, fille du roi Alphonse 1er le Catholique, descendante directe de Pélage. Cela permet à Silo d’être élu pour succéder à Aurelio, cousin d’Audesinde, le rôle des femmes étant important à l’époque, permettant la succession matrilinéaire, de beau-père à gendre.

Le document écrit le plus ancien que l’on connaisse date du 23 août 775 par lequel Silo fait don à des religieuses de propriétés situées dans un lieu appelé Lucis.

Silo établit sa cour à Pravia. Ce choix est stratégique, Pravia étant plus proche de la voie romaine Asturica Augusta que l’ancienne capitale Cangas de Onis [2], désormais trop excentrée depuis l’élargissement du royaume à la Galice [3].

Durant le règne de Silo se produit la seconde rébellion des Galiciens, qu’il soumet lors de la bataille du Mont-Cubeiro près de Castroverde [4].

La paix avec les Arabes aurait été maintenue grâce à l’influence de sa mère, d’origine maure [5].

Silo meurt à Pravia en 783. En l’absence de descendance, la succession paraît devoir revenir au fils de Fruela 1er et neveu d’Audesinde, Alphonse le futur Alphonse II des Asturies, qui est proclamé roi à la mort de Silo. Mais une révolte permet à son oncle Mauregat, fils naturel d’Alphonse 1er, d’accéder au trône.

Audesinde, désormais sans appui à la cour, termine ses jours au couvent de Saint-Jean de Pravia.

Silo et Audesinde sont tous les deux enterrés dans l’église préromane de Santianes de Pravia

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Silo de Asturias »

Notes

[1] Pravia est une commune (concejo aux Asturies) située dans la communauté autonome des Asturies en Espagne.

[2] Cangas de Onís est une commune située dans la communauté autonome des Asturies en Espagne. C’est également le nom d’une des paroisses qui forment la commune. Elle fait partie de la comarque d’Oriente, dont le chef-lieu est Llanes. Elle est limitrophe des communes de Parres et Ribadesella au nord, d’Onís et Llanes à l’est, d’Amieva et Parres à l’ouest et de la Province de León au sud. Elle comprend 11 paroisses dont Cangas de Onis : Abamia, Con, Covadonga, Grazanes, La Riera, Labra, Margolles, Triongo, Villanueva, Zardón. Elle fut la capitale du Royaume des Asturies jusqu’en 774, sous le règne de Pélage le Conquérant.

[3] La Galice est une communauté autonome avec un statut de nation historique située à l’extrémité nord-ouest de l’Espagne. Elle est entourée par la principauté des Asturies, la Castille-et-León, le Portugal, l’océan Atlantique et la mer Cantabrique. Elle recouvre une superficie de 29 574 km². La Galice se compose de quatre provinces : La Corogne, Lugo, Ourense et Pontevedra. Saint-Jacques-de-Compostelle, cinquième ville galicienne par sa population et située dans la Province de La Corogne, est la capitale politique de la communauté autonome, sans être celle de la province, qu’est La Corogne, ancienne capitale politique de la Galice et ville la plus importante de la région.

[4] province de Lugo

[5] Les Maures, ou anciennement Mores, sont originellement des populations berbères peuplant le Maghreb. Ce terme a changé de signification durant plusieurs périodes de l’histoire médiévale et contemporaine. À partir des conquêtes arabo-musulmanes du 7ème siècle, l’Empire arabe omeyyade, à l’aide du général berbère Tariq Ibn Zyad, conquiert l’Espagne, sous le nom d’Al Andalus. C’est le début de l’Espagne musulmane. À partir de cette époque, le terme « maure » va devenir un synonyme de « musulman », plus particulièrement de n’importe quel musulman vivant en Andalousie, qu’il soit d’origine berbère, arabe ou ibérique. Une population qui s’installera par la suite essentiellement au Maroc après la reconquête de l’Andalousie par l’armée espagnole.