Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Guaifer de Salerne

mardi 2 juin 2020, par ljallamion

Guaifer de Salerne (mort en 880)

Prince de Salerne de 861 à 880

Fils du noble Daufer Mutus et beau frère de Sicard de Bénévent qui avait épousé sa sœur Adelchisa. Après l’usurpation de Radelchis à Bénévent [1], Il se réfugie à Salerne [2] puis se met sous la protection du duc André II de Naples.

Avec l’aide du comte Landon II de Capoue , dont il avait épousé la sœur Landelaicha, il forme une conspiration contre le prince Adémar de Salerne .

Mettant à profit le mécontentement populaire suscité par la réputation d’avarice du prince, il s’empare du palais avec des conjurés, emprisonne Adémar et se fait proclamer prince en 861. Le comte et l’évêque Landolf II de Capoue , reconnaissent alors la suzeraineté du prince de Salerne qu’ils viennent d’établir sur le trône quitte à entrer en conflit avec lui dès 863.

Entre temps, le roi d’Italie et empereur Louis II le Jeune exige la libération d’Adémar qu’il considère comme son vassal. Guaifer est contraint d’accepter et il renvoie son prisonnier à l’empereur après l’avoir fait préalablement aveugler.

La principauté de Salerne doit ensuite faire face à la menace que fait peser sur le littoral italien les musulmans. Après le bref emprisonnement de Louis II par le prince de Bénévent, Abd Allah wali [3] de la Grande terre [4], pour le compte de l’émir de Kairouan [5] Mohammed ibn Ahmed envahit la Campanie [6] en 872 avec une armée de 20 à 30 000 hommes ravage la région et met le siège devant Salerne. Guaifer, assiégé dans sa capitale, envoie son fils Guaimar vers l’empereur pour lui témoigner sa soumission et implorer son aide.

Louis II garde le jeune Guaimar en otage et accompagné par le prince Adalgis de Bénévent avec qui il s’est réconcilié, ils marchent au secours de Salerne. Ils écrasent l’armée des envahisseurs sur les bords du Volturno [7] près de Capoue pendant que les Lombards les battent à Suessula [8]. Abd el Malek le successeur d’Abd Allah, mort pendant le siège et dont l’armée est presque totalement détruite est contraint de se retirer en Calabre [9]

En 877, Guaifier est associé à son fils ainé Guaimar au trône. Malade, en août 880, il décide alors de se retirer au monastère du Mont-Cassin [10], mais la même année, il meurt à Teano [11], où il est inhumé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Guaifer de Salerne/ Portail de l’Italie/ Catégories : Prince de Salerne

Notes

[1] La province de Bénévent est une province italienne située dans la région de Campanie. Elle a une superficie de 2071 km² et comprend 78 communes,. Le chef-lieu provincial est Bénévent. Au Moyen Âge, la place forte de Bénévent est cependant prise par les Ostrogoths du roi Totila qui la rasent en 542 et vers 571, elle est prise par un détachement de Lombards venus du Nord de l’Italie et dirigés par le duc Zotton, premier duc lombard de Bénévent. Ce puissant duché se rend très vite autonome par rapport au roi des Lombards, siégeant à Milan puis à Pavie et ne fut qu’épisodiquement soumis au pouvoir royal. En 662, le duc Grimoald, devient roi des Lombards et rattache Bénévent au royaume lombard. Bénévent tombe plus tard aux mains des Normands dirigés par le comte Drogon d’Apulie en 1047, avant d’être ratachée à la Papauté en 1053. Elle devient dès lors possession papale jusqu’en 1806, quand Napoléon l’accorde à Talleyrand avec le titre du prince de Bénévent. Rendue au pape en 1814, elle est réunie au royaume d’Italie en 1860.

[2] Salerne, en italien Salerno, est une ville italienne de la province de Salerne en Campanie. Capitale de la principauté de Salerne de 861 à 1076, elle fut prise en 1077 par Robert Guiscard. Choisie par les Normands comme capitale de l’Italie du Sud au 11ème siècle, la ville fut le creuset du style « normand arabo-byzantin » Salerne accueillit la plus ancienne université de médecine d’Europe, la Schola Medica Salernitana, la plus importante source de savoir médical en Europe au début du Moyen Âge.

