Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Ruaidrí Ua Canannáin

Ruaidrí Ua Canannáin

lundi 30 mars 2020, par ljallamion

Ruaidrí Ua Canannáin (mort en 950)

Roi du Cenél Conaill

Les ard rí étaient traditionnellement intronisés sur la colline de Tara. La Lia Fáil (photo) était supposée crier le nom du roi légitime lorsque celui-ci posait son pied sur elle. Ard ri Erenn [1] en opposition avec Conghalach Cnogba .

Depuis le 8ème siècle le titre d’Ard ri Erenn alternait désormais uniquement et régulièrement entre les membres du Cenél nEógain [2] rois d’Ailech [3] représentant des Uí Néill du Nord [4] et le Clan Cholmáin [5] rois de Mide [6] représentant des Uí Néill du Sud.

En 943 l’héritier désigné au titre d’Ard ri Erenn du Cenél nEógain Muirchertach mac Néill, est tué lors d’un combat contre les Vikings de Dublin [7]. L’Ard ri Erenn en titre Donnchad Donn du Clan Cholmáin, meurt à son tour l’année suivante.

Les disparitions quasi simultanées de Muirchertach et Donnchad laissent le champ libre à de nouveaux compétiteurs. Les Uí Néill du Sud imposent comme successeur à Donnchad Congalach Cnogba du Síl nÁedo Sláine [8], une dynastie qui avait été également écartée de la compétition au titre d’Ard ri Eernn depuis plusieurs siècles.

Congalach est cependant le fils de la sœur de Donnchad. Il a par ailleurs des liens avec la famille de Ruaidrí dont la tante Cainnech ingen Canannáin avait été sa première épouse.

Ruaidrí est le descendant d’ Aed Muindearg un fils de Flaithbertach mac Loingsig , dont la base du pouvoir était centrée dans l’actuel Comté de Donegal [9]. Il apparaît pour la première fois dans les entrées des annales après la mort de Muirchertach. En 943 il défait à Tracht-Mugha le Cenél nEógain et les Vikings de Lough Foyle [10], tuant Máel Ruanaid mac Flainn, le cousin et successeur de Muirchertach. La disparition de Máel Ruanaid après celle de Muirchertach, entraîne une éclipse du Cenél nEógain qui laisse Ruaidrí maître du nord lorsque survient la mort de l’Ard ri Donnchad Donn.

De nombreuses sources indiquent que Conghalach Cnogba devient Ard ri Erenn après Donnchad. Toutefois quelques autres documents laissent entendre que c’est Ruaidrí qui assume le titre d’Ar ri Erenn après Donnchad, parfois seul ou conjointement avec Conghalach

Les entrées des Annales montrent les deux rois actifs dans le centre de l’Irlande. En 945 les hommes de Ruaidrí sont tués par Congalach allié avec Olaf Kvaran, roi de Dublin [11].

En 947 Ruaidrí conduit une armée à Slane dans le Comté de Meath [12] et défait Congalach et Amlaíb. Le Cenél nEógain est également sa cible en 949 lorsque Flaithbertach le fils de Muirchertach est tué. En 950 Ruaidrí ua Canannáin conduit une armée dans le royaume de Mide et il défait Congalach.

La même année il mène une campagne de six mois contre Brega [13] le centre du pouvoir de son ennemi. Il installe un campement permanent quelque part entre Donaghpatrick et Kells [14], et à partir de là il ravage Brega et Meath. L’allié de Congalach Gothfrith Sihtricson , roi de Dublin intervient mais il est vaincu et perd 6 000 hommes dans le combat parmi lesquels “Imar le Tanist des Étrangers”.

Malheureusement dans la chaleur du combat Ruaidrí est tué le 30 novembre 950, avec son fils Niall. Lors de sa mort il est désigné par les annales irlandaises comme "Héritier de la Souveraineté d’Irlande". Le titre même qui était utilisé pour Muirchertach lors de sa mort en 943.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ruaidrí ua Canannáin »

Notes

[1] Le Ard rí Érenn désigne, dans la mythologie celtique et l’histoire médiévale de l’Irlande, le souverain qui règne sur la totalité de l’île. Ard rí signifie « roi suprême » et « Érenn » provient de la déesse Ériu, véritable personnification du pays

[2] Cenél nEógain est le nom des descendants d’Eoghan mac Néill, le fils de Niall Noígiallach ancêtre des Uí Néill., qui fonda au 5ème siècle en Ulster le royaume d’Ailech. Ce royaume s’étendait approximativement sur l’actuel comté de Tyrone, et sur certaines parties des comtés de Londonderry, de Donegal, de Fermanagh, de Monaghan et d’Armagh. En 1020, les Cenél nEógain furent pourchassés par le haut-roi Mael Seachlainn II Mór à travers le Sliab Fuait

