Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Valdemar IV (roi de Danemark)

Valdemar IV (roi de Danemark)

vendredi 7 mai 2021, par ljallamion

Valdemar IV (roi de Danemark) (vers 1320-1375)

Roi de Danemark de 1340 à 1375

Troisième fils du roi Christophe II de Danemark . Depuis la bataille de Taphede dans le diocèse de Vibourg où le 7 octobre 1334, une armée menée par son frère aîné Othon , le second fils de Christophe II, avait été battue par les forces du comte Gérard III de Holstein le prince Valdemar vivait en exil chez son beau-frère le margrave [1] Louis de Brandebourg .

Après l’assassinat de l’Administrateur du Royaume, Gérard III de Holstein et à la suite d’un accord négocié à Spandau [2] en avril 1340 et le 19/21 mai de la même année à Lübeck [3] avec les ducs de Holstein [4] et son homonyme et ancien roi, le duc Valdermar V de Schleswig dit Valdemar III de Danemark , Valdemar est finalement élu roi de Danemark sous le nom de Valdemar IV.

Il épouse le 4 juin 1340 Hedwige de Schleswig , sœur du duc Valdemar V de Schleswig.

Son frère Othon libéré en 1341 renonce définitivement à ses droits au trône en 1347 et entre dans l’Ordre Teutonique [5].

Malgré les marchandages initiaux de son règne, Valdemar IV reconquit militairement ou racheta tous les territoires aliénés pendant les règnes précédents. Il renonce momentanément à la Scanie [6] mais rachète les domaines engagés au Jutland [7] et en Sjaelland [8], il récupère la Fionie [9].

Après avoir fait la paix provisoirement avec les ducs de Holstein en 1360 il reprend à la Suède la Scanie le Halland [10] et le Blekinge [11], il annexe même en 1361 les deux îles suédoises d’Öland [12] et de Gotland [13] d’où le titre de “roi de Goths” toujours porté par ses successeurs. Après la mort de son fils et héritier le prince Christophe , le roi prépare l’union dano-norvégienne en mariant en 1363 sa fille cadette Marguerite 1ère de Danemark avec le roi Håkon VI de Norvège .

À partir de 1362 le roi voit se dresser contre lui une ligue de 77 villes allemandes soutenues par le duc de Mecklembourg [14] et Henri II de Holstein. Copenhague [15] est prise et pillée par une flotte de la Ligue Hanséatique [16] commandée par le comte de Holstein en 1368, les marches de Scanie sont occupées et Henri II de Holstein conquiert presque toutes les places du Jutland. Lors de la paix de Stralsund [17] le 24 mai 1370 le roi de Danemark doit accepter d’ouvrir totalement ses domaines à la Hanse autoriser l’établissement de Vogt [18] allemands dans ses ports mais il obtient de conserver l’île de Gotland.

Pour se procurer des ressources financières lors de ses combats, le roi Valdemar avait dû céder dès juin/aout 1346 pour 19.000 livres d’argent à l’Ordre Teutonique de Livonie [19] la province d’Estonie [20]. En 1375 lors de la mort de Henri de Schleswig dernier représentant de la lignée d’ Abel de Danemark , il réussit à s’emparer de la plus grande partie du Duché de Schleswig malgré les revendications du Holstein.

Valdemar IV meurt le 24 octobre 1375. Il est inhumé dans l’abbaye de Sorø [21].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Europäische Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926)/ dictionnaire d’histoire universelle, le petit mourre édition Bordas 2004 p 1363

Notes

[1] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[2] Spandau est le 5ème arrondissement administratif (Bezirk) de Berlin, il est le plus à l’ouest de la ville. Il est situé au confluent de l’Havel et de la Spree.

[3] Lübeck est une ville hanséatique d’Allemagne du Nord, dans le Land de Schleswig-Holstein. Ce port de la mer Baltique est également surnommé « la reine de la Hanse » : c’était en effet la capitale de la Ligue hanséatique. En 1160, Lübeck obtint la Soester Stadtrecht. Cette époque est aujourd’hui considérée par les historiens comme le commencement de la Hanse des marchands (au contraire de la Hanse des villes). L’argument principal justifiant cette position consiste dans le privilège de Artlenburg en 1161, dans lequel les commerçants de Lübeck devinrent égaux en droit avec les, jusque-là dominants, commerçants goths pour le commerce sur la mer Baltique. À cette époque commença avec la Chronica Slavorum sous Helmold von Bosau et son successeur Arnold von Lübeck le témoignage détaillé sur les événements concernant les tribus slaves du nord-ouest. En 1182, l’empereur Frédéric Barberousse donna un fief à Lübeck au duc Bogislav 1er avec le duché de Poméranie. Le privilège de Barberousse en 1188 dota Lübeck d’un territoire et de nouvelles possibilités commerciales.

