Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Lubb ibn Muhammad

vendredi 20 novembre 2020, par ljallamion

Lubb ibn Muhammad (870-907)

Wali de Tudela de 890 à 907

Lubb appartenait à l’importante famille muladí [1] des Banu Qasi [2]. Fils de Muhammad ibn Lubb, petit-fils du wali [3] Musa ibn Musa dit Musa le Grand de Saragosse [4]. Ses frères se battirent entre eux et provoquèrent, en grande partie, la destruction du pouvoir des Banu Qasi.   En 889, du fait d’une paralysie, Ismail ibn Musa céda le pouvoir à Mutarrif ibn Muhammad et Musa ibn Muhammad, qui partirent en expédition à Barbitanya, où Musa mourut et où Mutarrif fut capturé par Muhammad al-Tawil, qui venait de conquérir Lérida [5]. Mais l’émir Abd Allah ben Muhammad confia la région de Lérida à Muhammad ibn Lubb, qui nomma régent son fils Lubb ibn Muhammad.   En lutte constante avec les nobles chrétiens du Comté d’Aragon [6] et des comtés catalans [7] qui s’étendaient et repeuplaient lentement la région des montagnes des Pyrénées vers le sud, se multipliaient les incursions chrétiennes et les razzias musulmanes en territoire ennemi. Ce fut alors que Lubb ordonna de fortifier plusieurs villes. Il ordonna aussi la construction d’une mosquée à Lérida, l’actuelle Seu Vella, et l’aljama [8].   En 897, Lubb attaqua le comté de Barcelone [9]. C’est lors de cette action que mourut, le 11 août, le comte Guifred le Velu à la Valldora, près de Solsona [10].   Il occupa Tudela [11], Tarazona de Aragón [12] en 899, la province d’Alava [13], conquit Tolède [14] et atteignit enfin les campagnes proches de Jaén [15]. Lors d’une autre razzia de grande importance, il affronta le comte Ramón 1er de Ribagorza y Pallars en 904, atteignant l’extension maximale de ses domaines.   Il causa de grandes destructions et saccages dans le comté pyrénéen ; il séquestra près de 700 personnes dont le fils du comte, Isarn. En 905, son allié Fortún Garcés de Pampelune [16] fut déposé par Sanche 1er de Navarre et, en 907, Lubb ibn Muhammad essaya d’attaquer Pampelune mais avec des résultats néfastes. Peu après, Lubb tomba dans une embuscade préparée par Sanche 1er de Navarre et fut assassiné.   Le seigneur d’Huesca [17] et vieux rival de Lubb, le muladí Muhammad al-Tawil, prit l’héritage du fils de Lubb, Fortún ibn Lubb, et devint wali de Lérida.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Cañada Juste, Alberto ; Los Banu Qasi (714 - 924), Príncipe de Viana, ISSN 0032-8472, 41e année, no 158-159, 1980

Notes

[1] chrétien converti à l’islam

[2] Les Banu Qasi ou Banu Kazi ou Banū Qāsī, fils du seigneur Cassius, sont une importante famille d’origine vasconne et wisigothique. Devenue muladí, elle joua un rôle politique et militaire de premier plan dans la Marche supérieure d’Al-Andalus, pendant les premières guerres de la Reconquista et lors des nombreux soulèvements que connut l’émirat de Cordoue, entre les 8ème et 10ème siècles. Cette famille, originaire de Tudela, dans le sud de la Navarre, étendit son autorité sur la région de Tarazona, Ejea de los Caballeros et Nájera. La famille donna également des gouverneurs à Pampelune, du fait de leurs alliances avec les rois de Navarre. Musa ibn Musa, dans la première moitié du 10ème siècle, fut, par sa mère, le demi-frère d’Eneko Arista, roi de Pampelune.

[3] Wali. C’est le titre que portaient au Moyen Âge les gouverneurs arabes de al-Andalus, ainsi que ceux de la Sicile avant l’instauration de l’émirat.

[4] Saragosse est une ville espagnole, capitale de la province du même nom et de l’Aragon. Saragosse est située sur l’Èbre à mi-chemin entre Madrid et Barcelone, environ 300 kilomètres de chacune d’elles, et à 340 kilomètres de Valence. Un important traité fut signé à Saragosse (traité de Saragosse) en 1529 entre Espagnols et Portugais pour le partage des découvertes du Nouveau Monde.

[5] Lleida (nom officiel en catalan) ou Lérida (en castillan), est une ville située dans le nord-est de l’Espagne, dans la communauté autonome de Catalogne. Elle est la capitale de la province du même nom. Les Maures s’emparèrent de la ville. Le comte Raimond-Bérenger IV de Barcelone parvint à la reconquérir en 1149. Elle devint le siège d’une grande université, la plus ancienne de la couronne d’Aragon jusqu’en 1717 quand Philippe V la déplaça vers la ville de Cervera. L’université de la ville est aujourd’hui de nouveau active. Lérida fut également le théâtre de plusieurs batailles durant la Guerre de Trente Ans.

[6] Le comté d’Aragon est un comté fondé en 780 par les Francs du royaume carolingien, en lutte contre les musulmans. Il était, à l’origine, centré sur les vallées pyrénéennes d’Ansó, Hecho et Aragon. Le comté s’étendit considérablement, le long de la vallée du Gallego. Bien que placé sous la tutelle carolingienne, il prit de plus en plus d’autonomie, se rapprochant du royaume voisin de Navarre et des walis musulmans de la vallée de l’Ebre. Endregoto Galíndez, héritière du comté, épousa le roi de Navarre, García II. Leur fils, Sanche II, réunit sous son autorité les domaines de ses deux parents, mettant un terme à l’existence du comté d’Aragon.