[3] Les rois d’Ailech étaient les descendants de Eógan, c’est-à-dire les Cenél nEógain, et appartenaient ainsi à une branche des Uí Néill. Après la destruction d’Ailech dans le comté de Donegal par Muircheartach Ua Briain en 1101, ou peut-être même à partir de 1050, les rois d’Ailech furent reconnus à Tuloch-Og dans le comté de Tyrone Les Mac Lochlainn transfèrent ensuite le lieu de leur intronisation à Derry alors que leurs rivaux les O’Neill demeurent à Tuloch-Og.

[4] Les Uí Néill étaient une grande dynastie irlandaise. Il signifiait les « descendants de Niall Noigiallach », et se rapportait à un groupe de parenté irlandais. Les Uí Néill n’étaient ni une tribu, ni une confédération de tribus, mais une dynastie, c’est-à-dire qu’ils étaient composés, dès le 6ème siècle, de quelques douzaines de personnes réparties sur un vaste territoire au nord et au centre de l’Irlande. Ils devinrent à partir de la seconde moitié du 6ème siècle la dynastie dominante de la moitié nord de l’Irlande. Ses diverses branches donnèrent un certain nombre de hauts rois d’Irlande entre les 7ème et 11ème siècles.

[5] Le Clan Cholmáin est le nom de la descendance de Colmán Már mac Diarmato, fils de Diarmait mac Cerbaill. C’est une branche méridionale des Uí Néill. Le clan compte en son sein de nombreux Rois de Mide (Meath). Au 10ème siècle et 11ème siècle leurs successeurs les Uí Máelshechlainn étaient établis à Dun na Sciath près du Lough Ennell ou à Cro-inis sur le lac lui-même

[6] Mide, est le nom d’un royaume irlandais médiéval. Son nom signifiait « Milieu », du fait qu’il se trouvait au centre de l’Irlande. Le royaume de Mide incluait l’actuel comté de Meath dont le nom reprend celui du royaume, mais également le Comté de Westmeath et des parties des modernes comtés de Cavan, Dublin, Kildare, Longford, Louth et enfin Offaly.

[7] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin

[8] Les Síl nÁedo Sláine est le nom des descendants de Áed Sláine (Áed Sláine mac Diarmato), fils de Diarmait mac Cerbaill. Faisant partie des Ui Neill du sud, ils étaient les rois de Brega et prétendaient descendre de Niall Noigiallach et de son fils Conall Cremthainne. Les sites royaux occupés par le Síl nÁedo Sláine comprennent Oristown (Ráith Airthir) et Lagore (Loch nGabor) et à partir du 9ème siècle la forteresse colline de Knowth (Cnogba)

[9] Le Comté de Donegal est le comté d’Irlande situé le plus au nord. C’est un des trois comtés de l’Ulster qui ne fait pas partie des six comtés d’Irlande du Nord sous souveraineté britannique.

[10] Le Lough Foyle est le nom donné à l’estuaire de la Foyle en Irlande et qui constitue l’extrémité nord de la frontière entre l’Irlande et le Royaume-Uni. Il commence peu après que le fleuve a quitté Derry, et sépare la péninsule d’Inishowen dans le comté de Donegal en Irlande de l’Irlande du Nord (nation constitutive du Royaume-Uni).

[11] Les Vikings envahissent le territoire environnant Dublin au cours du 9ème siècle, établissant ainsi le royaume de Dublin, le premier et le plus durable des royaumes vikings en Irlande, Grande-Bretagne et dans toute l’Europe hors Scandinavie à l’exception du Royaume de Man et des Îles. L’étendue du royaume correspond peu ou prou à l’actuel Comté de Dublin.

[12] Le comté de Meath est un comté de la République d’Irlande, souvent surnommé le Comté Royal (Royal County), d’une superficie de 2 342 km²

[13] L’origine du nom du royaume de Brega est Mag Breg, la plaine de Brega, dans les actuels Comté de Meath et de Dublin. Annexé au 6ème siècle par les Uí Néill descendants de Conall Criamthain un fils de Niall Noigiallach Le royaume de Brega comprenait la Colline de Tara site où les Ard ri Érenn étalent traditionnellement proclamés

[14] Kells est une localité irlandaise située dans le comté de Meath. La ville a un riche passé historique : l’abbaye de Kells et sa tour sont associées à saint Colomba et au Livre de Kells, aujourd’hui conservé au Trinity College de Dublin.