Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Azarethes

mardi 6 octobre 2020, par ljallamion

Azarethes

Commandant militaire persan sassanide

Commandant militaire pendant les guerres byzantines-sassanides [1]. Son nom grec est peut-être une incompréhension du titre honorifique hazaraft .   Selon le récit de Procope, Azarethes a été placé à la tête de l’armée perse en Mésopotamie [2] après la défaite perse de la bataille de Dara [3] en 530.   Procope l’appelle un guerrier exceptionnellement capable. Zacharie le Rhéteur dit Zacharias de Mytilène enregistre qu’il détenait le rang d’ astabadh [4]. En 531, avec ses alliés lakhmides [5], il mena une invasion dans la province byzantine de Commagène [6].   Lorsque l’armée byzantine sous Bélisaire s’est approchée, ils se sont retirés à l’est, s’arrêtant à Callinicum [7]. dans la bataille qui s’ensuivit, les Byzantins subirent une lourde défaite, mais les pertes persanes étaient si élevées que le roi de Perse Kavadh 1er fut mécontent de lui et le releva de son commandement.   Il ne réapparaît dans les sources qu’une fois, en 544, lorsqu’il accompagna le successeur de Kavadh, Khosrau 1er, au siège d’ Edesse [8].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Azarethes/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Les guerres entre les Perses et les Byzantins sont une série de conflits entre la dynastie perse des Sassanides et l’Empire byzantin. Elles succèdent à une longue série d’affrontements régionaux entre le monde méditerranéen et le monde perse, une des plus longues de l’histoire. Aux guerres gréco-persanes suivent les guerres perso-romaines, qui vont se poursuivre après la séparation de l’empire romain et la création de l’empire byzantin, puis après la conquête musulmane continuer avec les guerres arabo-byzantines.

[2] La Mésopotamie est une région historique du Moyen-Orient située dans le Croissant fertile, entre le Tigre et l’Euphrate. Elle correspond pour sa plus grande part à l’Irak actuel.

[3] La bataille de Dara a eu lieu à la frontière des empires byzantin et sassanide au niveau de la ville fortifiée de Dara en 530. Elle débuta par les tirs des archers perses. Des lanciers et la cavalerie lourde chargèrent le flanc droit des forces byzantines, puis le gauche. Les cavaliers byzantins furent repoussés par ces charges. Cependant les archers montés Huns de Bélisaire avaient profité des charges ennemies pour les encercler. La cavalerie perse fut défaite et les fantassins au vu de cette perte s’enfuirent. Bélisaire refusa de les poursuivre.

[4] Spahbod ou Spahbed (maître) ) était un titre utilisé dans l’Empire parthe et plus généralement dans l’Empire sassanide en Iran. Utilisé seul, il correspond à l’officier en chef, mais quand il est utilisé avec Eran (Iran), est l’équivalent du commandant des forces armées. C’était le plus haut rang militaire avant l’empereur Shahanshah (Roi des Rois). Il agissait en tant que commandant en chef, ministre de la Guerre et aussi négociateur en chef. Pendant la dynastie Pahlavi, le mot est utilisé de nouveau, mais seulement le mot Spahbod, qui correspondait alors à commandant en chef.

[5] Les Lakhmides sont une tribu pré-islamique arabe du sud de l’Irak alliée des Perses, avec pour capitale Al-Hira. Rivaux des Ghassanides, ils faisaient partie de l’Église de l’Orient. Par contre, les souverains lakhmides ne sont pas chrétiens, à l’exception du dernier, An-Nu’man III, exécuté en 602 par les Perses. Ils sont longtemps au service de la politique perse de contrôle des tribus arabes de leur empire. Leurs revenus viennent des bénéfices commerciaux, du butin de leurs expéditions principalement contre les tribus arabes et les autres populations des confins du Shâm, et du tribut versé par les tribus arabes soumises. Après la conquête arabe, l’établissement militaire permanent des conquérants se fait à Kûfa, 6 km au nord est d’Hîra. Alî, émir de Hîra y est assassiné, selon les sources arabes. Les descendants des Lakhmides sont la famille princière Arslan. C’est une famille druze qui a toujours occupé le Mont-Liban.

[6] La Commagène, était un royaume situé au centre sud de l’actuelle Turquie, avec comme capitale Samosate près de la ville moderne d’Adıyaman, au bord de l’Euphrate. Aujourd’hui la Commagène est célèbre pour son sanctuaire situé sur le mont Nemrod (Nemrut Dağı).

[7] La bataille de Callinicum opposa l’armée de l’empire byzantin sous le commandement du général Bélisaire à celle des Perses Sassanides dirigée par Sepahbod Azarethes le 19 avril 531 dans le cadre de la guerre d’Ibérie. Bélisaire avait été engagé dans des escarmouches avec les forces persannes suite à la bataille de Dara dans le but d’une mise en déroute. Néanmoins, la victoire revint aux Perses à Callinicum ce qui conduit au retrait des deux armées.

[8] Le siège d’Edesse (alors connu sous le nom de Justinopolis) a eu lieu en 544 lors d’une invasion de l’ Empire byzantin gouverné par Justinien 1er par l’ Empire sassanide sous Khosrow 1er. La ville a résisté au siège féroce. En raison de la nature religieuse de la ville, certaines traditions chrétiennes ont attribué le résultat du conflit à une intervention divine.