Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Béatrix de Gâvre ou Béatrix de Gavere

Béatrix de Gâvre ou Béatrix de Gavere

vendredi 3 avril 2020, par ljallamion

Béatrix de Gâvre ou Béatrix de Gavere (morte en 1315)

Comtesse de Falkemberg

Statue de Béatrix de Gâvre dans la cour du vieux château à Laval.Épouse de Guy IX de Lava l. Originaire des Flandres [1], elle est la fille unique de Rasse VIII de Gavre, seigneur de Gavre [2]. Cet héritage lui était venu grâce à une disposition de la coutume de Flandre, absolument contraire à ce qui était réglé par la coutume du Maine [3], et qui avait l’inconvénient de compromettre singulièrement les intérêts de la postérité des aînés. La transmission des héritages avait lieu sans admettre le droit de représentation. C’est ainsi qu’en 1300, lors du décès de Rasse VIII de Gavre, il se trouva que, par le pré-décès de son fils unique, appelé Rasse, lui aussi, le défunt ne laissait qu’un seul héritier au premier degré. Béatrix dont les droits de fille vivante annulaient ceux de ses neveux, dont le père était mort et au nom duquel ils ne pouvaient pas intervenir à la succession par représentation. Béatrix devint donc dame de Gavre ; et à partir de 1300, la transmission de Gavre fut effectuée, comme celle du patrimoine des Laval, sans que le droit de représentation eut à intervenir.

Elle est mariée en 1297 avec Guy IX de Laval.

La tradition indique qu’elle fit venir de son pays à partir de 1299 des ouvriers tisserands qui introduisirent ou perfectionnèrent le tissage des toiles de lin dans le comté de Laval [4]. L’industrie de la toile de lin est probablement très ancienne, et faussement attribuée à cette tradition.

Le 2 mars 1315, son fils aîné Guy X de Laval épouse Béatrix de Bretagne , fille du duc Arthur II de Bretagne. Ils ont en mariage la seigneurie d’Hédé [5] et 2 000 livres de rentes sur les revenus du Comté de Champagne [6]. Béatrix de Gâvre décède peu après le mariage de son fils. Dame grandement pieuse, elle lègue des sommes considérables aux abbayes et hôpitaux de son pays natal, et est inhumée à l’Abbaye de Clermont [7].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Béatrix de Gâvre/ Portail de la Mayenne/ Catégories : Maison de Laval/ Noblesse de Flandre

Notes

[1] Le comté de Flandre a été un pagus carolingien, puis l’une des principautés du royaume de France, particulièrement impliquée dans les conflits franco-anglais, aux frontières et à l’influence durement disputées depuis sa création au 9ème siècle jusqu’en 1384, date de la mort du comte Louis de Male. Le comté, possédé par la Maison de Flandre de 863 jusqu’à la mort de la dernière comtesse, Marguerite de Constantinople, en 1280, puis par la Maison de Dampierre-Flandre, puis devenu l’une des possessions de la Maison capétienne de Bourgogne en 1385, devint alors l’un des principaux centres des États bourguignons. Après la Guerre de succession de Bourgogne il fut ensuite progressivement intégré aux Pays-Bas bourguignons et fut finalement détaché du royaume de France par le Traité de Madrid en 1526 en faveur des Habsbourg d’Espagne. Louis XIV en reconquit une partie sur les Espagnols. Le comté cessa d’exister en 1795 après la conquête des Pays-Bas autrichiens par les Français. Le territoire de ce comté correspond approximativement aux provinces belges actuelles de Flandre-Occidentale et de Flandre-Orientale, à l’ouest de la province de Hainaut (arrondissements de Tournai et Mouscron), plus la partie de la province d’Anvers située à l’ouest de l’Escaut, la Flandre zélandaise et la région historique de Flandre française (région de Lille, Dunkerque, Hazebrouck, Douai,…).

[2] Béatrix de Gavre avait incorporé aux domaines de son époux un vaste territoire situé en Flandre, Gavre et ses dépendances

[3] Après 748 Le Maine et le Mans disparaissent des documents et chartes pour ne réapparaître qu’avec les Rorgonides qui sont probablement descendants de Roger et d’Hervé. À la mort de Gauzfrid en 878, son fils étant trop jeune pour lui succéder, le comté du Maine est donné à Ragenold, un rorgonide d’une branche cadette, puis Roger du Maine, marié à une carolingienne. Les Rorgonides se tournent alors vers les Robertiens et le comté est disputé entre les deux familles. Gauzlin II fils de Gauzfrid du Maine. Il est le dernier comte du Maine de sa famille, qui se le fait confisquer par le roi Charles III le Simple, au bénéfice de Robert le Fort, ancêtre des Capétiens. Sans enfant, Herbert II mort en 1062 désigne dans son testament Guillaume le Conquérant comme son successeur, mais les seigneurs du Maine se révoltent et appellent un oncle par alliance d’Herbert II.

[4] Le comté de Laval était composé de douze châtellenies importantes1 et contenait 112 paroisses. Il constituait un gouvernement distinct du Comté du Maine et du Perche. Il a été créé en 1429 en suite de la baronnie de Laval, indépendamment du comté du Maine, par le roi Charles VII, avec une dépendance directe au royaume de France.

[5] Hédé-Bazouges est une commune française qui est située dans le département d’Ille-et-Vilaine. Au Moyen Âge, Hédé fut une place de guerre, le siège d’une cour ducale, puis royale. Treize paroisses relevaient de sa juridiction. Chef-lieu d’une subdélégation de l’intendance, Hédé possédait une communauté de ville et avait l’honneur de figurer parmi les 42 villes de Bretagne, qui avaient le droit d’envoyer des députés aux États de Bretagne, pour prendre part avec les 2 ordres du clergé et de la noblesse, à la gestion des affaires de la province. Hèdé eut donc sous l’Ancien Régime son heure d’importance et une situation prédominante sur les paroisses qui l’entouraient, jusqu’à la Révolution.

[6] Le comté de Champagne et de Brie est issu de la réunion des terres de la dynastie des Thibaldiens, c’est-à-dire la branche issue de Thibaut « le Tricheur » (Thibaud 1er de Blois) : comté de Meaux, comté de Troyes. Le comté de Champagne est rattaché au domaine royal par le mariage de Jeanne de Navarre, comtesse de Champagne, et du dauphin Philippe le Bel en 1284. Le rattachement est rendu définitif par leur fils Louis X le Hutin.

[7] L’abbaye Notre-Dame de Clermont (ou de Clairmont) est une ancienne abbaye cistercienne située à 4 kilomètres du bourg d’Olivet dans le département de la Mayenne. Elle a été fondée en 1150 par Guy IV de Laval et fut longtemps la nécropole de la famille de Laval