Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Eumolpos

lundi 28 septembre 2020, par ljallamion

Eumolpos

Personnage de la mythologie grecque

Fils de Poséidon et de Chioné, est un héros lié à Éleusis et ses Mystères [1]. Il est l’éponyme des Eumolpides [2].   Son histoire est racontée par le pseudo-Apollodore : pour cacher à son père Borée l’aventure qu’elle a eue avec Poséidon, Chioné jette son fils à la mer. Il est recueilli par Poséidon qui l’emmène en Éthiopie [3] et le confie à Benthésicymé , sa fille.   Devenu adulte, Endios l’époux de Benthésicymé, le marie à une de ses filles et ils ont un fils ensemble, Ismaros.   Mais Eumolpos essaie par la suite de violer une belle-sœur et doit s’exiler avec son fils. Il trouve refuge chez Tégyrios roi de Thrace [4], qui lui accorde la main de sa fille. Mais il doit s’exiler à nouveau pour avoir comploté contre son beau-père et se réfugie à Éleusis [5] où il tisse des liens [6].   À la mort d’Ismaros, Eumolpos fait la paix avec Tégyrios et lui succède sur le trône. Quand la guerre éclate entre Éleusiniens et Athéniens, Eumolpos se range du côté de ses amis d’Éleusis : il prend la tête d’une importante armée thrace mais est tué au combat par Érechthée, chef des Athéniens. Poséidon, courroucé par la mort de son fils, entrouvre la terre et ensevelit Érechthée.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Eumolpos/ Portail de la mythologie grecque/ Roi de Thrace dans la mythologie grecque

Notes

[1] Dans la religion grecque antique, les Mystères d’Éleusis faisaient partie d’un culte à mystères, de nature ésotérique, effectué dans le temple de Déméter à Éleusis (à 20 km à l’ouest d’Athènes). Au cours de leur évolution, les mystères d’Éleusis se sont ouverts d’abord à tous les Grecs, puis à tout homme ou femme, libre ou esclave, parlant grec. L’initiation comportait plusieurs degrés. Ces mystères étaient traditionnellement consacrés non seulement à Déméter et à sa fille Perséphone, mais aussi à Pluton, c’est-à-dire aux divinités de la terre et des morts, ainsi qu’à Dionysos sous son nom favori d’Iacchos auquel il a été assimilé

[2] famille aristocratique attachée au culte d’Éleusis en tant que prêtres

[3] peuple déjà cité par Homère et situé à l’époque archaïque près d’Océan, aux extrémités orientales de la terre. Hécatée de Milet est le premier à les situer au sud de l’Égypte

[4] La Thrace désigne une région de la péninsule balkanique partagée entre la Grèce, la Bulgarie et la Turquie ; elle doit son nom aux Thraces, la peuplade qui occupait la région dans l’Antiquité. Au 21ème siècle, la Thrace fait partie, à l’ouest, de la Grèce, Thrace occidentale, au nord, de la Bulgarie et, à l’est, de la Turquie, Thrace orientale.

[5] Éleusis est une ville de Grèce, en Attique, à 20 kilomètres environ à l’ouest d’Athènes, sur le golfe Saronique. D’une grande importance historique et mythologique, Éleusis occupe aujourd’hui des fonctions industrielles, portuaires et commerciales. Dans l’Antiquité grecque classique, elle était un dème de l’Attique.

[6] c’est lui notamment qui purifie Héraclès du meurtre des Lapithes et l’initie aux Mystères