Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Éléonore d’Anhalt-Dessau ou Éléonore Dorothée d’Anhalt-Dessau

Éléonore d’Anhalt-Dessau ou Éléonore Dorothée d’Anhalt-Dessau

vendredi 5 novembre 2021, par ljallamion

Éléonore d’Anhalt-Dessau ou Éléonore Dorothée d’Anhalt-Dessau (1602-1664)

Princesse d’Anhalt-Dessau par la naissance et par mariage duchesse de Saxe-Weimar

Fille du prince Jean-Georges 1er d’Anhalt-Dessau de son second mariage avec Dorothée de Palatinat-Simmern , fille du comte Palatin [1] Jean Casimir du Palatinat .

Elle épousa le 23 mai 1625 à Weimar [2] son cousin le duc Guillaume de Saxe-Weimar , avec qui elle avait été fiancée avant sa campagne en Basse-Saxe [3].

Le mariage fut décidé pour des raisons politiques : il fallait approfondir les relations amicales entre Anhalt et Saxe-Weimar. Le mariage a néanmoins été décrit comme très heureux. Eleonore Dorothée est restée fidèle au Calvinisme [4] lors de son mariage, même si elle était proche de la doctrine Luthérienne [5] de son mari.

Elle mourut en 1664, et fut d’abord enterré dans la chapelle du Château de Weimar. En 1824, son corps a été transféré à la nouvelle crypte ducale à Weimar

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Éléonore d’Anhalt-Dessau/ Portail du Saint Empire romain germanique/ Catégories : Personnalité inhumée dans la crypte des Princes de Weimar

Notes

[1] Un palatinat désigne le territoire ou l’office d’un comte palatin, originellement le représentant direct du souverain, qui devint plus tard l’administrateur héréditaire du territoire et de ses sujets..

[2] Weimar est une ville d’Allemagne, traversée par l’Ilm. Elle se situe dans le land de Thuringe. Weimar acquit son statut de ville en 1253. À partir de 1572, elle a été la capitale du duché de Saxe-Weimar, puis du grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, et ce, jusqu’en 1918.

[3] Le terme « Basse-Saxe » a été utilisé après la dissolution du duché de Saxe à la fin du 13ème siècle pour distinguer les parties de l’ancien duché gouverné par la Maison de Welf de l’électorat de Saxe d’une part, et du duché de Westphalie de l’autre. Les liens historiques étroits entre les domaines du Cercle de Basse-Saxe, aujourd’hui dans la Basse-Saxe moderne, ont survécu pendant des siècles surtout d’un point de vue dynastique. La majorité des territoires historiques dont la terre se trouve actuellement en Basse-Saxe étaient des sous principautés des terres médiévales du duché de Brunswick-Lunebourg. Tous les princes Welf se sont appelés ducs « de Brunswick et de Lüneburg » malgré les différentes parties dirigeantes d’un duché qui a été souvent divisé ou réuni en fonction que les diverses lignées Welf se multipliaient ou s’éteignaient. Le congrès de Vienne regroupa les territoires formant l’actuelle Basse-Saxe en quatre États indépendants : le royaume de Hanovre (gouverné en union personnelle par la dynastie régnante du Royaume-Uni depuis 1714), le grand-duché d’Oldenbourg, le duché de Brunswick et la principauté de Schaumbourg-Lippe.

[4] Le calvinisme (nommé ainsi d’après Jean Calvin et aussi appelé la tradition réformée, la foi réformée ou la théologie réformée) est une doctrine théologique protestante et une approche de la vie chrétienne qui reposent sur le principe de la souveraineté de Dieu en toutes choses. Bien qu’elle fût développée par plusieurs théologiens tels que Martin Bucer, Wolfgang Musculus, Heinrich Bullinger, Pierre Martyr Vermigli, Ulrich Zwingli et Théodore de Bèze, elle porte le nom du réformateur français Jean Calvin en raison de l’influence dominante qu’il eut sur elle et du rôle déterminant qu’il exerça dans les débats confessionnels et ecclésiastiques du 16ème siècle.

[5] Le luthéranisme est la théologie qui trouve son origine dans la pensée et les écrits du théologien et moine augustin allemand Martin Luther, à partir de 1517. Ce courant de pensée a favorisé plus généralement l’émergence d’une théologie protestante et d’églises protestantes au cours du 16ème siècle, tout en restant la référence dogmatique principale du courant théologique d’églises protestantes luthériennes, notamment en Allemagne et dans les pays scandinaves. Du fait des circonstances historico-politiques, d’importantes églises luthériennes se sont constituées dans d’autres régions ou pays, en Alsace et Lorraine, à Madagascar, en Pologne, dans les pays baltes notamment. Le luthéranisme concerne à la fois la foi d’individus se revendiquant protestants luthériens, les Églises luthériennes et un corpus théologique et ecclésiologique. La théologie de Luther est le bien commun de l’ensemble de la Réforme protestante. Le luthéranisme est ainsi une branche du protestantisme, qui est lui-même un courant du christianisme.