[4] Le comté de Holstein, exista de 811 à 1474 date à laquelle il fut élevé au rang de duché de Holstein. Il appartenait au duc de Schleswig dépendant du royaume de Danemark. La capitale était Kiel. Le nom de Holstein vient d’une tribu saxonne, Holcetae, qui vivait sur ce territoire. Après la conquête de la Saxe par l’empereur Charlemagne, ce dernier accorde au roi Hemming de Danemark, en vertu du Traité de Heiligen, les territoires situés au-delà de la rivière Eider et constituant la partie septentrionale du Holstein, les terres orientales et méridionales du Holstein étant attribuées aux peuplades slaves des Abodrites et des Wagriens. Les Saxons furent chassés de leurs territoires du Holstein.

[5] L’État monastique des chevaliers Teutoniques ou État teutonique, fut fondé, en 1226, par les chevaliers de l’ordre Teutonique. Il se transforma, en 1525, en duché de Prusse, future province de Prusse-Orientale, part de l’État prussien. Après des tentatives en 997 et 1147 pour soumettre les Baltes occidentaux, le duché de Mazovie intensifia ses attaques, à partir de 1209, pour soumettre ces peuples païens. En représailles, ceux-ci firent des incursions en Mazovie. Ne parvenant pas à les vaincre, le duc Conrad 1er de Mazovie invita, d’abord, les chevaliers de l’ordre Teutonique à s’installer en Pologne, à la frontière avec les Borusses, puis les encouragea à pénétrer sur les territoires de ceux-ci en 1231. Au milieu du 13ème siècle, les Borusses tentèrent une ultime révolte qui ne fit que précipiter leur déclin. Les Prussiens du sud-ouest furent vaincus et conquis en une dizaine d’années ; ceux du sud-est et du nord-est furent conquis dans la seconde moitié du 13ème siècle. L’empereur Frédéric II de Hohenstaufen, plus intéressé par l’action politique que religieuse de l’ordre (composé surtout de chevaliers allemands), octroya au grand maître de l’Ordre tous les privilèges d’un prince d’Empire, dont le droit de souveraineté sur les territoires nouvellement conquis. Par cette bulle signée à Catane, en 1224, la Prusse, la Livonie et plusieurs provinces voisines furent déclarées Reichsfreie. Ce décret soumit les provinces susmentionnées directement à l’autorité de l’empereur du Saint Empire et à l’Église. En outre, par la bulle d’or impériale de Rimini (mars 1226) et la bulle d’or papale de Rieti (1234), la Prusse devint possession officielle de l’ordre Teutonique. La bulle d’or de Rieti autorisait également les membres de l’ordre de Dobrin qui avait échoué dans sa mission de christianiser les Prussiens et dont les effectifs étaient restés modestes à rejoindre l’ordre Teutonique. Ce dernier fusionna en 1237, avec les chevaliers Porte-Glaive (ou ordre de Livonie), ce qui lui permit de s’étendre au nord et de se renforcer.

[6] La Scanie est une province historique en Suède, située à l’extrémité sud du pays. Son territoire correspond à l’actuelle région de Skåne et à l’actuel comté de Skåne. La Scanie est bordée au nord-ouest par le comté de Halland, au nord par celui de Kronoberg et au nord-est par celui de Blekinge. La Scanie est séparée du Danemark par le détroit de Sund

[7] Le Jutland est la péninsule formant la partie continentale du Danemark.

[8] L’île de Seeland ou Sélande (Sjælland en danois) est la plus grande île du Danemark et où se concentre la majorité de la population.

[9] L’île de Fionie est la seconde plus grande île du Danemark. Elle fait partie de la région du Danemark du Sud. De nombreux manoirs et châteaux y sont situés. Ceux-ci possédant de nombreux parcs et jardins, l’île de Fyn est souvent considérée comme le Jardin du Danemark.

[10] Le Halland est une province historique du sud de la Suède, sur sa côte ouest. Elle est située au bord du Cattégat, entre le Västergötland, le Småland et la Scanie.

[11] Le Blekinge est une province historique (landskap) du Sud de la Suède. Il est baigné par la mer Baltique au sud et à l’est. Les provinces historiques limitrophes du Blekinge sont le Småland au nord et la Scanie à l’ouest.

[12] Öland est une grande île du sud-ouest de la mer Baltique. Large de 4 à 15 km, elle s’étire sur 137 km le long de la côte sud-est de la Suède, dont elle n’est distante, en son point le plus rapproché, que de 3,3 kilomètres. Les extrémités de l’île sont plus éloignées, vingt-deux kilomètres séparant chacune d’elles du continent. Surnommée « l’île du soleil et des vents », elle est une des vingt-cinq provinces historiques suédoises, bien qu’elle dépende aujourd’hui du comté de Kalmar.

