Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Camille Borghèse dit Paul V

Camille Borghèse dit Paul V

lundi 21 décembre 2020, par ljallamion

Camille Borghèse dit Paul V (1550-1621)

233ème pape de l’Église catholique Élu le 16 mai 1605

Né à Rome, descendant d’une grande famille de Sienne, Camillo Borghese suit des études de droit canonique à l’université de Pérouse [1], puis à l’université de Bologne [2]. Il entre ensuite dans la Curie romaine [3]. En 1596, Clément VIII le nomme cardinal. Il est élevé au titre de cardinal-prêtre de San Crisogono [4] en 1602.   À la mort de Léon XI , il est élu pape en 1605. Son pontificat est marqué par une application stricte du Droit canonique. Ainsi, il renvoie les évêques dans leurs diocèses, en application des décrets du concile de Trente [5]. Il s’efforce de maintenir le régime des exemptions ecclésiastiques, ce qui lui vaut des conflits avec de nombreux États italiens, en particulier la république de Venise : en 1605, il excommunie le doge [6], le Sénat et les autres institutions vénitiennes. Peu après, la cité est frappée d’interdit.   En 1608, souhaitant enrichir les jardins du Vatican il envoie le médecin anatomiste et botaniste Jean Faber ou Johannes Faber à Naples [7] pour recueillir des plantes rares.   Il fait appel aux nations européennes pour faire cesser les persécutions des chrétiens en Extrême-Orient.

Tout en étant favorable aux recherches astronomiques, il laissa condamner les travaux de Copernic en 1616.   Il reste célèbre pour avoir achevé la Basilique Saint-Pierre de Rome [8].   En 1618, il crée l’Ordre des Chevaliers de Jésus et Marie, ouvert à chaque citoyen à condition qu’il entretienne un homme à cheval au service de l’Église. Cet ordre a été supprimé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Paul V/ Portail du Vatican/ Pape de l’Église catholique/

Notes

[1] L’université de Pérouse est une université italienne, situé à Pérouse, en Ombrie, fondée en 1308. L’université de Pérouse a été l’une des premières universités libres fondées en Italie, érigée en Studium Generale le 8 septembre 1308, comme l’atteste la bulle papale Super Specula de Clément V

[2] Fondée en 1088, l’université de Bologne est considérée comme la première et la plus ancienne université européenne. Elle est la première institution à utiliser le terme université (en latin universitas) ainsi que la première université reconnue comme telle par le pape. Sa devise est Petrus ubique pater legum Bononia mater, « Saint Pierre est le père de tous les lieux et Bologne la mère de la loi ».

[3] La curie romaine est l’ensemble des dicastères et autres organismes du Saint-siège qui assistent le pape dans sa mission de pasteur suprême de l’Église catholique. « La Curie romaine dont le Pontife suprême se sert habituellement pour traiter les affaires de l’Église tout entière, et qui accomplit sa fonction en son nom et sous son autorité pour le bien et le service des Églises, comprend la Secrétairerie d’État ou Secrétariat du Pape, le Conseil pour les affaires publiques de l’Église, les Congrégations, Tribunaux et autres Instituts ; leur constitution et compétence sont définies par la loi particulière ».

[4] Le titre cardinalice de Saint-Chrysogone est érigé par le pape Alexandre 1er en 112 et rattaché au 4ème siècle à la basilique Saint-Chrysogone qui se trouve dans le rione de Trastevere au sud-est de Rome.

[5] Le concile de Trente est le dix-neuvième concile œcuménique reconnu par l’Église catholique romaine. Convoqué par le pape Paul III le 22 mai1 1542, en réponse aux demandes formulées par Martin Luther dans le cadre de la Réforme protestante, il débute le 13 décembre 1545 et se termine le 4 décembre 1563. Étalées sur dix-huit ans, ses vingt-cinq sessions couvrent cinq pontificats (Paul III, Jules III, Marcel II, Paul IV et Pie IV) et se tiennent à Trente dans la cathédrale de San Vigilio, puis à Bologne et enfin à nouveau à Trente, dans l’église Sainte Marie Majeure.

[6] Le doge de Venise était le magistrat en chef et le dirigeant de la république de Venise entre 726 et 1797. Les doges étaient élus à vie par l’aristocratie de la cité-État. Il incarne de manière symbolique le bon fonctionnement de l’État.

[7] Naples est une ville d’Italie, chef-lieu de la région de Campanie. L’histoire de Naples s’étend sur plus de 28 siècles. Sous le nom de Parthénope, elle fut fondée durant l’Antiquité par la cité voisine de Cumes. Elle s’étend ensuite rapidement jusqu’à devenir un des principaux centres commerciaux, culturels, philosophiques et politiques de la Grande-Grèce puis de l’Empire romain. Après avoir été brièvement dépendante de l’Empire byzantin, elle devient autonome au sein du duché de Naples. Dès le 13ème siècle et pour ensuite plus de 600 ans, elle devient successivement la capitale du royaume de Naples puis du royaume des Deux-Siciles. Elle reste alors un des principaux centres de développement économiques et technologiques d’Europe jusqu’à son annexion au royaume d’Italie en 1860, date à laquelle elle entame un relatif déclin socio-économique.

[8] La basilique Saint-Pierre est le plus important édifice religieux du catholicisme. Elle est située au Vatican, sur la rive droite du Tibre, et sa façade s’ouvre sur la place Saint-Pierre. Elle a été construite là où, sous la volonté de l’empereur Constantin 1er, les premiers pèlerins venaient rendre un culte à saint Pierre à l’emplacement du cirque de Caligula et de Néron.