Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Ban Chao ou Pan Tch’Ao

jeudi 1er avril 2021, par ljallamion

Ban Chao ou Pan Tch’Ao (32-102)

Général chinois

Né à Xianyang [1]. Il était le frère de l’historien Ban Gu . Chargé de l’administration des régions de l’ouest [2] durant la dynastie Han [3] de l’Est, il a repoussé les Xiongnu [4] et assuré le contrôle chinois de la région du bassin du Tarim [5]. Il a mené des expéditions jusqu’en Parthie [6] et jusqu’à la mer Caspienne [7]. Il a combattu pendant 31 ans.

À partir de 73, l’empereur Han Mingdi l’envoya en direction des territoires du Turkestan [8] dominés par les Xiongnu du Nord. Ban Chao se rendit chez différents peuples qui avaient du temps des Han occidentaux requis l’alliance des Chinois et les convainquit de la supériorité Han par des démonstrations de force telles que l’assassinat des ambassadeurs Xiongnu.

Il convainquit ainsi les rois de Shanshan [9] et du Khotan [10], ainsi que les Cheshi du Xinjiang à se rallier aux Chinois, et établit le contrôle Han sur l’ensemble du bassin du Tarim. Bien que Han Zhangdi , successeur de Mingdi, ait songé en 76 à abandonner les efforts en direction de l’Ouest, Ban Chao tint bon. Il alla jusqu’à la Caspienne et l’Ukraine et entra en contact avec les Parthes à qui une ambassade avait déjà été envoyée du temps de Wudi.

Il expédia un envoyé, Gan Ying , à Rome en 97, mais certains historiens pensent que celui-ci s’arrêta aux rives de la mer Noire [11] et que sa description de Rome provient d’informations de seconde main. Après le retour de Ban Chao à Luoyang [12] à l’âge de 70 ans, personne ne se montra capable de prendre efficacement sa succession et ses efforts furent perdus.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité, issu du dictionnaire d’histoire universelle, le petit mourre édition Bordas 2004 p 988/ article de Wikipédia Ban Chao/ Portail de la Chine/ Général chinois

Notes

[1] Shaanxi

[2] Asie centrale

[3] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[4] Xiongnu, ou Hunnu, est une confédération de peuples nomades vivant en Mongolie, en Transbaïkalie et en Chine du Nord. Xiongnu est le nom que leur ont donné les Chinois dans l’Antiquité.

[5] Le bassin du Tarim est le plus grand bassin fluvial endoréique au monde (les données varient donnant une superficie de 500 000 km², 557 000 km² à 1 157 800 km²). Entouré par plusieurs chaînes de montagnes, le Tian Shan au nord, la chaîne des Pamirs à l’ouest et les Kunlun au sud, il correspond à la moitié sud de l’actuelle région autonome du Xinjiang (appelé aussi Turkestan oriental) dans la partie la plus occidentale de la Chine. Une grande partie du bassin est occupé par le désert du Taklamakan. Le secteur est habité par des Hans, des Mongols, des Ouighours, des Huis et d’autres populations d’Asie centrale.

[6] La Parthie est une région historique située au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l’empire des Achéménides et berceau de l’Empire parthe qui domine le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre 190 av. jc. et 224 ap. jc. Les frontières de la Parthie sont la chaîne montagneuse du Kopet-Dag au nord (aujourd’hui la frontière entre Iran et Turkménistan) et le désert du Dasht-e Kavir au sud. À l’ouest se trouve la Médie, au nord-ouest l’Hyrcanie, au nord-est la Margiane et au sud-est l’Arie. Cette région est fertile et bien irriguée pendant l’antiquité, et compte aussi de grandes forêts à cette époque.

[7] La mer Caspienne est une vaste étendue d’eau située en Asie occidentale, principalement alimentée par la Volga, issue de la fermeture d’une mer océanique ancienne, l’océan ou mer Paratéthys. Bien qu’il s’agisse, d’un point de vue strictement juridique, d’un lac, on la qualifie couramment de plus grande mer fermée du monde. Elle est bordée au nord et à l’est par les steppes de l’Asie centrale, à l’ouest et au sud par des chaînes issues de l’orogénèse himalayo-alpine : respectivement Caucase et Elbourz. Les pays riverains sont (dans le sens des aiguilles d’une montre) : le Kazakhstan au nord-est, le Turkménistan au sud-est, l’Iran au sud, l’Azerbaïdjan au sud-ouest, et la Russie au nord-ouest (avec le Daghestan, la Kalmoukie et l’oblast d’Astrakhan).

[8] Le Turkestan est l’ancien nom donné à une région d’Asie centrale délimitée au nord par les steppes du Kazakhstan et le massif de l’Altaï, à l’est par la Mongolie et la Chine, au sud par l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan et l’Iran, enfin à l’ouest par la mer Caspienne.

[9] est du Taklamakan

[10] Hotan ou Khotan, est une ville-district de 85 035 km² de la région autonome du Xinjiang en Chine. Son centre urbain est une ville-oasis située entre Yarkand (Shache) et Minfeng (Niya) sur la branche de la route de la soie qui contournait le désert du Taklamakan par le sud. Cette oasis est irriguée par la rivière Hotan, dont les sources proviennent de la cordillère du Kunlun.

[11] La mer Noire est une mer située entre l’Europe et l’Anatolie. Large d’environ 1 150 km d’ouest en est et de 600 km du nord au sud, elle s’étend sur une superficie de 413 000 km². Elle communique au nord avec la mer d’Azov par le détroit de Kertch, et au sud-ouest avec la Méditerranée par le Bosphore, la mer de Marmara et le détroit des Dardanelles. Dans l’Antiquité, les Grecs la désignèrent d’abord par Skythikos Pontos. Les Scythes, peuple de langue iranienne, la désignèrent comme Axaïna, c’est-à-dire « indigo ». Les Grecs quand ses courants et ses vents leur devinrent familiers, la désignèrente comme Pontos Euxeinos, traduit en français par Pont-Euxin.Les Romains l’appelèrent Mare Caecili, terme qui fut traduit par la suite par les bulgares en « mer Cécile ».Au 13ème siècle, elle apparaît sur les portulans génois, dans les chroniques de Wavrin et de Villehardouin sous les noms de mer Majoure c’est-à-dire « grande mer ». Le terme de Noire apparu dans les textes et les cartes à partir du 15ème siècle.

[12] Luoyang, ou Loyang est une ville-préfecture de la province du Henan en Chine. On y parle le dialecte de Luoyang du mandarin zhongyuan. Située sur le Fleuve Jaune, c’est l’une des quatre capitales historiques de la Chine.