[7] Les comtés catalans sont les comtés apparus dans le territoire approximatif de l’actuelle Catalogne après la conquête carolingienne. Aux temps du royaume wisigoth d’Hispanie, le territoire est divisé en provinces, dirigées par des ducs. Les comtes sont placés à la tête des principales villes, où ils exercent exclusivement leur autorité.

[8] Dans l’Espagne médiévale, l’aljama désignait le lieu où se regroupaient les communautés juives, ainsi que l’ensemble des institutions sociales, religieuses et judiciaires qui les gouvernaient et les représentaient. C’était à la fois un groupe humain appartenant à la couronne espagnole, un espace urbain (Judería ou Juiverie) et une institution politique (l’équivalent du conseil municipal). L’aljama urbaine était le plus souvent enfermée par des murailles qui la séparaient du reste de la population chrétienne, laquelle était souvent propriétaire des habitations ou les ateliers juifs qui la composaient, comme dans l’aljama nouvelle de Saragosse

[9] Le comté de Barcelone est à l’origine une subdivision du royaume wisigoth en Hispanie. Conquis par les Maures à la fin du 8ème siècle, reconquis par Charlemagne en 801, il est intégré à la marche d’Espagne, province frontière face aux musulmans d’Al-Andalus. Des comtes nommés par les souverains carolingiens se succèdent à la tête de ce comté, considéré comme le plus important de la marche. À l’extinction de la dynastie carolingienne, les comtes se succèdent de façon héréditaire dans la descendance du comte Guifred, dit le Velu. Cette dynastie domine également les comtés de Girone et de Ausone, et rassemble peu à peu sous son autorité directe ou indirecte tous les comtés formant l’actuelle Catalogne : Besalú, Cerdagne, Empuries, Pallars, Roussillon et Urgell.

[10] Solsona est une commune de la comarque du Solsonès, dans la Province de Lleida (Lérida, en castillan), en communauté autonome espagnole de Catalogne. c’est la capitale du Solsonès.

[11] Tudela (on peut trouver parfois Tudèle en français, essentiellement dans un contexte historique) est une ville et commune espagnole de la Communauté forale de Navarre.

[12] Tarazona de Aragón est une commune d’Espagne, dans la province de Saragosse, communauté autonome d’Aragon, chef lieu de la Comarque de Tarazona y el Moncayo.

[13] L’Alava (officiellement Araba/Álava) est l’une des trois provinces de la communauté autonome du Pays basque, dans le nord de l’Espagne. Sa capitale est la ville de Vitoria-Gasteiz. C’est aussi une des sept provinces historiques du Pays basque.

[14] Tolède est une ville qui se trouve dans le centre de l’Espagne, capitale de la province du même nom et de la communauté autonome de Castille-La Manche. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle qui ravagèrent un Empire romain d’Occident déclinant, Tolède est pillée à plusieurs reprises par les Barbares (Vandales, Suèves et Alains) qui ont envahi la péninsule Ibérique à partir de l’an 409. À partir du milieu du 6ème siècle, Tolède devient la capitale des Wisigoths, devenus les nouveaux maîtres d’une grande partie de la péninsule. Au début du 8ème siècle, lors de la conquête musulmane de l’Espagne, le dernier souverain wisigoth, Rodrigue, est battu par le conquérant arabe Tariq ibn Ziyad à la bataille de Guadalete en 711. Tolède tombe aux mains des musulmans en 712. À partir de là, la ville fait partie du Califat omeyyade, puis de l’Émirat de Cordoue (755–929), et enfin du Califat de Cordoue. Le 25 mai 1085, en pleine Reconquista, les chrétiens dirigés par le roi Alphonse VI de Castille reprennent Tolède aux musulmans.

[15] Jaén est une ville espagnole ainsi qu’un municipio, capitale de la province du même nom au nord-est de l’Andalousie. La ville de Jaén se dresse au pied de la Colline Sainte-Catherine (Cerro Santa Catalina), et reste très marquée par l’urbanisme médiéval : placettes et ruelles au tracé irrégulier s’adaptant au caractère fortement pentu du site définissent l’aspect du centre historique. La cité est d’ailleurs dominée par la silhouette de la forteresse médiévale bâtie au sommet de la colline. Jaén se situe par ailleurs au sein d’une région aux terres fertiles, traversées par le fleuve Guadalquivir. Vers le sud et le sud-est se trouvent la Sierra de Jaén et le mont Jabalcuz qui enserrent la ville. Au nord de la ville s’étend la vallée du Guadalbullón, rivière qui passe à proximité de la ville.

[16] Pampelune en français, Pamplona en castillan, Iruña ou encore Iruñea en basque, est une ville et une commune de la communauté forale de Navarre en Espagne. C’est la capitale de la Navarre. Elle se situe à 440 m d’altitude. Le royaume de Pampelune, constitué en 905, fut le noyau de celui de Navarre.

[17] Huesca est une commune d’Espagne, capitale de la province du même nom, dans la communauté autonome d’Aragon comarque de Hoya de Huesca. Située dans le Hoya de Huesca, l’altitude moyenne de la ville est de 490 m. Elle est traversée par la rivière Isuela, au sud de la Sierra de Guara dans les pré-Pyrénées et à quelques kilomètres de la montagne passer Monrepos. La province se trouve sur le versant sud des Pyrénées. La région Aragon/Province de Huesca est frontalière avec la Navarre, la France, la Catalogne et la province espagnole aragonaise de Saragosse.