Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Landon 1er de Capoue

mercredi 19 août 2020, par ljallamion

Landon 1er de Capoue (vers 820-861)

Comte de Capoue en 843 à 861

Fils aîné et successeur de Landolf 1er gastald [1] puis comte de Capoue [2].

Lorsque Landon succède à son père en 843 la principauté de Bénévent [3] est déchirée par la guerre civile entre l’usurpateur Radelchis et Siconolf le frère de Sicard le précédent prince de Bénévent assassiné en 839.

Sicard craignait les ambitions de son frère et il avait emprisonné Siconolf à Tarente [4], mais peu de temps après l’élection de Radelchis, les opposants au nouveau prince libèrent Siconolf et l’élisent comme prince.

Siconolf et les lombards rebelles choisissent alors Salerne [5] comme base de leur pouvoir et rallient tous ceux qui souhaitaient s’affranchir de la tutelle de Bénévent comme Landolf le comte de Capoue.

Landon 1er décide de poursuivre la politique paternelle jusqu’à la fin du conflit en 849 qui se termine avec la division de la Principauté de Bénévent entre les deux partis avec pour capitales respectives Bénévent et Salerne.

Landon est demeuré fidèle à Siconolf afin d’acquérir une autonomie de plus en plus grande pour Capoue.

C’est pendant cette guerre civile que Landon reçoit de son prince la délicate mission auprès d’Adelmar l’intendant du Mont-Cassin [6] de saisir une partie du trésor du monastère afin de solder les mercenaires musulmans que Siconolf avait recrutés.

Selon Erchempert , Landon aurait également joué un rôle important dans la fin du conflit entre les Lombards de l’Italie du sud en faisant partie de ceux qui ont sollicité l’intervention de Louis II le Jeune qui a abouti à la division de 849 entre les deux prétendants. D’après ce document Capoue devenait une partie de la principauté de Salerne. Cette dépendance est toutefois restée toute théorique car Landon 1er refuse rapidement d’obéir à Siconolf.

Landon tente de renforcer sa position en s’alliant avec le duché de Naples [7] vassal de l’empire byzantin et adversaires traditionnels des Lombards. L’alliance est concrétisée par l’union de son second fils Landulphe avec une fille anonyme de Serge 1er de Naples .

Siconolf meurt peu après à Salerne en décembre 849 et laisse comme héritier son fils mineur Sicon de Salerne . Ce dernier est renversé en décembre 853 par son régent l’usurpateur Pierre et son fils Adémar de Salerne qui décide de ramener Capoue à l’obéissance et pour cela obtient l’alliance de Naples et l’appui du duc Guy 1er de Spolète qui cherchait à élargir son influence vers le sud de l’Italie.

Landon 1er réagit immédiatement en s’alliant avec le préfet Marin d’Amalfi [8] dont la fille avait épousé Pandon , frère du comte de Capoue. La tentative de reconquête conçue par Adémar échoue finalement, mais le frère de Landon, Landenolfo gastald de Teano [9], serait meurt de désespoir en 859 à la suite des défaites encourues contre le duc de Spolète.

Le prince ne renonce pas et afin d’affaiblir le prince de Capoue il capture son allié, le préfet de Marin d’Amalfi et incite l’un des fils du prince Landulf gastald de Suessula [10] à se joindre à la ligue contre Capoue.

En mai 859, une armée de Salermitains, de Napolitains, d’Amalfitains et de soldats de Suessula, marche contre Capoue. Landon, très malade et complètement paralysé, met à la tête de ses troupes son fils aîné Landon II qui livre bataille et remporte une éclatante victoire près du pont Teodemondo sur le Volturno [11] mettant ainsi un terme aux tentatives de Salerne de briser l’indépendance de Capoue.

Landon avait par ailleurs entrepris de saper l’autorité de la principauté rivale en donnant sa fille Landelaica en mariage à Guaifer, un noble, comploteur exilé de Salerne qui l’année de sa mort en août 861 réussit à s’imposer comme prince au détriment d’Adémar de Salerne.

Landon est à l’origine de l’établissement d’un monastère à Teano.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Venance Grumel, Traité d’études byzantines La Chronologie : Presses universitaires de France, Paris, 1958, « Princes Lombards de Bénévent et de Capoue »

Notes

[1] Le gastald était dans le royaume lombard d’Italie un fonctionnaire responsable de la gestion économique d’une partie du domaine royal. Le gastald était également investi des pouvoirs militaires et judiciaires. Cette fonction a survécu à la chute du royaume lombard, aussi bien dans le nord de l’Italie que dans le Mezzogiorno, dans le duché lombard de Bénévent et dans les principautés lombardes de Salerne et de Capoue. Au sein du thème byzantin de Longobardie principalement peuplé de Lombards, le fonctionnaire chargé de l’administration locale générale est aussi appelée gastald avant d’être peu à peu remplacé par les tourmarques. Dans la République de Venise, le gastaldo fut le plus haut dignitaire d’une scuola.

