Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De l’Antiquité à 400 av.jc > Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos

Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos

dimanche 22 septembre 2019 (Date de rédaction antérieure : 24 juillet 2011).

Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos (vers 460-370 av. jc) Médecin grec

Hippocrate le Grand ou Hippocrate de Cos Médecin grecIl est souvent désigné comme le père de la médecine pour ses contributions notables dans la discipline et pour la fondation de l’école de médecine hippocratique. Cette école a révolutionné intellectuellement la médecine en Grèce antique, en instituant cet art comme une discipline distincte des autres disciplines de la connaissance auxquelles elle avait traditionnellement été rattachée, faisant ainsi de la médecine une profession à part entière.

Il est généralement admis qu’il a fait considérablement avancer l’étude systématique de la clinique médicale en compilant la somme des connaissances médicales des écoles précédentes et en instituant des règles éthiques pour les médecins à travers le serment d’Hippocrate [1] et d’autres travaux.

Il fut un médecin réputé et un célèbre professeur de médecine. Il est reconnu comme le premier médecin à avoir rejeté les superstitions et les croyances qui attribuaient la cause des maladies à des forces surnaturelles ou divines. Il a séparé la médecine en tant que discipline de la religion en croyant et en faisant valoir que la maladie n’était pas une punition infligée par les dieux, mais plutôt la conséquence de facteurs environnementaux, de l’alimentation et des habitudes de vie.

Hippocrate et ses disciples ont été les premiers à décrire de nombreuses maladies et affections médicales. On lui attribue la paternité de la première description de l’hippocratisme digital [2], un signe important pour le diagnostic de la broncho-pneumopathie chronique obstructive [3], du cancer du poumon et des cardiopathies congénitales cyanogènes [4]. Il commença à classer les maladies en maladies aiguës, chroniques, endémiques et épidémiques, et à utiliser des termes tels que, « exacerbation, rechute, résolution, crise paroxysme, pic et convalescence.

Une autre des grandes contributions d’Hippocrate peut être trouvée dans ses descriptions des symptômes, des signes physiques, du traitement chirurgical et du pronostic de l’empyème thoracique, pleurésie purulente.

Il est largement considéré comme le Père de la Médecine. Ses contributions ont révolutionné la pratique de la médecine, mais après sa mort, les progrès de la discipline ont marqué le pas.

P.-S.

Source : wikipedia.org Portail de la Grèce antique/ Médecin de la Grèce antique

Notes

[1] Le serment d’Hippocrate est un serment traditionnellement prêté par les médecins en Occident avant de commencer à exercer. Le texte original de ce serment, probablement rédigé au 4ème siècle av. jc, appartient aux textes de la Collection hippocratique, traditionnellement attribués au médecin grec Hippocrate. Le serment d’Hippocrate peut être considéré comme le texte fondateur de la déontologie médicale. Dans sa forme historique, ce serment n’a pas de valeur juridique, les médecins étant soumis à des codes nationaux régulièrement actualisés. Dans ses formes modernes, la prestation d’un serment médical a gardé sa valeur symbolique.

[2] L’hippocratisme digital est une déformation du doigt et des ongles. On parle aussi de « doigts en baguettes de tambour » ou de « clubbing ». Les ongles sont recourbés, arrondis vers le haut. Hippocrate, il y a un peu moins de 2 500 ans a été le premier à décrire cette anomalie.

[3] La broncho-pneumopathie chronique obstructive, abrégée BPCO, est un groupe de maladies chroniques systémiques d’origine respiratoire, atteignant les bronches. Au niveau respiratoire, la BPCO est caractérisée par une obstruction lente et progressive des voies aériennes et des poumons, associée à une distension permanente des alvéoles pulmonaires avec destruction des parois alvéolaires. La BPCO est caractérisée par la diminution non complètement réversible des débits expiratoires. Il s’agit principalement de la bronchite chronique et de l’emphysème.

[4] Les cardiopathies congénitales sont des malformations du cœur survenant au cours de sa formation, pendant la vie intra-utérine. Le terme « congénital » est à distinguer du qualificatif « héréditaire ». Une malformation congénitale, en particulier cardiaque, n’est pas obligatoirement héréditaire et peut correspondre à un accident isolé et qui ne se reproduira pas.