[13] Gotland est une île de la Suède située en mer Baltique. C’est le nom de la plus grande île du pays ainsi que du comté et de la commune. Autour de l’île de Gotland se trouvent plusieurs îles plus petites dont les plus importantes sont Fårö, Gotska Sandön, Stora Karlsö et Lilla Karlsö. La seule ville de Gotland est Visby, ancienne ville hanséatique située sur la côte ouest

[14] Le duché de Mecklembourg Schwerin était un duché du Saint Empire romain germanique puis de la Confédération du Rhin, ayant pour capitale la ville de Schwerin. C’est en 1701 que naît le duché. C’est à cette date que le duché de Mecklembourg fut divisé, après le "partage de Hambourg", en deux entités indépendantes : le duché de Mecklembourg Schwerin et le duché de Mecklembourg Strelitz. Cet État a existé pendant plus de 100 ans, jusqu’à son élévation en grand-duché suite au congrès de Vienne.

[15] Fondée au 10ème siècle par les Vikings, Copenhague est à l’origine un village de pêcheurs, fortifié en 1167. La ville devient la capitale du Royaume de Danemark dès le début du 15ème siècle. Au cours du 17ème siècle, sous le règne du roi Christian IV, elle devient une des plus grandes villes d’Europe du Nord, renforçant son statut de capitale.

[16] La Hanse, Ligue hanséatique, Hanse germanique ou Hanse teutonique était l’association des villes marchandes de l’Europe du Nord autour de la mer du Nord et de la mer Baltique. Cette Hanse se distinguait des autres hanses en ce que son commerce reposait sur des privilèges jalousement défendus qui leur avaient été octroyés par divers souverains européens. Pendant 3 siècles, cette Hanse en particulier, et à moindre degré les hanses par extension, eurent un rôle dominant au niveau commercial, puis politique, en Europe. Actives du 12ème au 17ème siècle, leur déclin et quasi-disparition ont été achevés en 1648 avec les traités de Westphalie signant la fin de la guerre de Trente Ans et de la guerre de Quatre-Vingts Ans. La croissance de la ligue hanséatique a lieu dans un monde où colonisation et évangélisation vont de pair. Elle est particulièrement liée à la montée de l’ordre des Chevaliers teutoniques, au prosélytisme catholique servant de façade aux jeux de pouvoir mondiaux de l’époque.

[17] Stralsund est une ville du Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, partie de la Poméranie, dans le Nord de l’Allemagne. C’est le chef-lieu de l’arrondissement de Poméranie-Occidentale-Rügen. Elle fait partie des plus grandes villes de la région de Poméranie

[18] Vogt dans le Saint Empire romain germanique était un titre d’intendant, d’avoué ou de suzerain (généralement de la noblesse) exerçant une tutelle, une protection militaire ou la justice séculière (Blutgericht) dans un certain territoire. Le territoire sous la responsabilité du Vogt était appelé Vogtei.

[19] Livonie est le nom historique donné par les Allemands aux régions de la côte de la mer Baltique où vivaient les Lives, au nord de la Lithuanie. La Livonie a été un territoire correspondant à la quasi-totalité du territoire actuel des États baltes pour n’être plus maintenant que le nom d’une péninsule de l’actuelle Lettonie. En plus des Lives, d’autres populations se partageaient ces territoires, comme les Estes, les Curoniens, les Sémigaliens et à partir du 13ème siècle les Allemands et enfin des minorités slaves et juives.

[20] L’Estonie, est un pays d’Europe du Nord et un État membre de l’Union européenne, situé sur la rive orientale de la mer Baltique et méridionale du golfe de Finlande. Le pays est bordé au nord par le golfe de Finlande, à l’ouest par la mer Baltique, au sud par la Lettonie et à l’est par la Russie. Ce pays est généralement regroupé avec la Lettonie et la Lituanie dans un ensemble géopolitique appelé pays baltes. Entre 1418 et 1562, la région forme la Confédération livonienne. Au début du 16ème siècle le pays, touché par la Réforme, opte pour le luthéranisme. Il est le théâtre de conflits qui l’opposent à des voisins de plus en plus puissants : la Russie, la Lituanie, la république des Deux Nations et la Suède. Finalement cette dernière annexe la région en 1595. Initialement, les souverains suédois ne remettent pas en cause la suprématie de la noblesse balte d’origine germanique descendante des chevaliers porte-glaives. Cette politique change avec la grande guerre du Nord. À compter de 1710 le territoire estonien devient pour deux siècles une région de l’Empire russe.

[21] L’abbaye de Sorø est une abbaye de l’Ordre cistercien située dans la localité de Sorø dans le centre-nord de la région de l’île de Seeland au Danemark.