[2] Capoue, rattachée à Salerne par le traité de 849 entre Salerne et Bénévent parvient à s’en affranchir vers 861.

[3] La province de Bénévent est une province italienne située dans la région de Campanie. Elle a une superficie de 2071 km² et comprend 78 communes,. Le chef-lieu provincial est Bénévent. Au Moyen Âge, la place forte de Bénévent est cependant prise par les Ostrogoths du roi Totila qui la rasent en 542 et vers 571, elle est prise par un détachement de Lombards venus du Nord de l’Italie et dirigés par le duc Zotton, premier duc lombard de Bénévent. Ce puissant duché se rend très vite autonome par rapport au roi des Lombards, siégeant à Milan puis à Pavie et ne fut qu’épisodiquement soumis au pouvoir royal. En 662, le duc Grimoald, devient roi des Lombards et rattache Bénévent au royaume lombard. Bénévent tombe plus tard aux mains des Normands dirigés par le comte Drogon d’Apulie en 1047, avant d’être ratachée à la Papauté en 1053. Elle devient dès lors possession papale jusqu’en 1806, quand Napoléon l’accorde à Talleyrand avec le titre du prince de Bénévent. Rendue au pape en 1814, elle est réunie au royaume d’Italie en 1860.

[4] Tarente est un port du sud de l’Italie construit sur le golfe de Tarente. La vieille ville, la città Vecchia, ou encore Borgo Antico, héritière de la colonie spartiate qui fut dans l’Antiquité l’une des cités les plus riches de la Grande Grèce, a été établie sur une île rectangulaire qui commande le chenal d’accès à la rade, appelée Mare Piccolo.

[5] Salerne, en italien Salerno, est une ville italienne de la province de Salerne en Campanie. Capitale de la principauté de Salerne de 861 à 1076, elle fut prise en 1077 par Robert Guiscard. Choisie par les Normands comme capitale de l’Italie du Sud au 11ème siècle, la ville fut le creuset du style « normand arabo-byzantin » Salerne accueillit la plus ancienne université de médecine d’Europe, la Schola Medica Salernitana, la plus importante source de savoir médical en Europe au début du Moyen Âge.

[6] Le mont Cassin est une colline culminant à 516 mètres d’altitude située en Italie, dans la commune de Cassino, à l’ouest du village, dans la province de Frosinone et la région du Latium. Vers 530, Benoît de Nursie y fonda l’abbaye du Mont-Cassin, où il rédigea une règle qui devint la règle de saint Benoît.

[7] Les ducs de Naples sont les commandants militaires du ducatus Neapolitanus, un poste avancé de l’Empire byzantin en Italie du Sud, après l’arrivée des Lombards et des Sarrasins. En 661, Constant II, qui montre beaucoup d’intérêt pour les affaires italiennes (il installe un temps sa capitale à Syracuse), nomme dux ou magister militum, Basile. À sa suite une lignée de ducs, devenus autonomes et héréditaires à partir du milieu du 9ème siècle, se succèdent jusqu’à l’arrivée des Normands, une nouvelle menace à laquelle ils ne survivront pas. Le 39ème et dernier duc, Serge VII, capitule en 1137 et Naples est intégré au royaume de Sicile de Roger II.

[8] Amalfi puissance maritime était comme Capoue intéressée à limiter le pouvoir de sa rivale Salerne

[9] Teano est une commune de la province de Caserte en Campanie (Italie).

[10] La cité étrusque de Suessula ou Suessola était une ville située près de l’actuelle ville d’Acerra, en Campanie. En 880 la ville a été détruite par les Sarrazins et les marécages et les forêts envahirent progressivement la zone, ce qui entraîna sa disparition et son oubli.

[11] Le Volturno est un fleuve du sud de l’Italie, d’une longueur d’environ 175 km. Le Volturno prend sa source en Molise, à proximité de Rocchetta à Volturno, dans les Apennins, près du Parc National des Abruzzes. Il s’écoule ensuite dans la Campanie, en traversant les provinces de Bénévent et Caserte. Sur son cours se trouve notamment la ville de Capoue.