[3] préfet ; gouverneur ; proconsul ; vice-roi

[4] c’est-à-dire du continent

[5] Kairouan, dont le nom signifie étymologiquement « campement », est une ville du centre de la Tunisie et le chef-lieu du gouvernorat du même nom. Elle se situe à 150 kilomètres au sud-ouest de Tunis et cinquante kilomètres à l’ouest de Sousse. Elle est souvent considérée comme la quatrième ville sainte de l’islam. Jusqu’au 11ème siècle, la ville a été un important centre islamique de l’Afrique du Nord musulmane, l’Ifriqiya. Avec sa médina et ses marchés organisés par corporations à la mode orientale, ses mosquées et autres édifices religieux

[6] La région de Campanie, plus couramment appelée la Campanie, est une région d’Italie méridionale. Elle fut associée au Latium, une des 11 régions de l’Italie romaine créées par l’empereur Auguste au 1er siècle av.jc Érigée en province à part entière au début du 4ème siècle au temps de l’empereur Dioclétien, la Campanie fut ensuite sous domination lombarde puis byzantine. Elle fut ensuite morcelée par l’indépendance que quelques-unes de ses villes adoptèrent.

[7] Le Volturno est un fleuve du sud de l’Italie, d’une longueur d’environ 175 km.

[8] La cité étrusque de Suessula ou Suessola était une ville située près de l’actuelle ville d’Acerra, en Campanie. Pendant le haut Moyen Âge elle fut siège épiscopal et gastaldie lombarde. En 880 la ville a été détruite par les Sarrazins. La cité périclita à la suite de sa destruction de la part des Sarrasins et les marécages et les forêts envahirent progressivement la zone, ce qui entraîna sa disparition et son oubli.

[9] La région de Calabre, plus couramment appelée la Calabre, est une région d’Italie située à l’extrême sud de la péninsule. La capitale régionale est Catanzaro et la plus grande ville Reggio de Calabre. À partir de la fin de l’Antiquité, elle n’échappe pas aux invasions barbares : elle est pillée et saccagée par les Wisigoths des rois Alaric et Athaulf (410/411). Alaric meurt sous les murailles de Cosenza et est enterré avec un important trésor dans le lit du Busento, qui arrose la ville. Le « trésor d’Alaric », qui a toujours échappé aux pillards et aux chercheurs de trésor, est toujours autant recherché. Elle est également pillée par les Vandales installés en Afrique romaine, puis passe partiellement sous la domination des Ostrogoths. Lors des guerres gothiques opposant les Ostrogoths aux Byzantins, elle est ravagée par les guerriers de Totila avant de passer sous domination byzantine, puis par des bandes de Francs et d’Alamans venus aider les Goths du nouveau roi Teias. Les Lombards pénètrent eux aussi en Calabre peu de temps après leur invasion de l’Italie et la région subit régulièrement les attaques du duché lombard de Bénévent. Le roi lombard Liutprand est peut-être à l’origine de l’actuelle ville calabraise de Longobardi, fondée vers 735, qui tire son nom du peuple lombard. À partir du 9ème siècle, elle commence à subir les incessants raids de pirates Sarrasins puis au 10ème siècle, elle est peut-être atteinte et pillée par des bandes magyares qui se sont aventurées en Italie jusqu’à Bénévent.

[10] L’abbaye du Mont-Cassin se situe au sommet du mont éponyme, à 80 km à l’ouest de Naples, entre Rome et Naples, près de la commune de Cassino, dans la province de Frosinone, dans la région du Latium, en Italie. L’abbaye est dite « territoriale », car elle ne fait pas partie d’un diocèse, et a donc le statut dit de Nullius dioecesis.

[11] Teano est une commune de la province de Caserte en Campanie (Italie). L’antique Teanum Sidicinum fut la capitale des Sidicins