Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Ferdinand d’Aragon (1488-1550)

Ferdinand d’Aragon (1488-1550)

lundi 7 juin 2021, par ljallamion

Ferdinand d’Aragon (1488-1550)

Duc de Calabre-Vice-roi de Valence

Né à Andria [1] dans le Royaume de Naples [2], prince du sang de la Maison de Trastamare [3]. Fils aîné de Frédéric 1er de Naples et d’ Isabelle des Baux , sa seconde épouse.

Lorsque Ferdinand d’Aragon naît, son grand-pèreFerdinand 1er règne sur le Royaume de Naples. Son père Frédéric 1er de Naples est le second fils de ce roi et porte alors le titre de Duc des Pouilles [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Ferdinando d’Aragona (1488-1550) »

Notes

[1] Andria est une ville italienne, située dans la province de Barletta-Andria-Trani dans la région des Pouilles. En 1487, Pirro Del Balzo soutint la révolte des grands féodaux contre le roi de Naples et ses terres furent confisquées par le souverain, Ferdinand 1er, de la dynastie d’Aragon. Le Duché passa sous domination du futur roi Frédéric 1er de Naples (dit aussi d’Aragon ou Frédéric II). En 1552, elle fut vendue par les Espagnols, détenteurs du royaume de Naples depuis 1503, au Napolitain Fabrizio Carafa, pour la somme de 100 000 ducats. Antonio, fils de Fabrizio Carafa, finit par obtenir le titre de duc d’Andria de la part du roi Philippe II d’Espagne en 1555. Les Carafa gouvernèrent la cité jusqu’en 1799

[2] Le royaume naquit de la scission de fait du royaume de Sicile, provoquée par les Vêpres siciliennes de 1282. Le roi Charles d’Anjou, chassé de l’île de Sicile par les troupes de Pierre III d’Aragon, ne se maintint que sur la partie continentale du royaume. Naples devint la capitale de ce nouveau royaume, ce qui provoqua une forte croissance de la ville qui était auparavant supplantée par Palerme. Sous le règne de Robert 1er, le royaume connaît une période de paix et de prospérité. Le roi fit de Naples l’un des centres culturels de l’Italie, invitant à sa cour Giotto, Pétrarque et Boccace. La seconde partie du 14ème siècle vit cependant s’amorcer une période de déclin due à la lutte fratricide entre deux branches adverses de la dynastie angevine pour régler la succession de Robert 1er puis celle de sa fille, la reine Jeanne 1ère. La maison d’Anjou-Duras finit par triompher, avec Charles III, duc de Duras, qui fit assassiner la reine Jeanne en 1382. Son fils, Ladislas 1er, étendit provisoirement le royaume sur une bonne partie de l’Italie centrale, caressant le rêve d’unifier la péninsule. À sa mort sans héritier en 1414 c’est sa sœur, Jeanne II, qui monta sur le trône.

[3] On donne le nom de Maison de Trastamare (Trastámara) à une dynastie de rois qui occupa les trônes de Castille de 1369 à 1555, d’Aragon de 1412 à 1516, de Navarre de 1425 à 1479 et de Naples de 1458 à 1516. Cette dynastie tire son nom du comté de Trastamare (condado de Trastámara), à la tête duquel se trouvait Henri II de Castille, dit le Magnifique, avant d’accéder au trône de Castille, à la suite d’une guerre civile qui s’acheva en 1369 par la mort de son demi-frère Pierre 1er de Castille, dit Le Cruel, fils d’Alphonse XI de Castille et de sa seconde femme, Éléonore de Guzmán.

[4] La région des Pouilles anciennement l’Apulie, dite plus couramment les Pouilles, est une région d’Italie, située dans le sud-est du pays. Avec la création du royaume de Sicile, les Normands éliminent la présence des Sarrasins et relancent les relations maritimes avec Venise et les villes côtières de la Méditerranée. Cette période voit la vie politique et religieuse de la région totalement réorganisée.