Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Guillaume II de Dampierre

Guillaume II de Dampierre

jeudi 1er juillet 2021, par ljallamion

Guillaume II de Dampierre (1196-1231)

Seigneur de Dampierre de 1216 à 1231-Seigneur de Beaumont (Hainaut), du droit de sa femme de 1223 à 1231

Fils de Guy II de Dampierre , connétable de Champagne [1], seigneur de Dampierre [2], de Bourbon [3] et de Montluçon [4] et de Mathilde 1ère de Bourbon .

Son frère aîné Archambaud VIII , hérita de la seigneurie de Bourbon, tandis qu’il hérita de Dampierre. Dans le comté de Flandre [5] il est connu comme le régent "Guillaume 1er van Dampierre".

Il épousa en 1223 Marguerite II, obligée de se séparer de son premier mari Bouchard d’Avesnes , dame de Beaumont [6], puis comtesse de Flandre et de Hainaut à partir de 1244.

Pour régler les différends entre les enfants des 2 lits de Marguerite, le roi de France Louis IX donna le comté de Flandre aux Dampierre [7] et le comté de Hainaut [8] aux Avesnes [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guillaume II de Dampierre/ Portail de Champagne-Ardenne/ Maison de Dampierre

Notes

[1] Le connétable de Champagne était un haut dignitaire du comté de Champagne pendant la période comtale, membre de la cour du comte, dont il commande l’armée.

[2] Dampierre est une commune, située dans le département de l’Aube

[3] Le duché de Bourbon, plus communément nommé Bourbonnais, est une région historique et culturelle française. Cette ancienne province a pour chef-lieu Moulins et son territoire correspond approximativement au département de l’Allier, mais certaines portions se trouvent réparties dans des départements voisins, comme le Puy-de-Dôme et le Cher (arrondissement de Saint-Amand-Montrond). La province comme la famille doit son nom à la ville de Bourbon-l’Archambault, qui est le berceau de la première Maison de Bourbon, maison féodale apparue au 10ème siècle. Le Bourbonnais entre dans la famille royale par le mariage, en 1272, de Béatrice de Bourgogne, fille de Jean de Bourgogne, avec Robert de Clermont, fils puîné de Saint Louis. En 1327, il est érigé en duché-pairie par le roi Charles IV. La position géographique du Bourbonnais, situé entre le domaine royal et les duchés d’Aquitaine et d’Auvergne, intéresse particulièrement le pouvoir royal. Les Bourbons sont de tout temps serviteurs du trône, ils sont des conseils des rois en exerçant diverses fonctions (chambriers, connétables, régents). Cette alliance constante et fidèle facilite l’essor et la prospérité du Bourbonnais. Déjà dauphins d’Auvergne, les ducs de Bourbon se voient donner en garde le duché d’Auvergne. En 1531, le duché de Bourbonnais est rattaché à la Couronne de France, à la suite de la défection du connétable de France, Charles III de Bourbon. Ce territoire devient alors un gouvernement, puis une généralité, dont Moulins est le siège.

[4] Montluçon Écouter est une commune française située dans le centre de la France, sous-préfecture du département de l’Allier. Cette ville fortifiée était autrefois stratégique car elle se situait à la frontière de plusieurs grandes entités, le Berry, la Marche et l’Auvergne. Historiquement, elle a d’abord fait partie du territoire des Bituriges durant l’Antiquité, du Berry une bonne partie du Moyen Âge puis réunie à la seigneurie de Bourbon au 13ème siècle. Située dans l’ouest de la province du Bourbonnais, elle fut longtemps rivale de Moulins, qui était une ville bien plus peuplée et influente. Elle est également culturellement très proche de la Creuse voisine, dont le territoire était englobé dans l’ancienne province de la Marche.

[5] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne. Louis XIV en reconquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d’exister en 1795 après la conquête des Pays-Bas autrichiens par les Français. Le territoire de ce comté correspond approximativement aux provinces belges actuelles de Flandre-Occidentale et de Flandre-Orientale, à l’ouest de la province de Hainaut (arrondissements de Tournai et Mouscron), plus la partie de la province d’Anvers située à l’ouest de l’Escaut, la Flandre zélandaise et la région historique de Flandre française (région de Lille, Dunkerque, Hazebrouck, Douai,…).

[6] Hainaut

[7] La maison de Dampierre est une grande famille du Moyen-Âge, originaire de Dampierre (Aube). Ses différentes branches se sont développées à partir du 11ème siècle en Champagne, en Artois, et dans plusieurs provinces de la Belgique actuelle. Toutes les branches de cette famille se sont éteintes avant la fin du Moyen Âge.

[8] Le comté de Hainaut ou Hainau est un ancien comté qui relevait du Saint Empire romain germanique, qui se trouvait en bordure du royaume de France. Le traité de Meerssen en 870 attribue le comté de Hainaut à Charles le Chauve, qui en fait en 877 un fief héréditaire de la couronne de France. Il en confia probablement le gouvernement à un certain Enguerrand, probablement originaire de Flandre. La prise de possession de la Lotharingie par Louis le Jeune en 880 dut mettre fin à cet interim.

[9] La maison d’Avesnes peut désigner deux familles nobles du Hainaut, des Flandres et de la Hollande. Vers l’an 1000, tous les domaines aux alentours de la ville d’Avesnes-sur-Helpe appartenaient à la Maison d’Avesnes en comté de Hainaut. L’un des vassaux les plus puissants du comte de Hainaut était Wédric le Sor (Wéderic), seigneur de Leuze et Condé. Son fils Wedric II et son fils Theobald firent construire à Avesnes un château. Autrefois, celui-ci devait devenir la demeure principale de la famille du même nom. Wedric le Barbu eut une fille, Ada, qui se maria avec le bailli de Tournai, Fastré d’Oisy et continua ainsi la Maison des seigneurs d’Avesnes.