Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Lucius Lucretius Tricipitinus Flavus

Lucius Lucretius Tricipitinus Flavus

samedi 29 janvier 2022, par ljallamion

Lucius Lucretius Tricipitinus Flavus

Homme politique sous la République romaine

Emblème de la République romaine.Membre de la gens patricienne des Lucretii [1]. En 393 av. jc il est consul suffect [2] avec Servius Sulpicius Camerinus. Lucretius mène une campagne contre les Èques [3]. Pendant la guerre, les Romaines ont pris la ville Èques de Liphlus.

En 391 av. jc, après une disette et une épidémie qui provoque le décès de plusieurs magistrats, le Sénat décide de faire élire des tribuns militaires à pouvoir consulaire [4], en plus grand nombre que les consuls, afin que l’Etat ne soit pas privé de direction. Lucretius est élu avec 5 autres. Lui et Caius Aemilius Mamercinus parvient à pousser Volsinies [5] à la reddition et à accepter une trêve de 20 ans.

En 388 av. jc, il est encore tribun militaire à pouvoir consulaire.

En 383 av. jc, il est une fois de plus tribun militaire à pouvoir consulaire. Les tribuns ont continué la guerre contra les Volsques [6] et les Latins [7].

En 381 av. jc, il est tribun militaire à pouvoir consulaire pour la dernière fois

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Lucius Lucretius Tricipitinus Flavus/ Portail de la Rome antique/ Catégories  : Tribun militaire à pouvoir consulaire/ Consul de la République romaine

Notes

[1] Les Lucretii sont les membres de la gens romaine patricienne Lucretia, dont les principaux membres vivent aux débuts de la République romaine, au 5ème siècle av. jc. Ils portent le cognomen de Tricipitinus.

[2] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus (du participe passé du verbe sufficere, « remplacer »). Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.

[3] Les Èques sont un peuple italique du nord-est du Latium antique et de l’Apennin central. Ils parlent une langue de la branche ombrienne des langues sabelliques. À partir de la fin du 6ème siècle av. jc et pendant le 5ème siècle av. jc, les Volsques et les Èques, deux peuples liés, envahissent le Latium lors de la migration plus générale des peuples sabelliens qui quittent les Apennins pour s’installer dans les plaines d’Italie. Ils occupent alors la partie supérieure de la vallée de l’Anio, du Tolerus (aujourd’hui le Sacco) et de l’Himella, torrent de l’Aia, dans la province de Rieti. À l’est, les cités latines d’importance les plus proches sont Préneste et Tibur. Au sud, les Herniques occupent la vallée du Tolerus. À l’est, sur l’autre rive de l’Anio, se situent les Marses et enfin, au nord, ce sont les terres sabines.

[4] Un tribun militaire à pouvoir consulaire est un magistrat romain disposant d’un niveau d’imperium presque équivalent aux consuls qu’il remplace de façon irrégulière au début de la République romaine, entre 444 et 367 av. jc. Après cette date, le tribunat consulaire est définitivement abandonné.

[5] Volsinies ou Volsinii est le nom du site de déportation des habitants d’une des villes composant la dodécapole étrusque, Velzna (l’ancienne), probablement située près d’Orvieto, quand, en 264 av. jc, ses habitants, qui avaient survécu au sac qui détruisit la ville, furent transférés à Volsinii novi (soit « la nouvelle ») près du lac de Bolsena.

[6] Les Volsques appartiennent aux anciens peuples italiques installés dans le sud du Latium. Leur nom avec sa terminaison en « -cus » les classe avec les autres tribus dont le nom se termine en « -cus », comme les Herniques, qui sembleraient être les premiers habitants indo-européens de la côte occidentale de l’Italie

[7] Le terme Latins désigne les habitants italiques de la région du Latium pendant l’Antiquité romaine, locuteurs d’une langue indo-européenne, le latin. Les Latins sont un groupe linguistique au sud du Tibre, sans écriture avant le 8ème siècle. Ils partageaient des cultes communs, comme un culte à Jupiter latin sur le mont Albain. Les latins vivent dans des communautés villageoises, des sociétés surtout pastorales, car les terres sont inondables.