Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Alix de Bourgogne-Auxerre

Alix de Bourgogne-Auxerre

dimanche 5 janvier 2020, par ljallamion

Alix de Bourgogne-Auxerre (1251-1290)

Comtesse d’Auxerre de 1262 à 1290

Denier comte d'Auxerre (10/12ème siècles)Fille d’Eudes de Bourgogne et de Mathilde II de Bourbon, comte de Nevers [1], d’Auxerre [2] et de Tonnerre [3].

À la mort de sa mère, elle reçoit Auxerre [4] en partage.

Elle épouse à Lantenay [5] le 1er novembre 1268 Jean de Chalon, seigneur de Rochefort, fils de Jean 1er le Sage, comte de Bourgogne [6], de Châlon [7] et d’Auxonne [8], et d’Isabelle de Courtenay Champigneulles.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Alix de Bourgogne-Auxerre/ Portail du Moyen Âge/ Catégories : Maison de Bourgogne/ Comte d’Auxerre

Notes

[1] Le Comté de Nevers est un comté historique au centre de la France. Sa principale ville était Nevers. Il correspond sensiblement à l’ancienne province du Nivernais et au département moderne de la Nièvre. Le comté lui-même date approximativement du début du 10ème siècle. Le comté a été fréquemment associé au Duché de Bourgogne voisin ; il faisait partie des terres et des titres détenus par Henri 1er de Bourgogne. En 1032, le Comté de Nevers est joint au Comté d’Auxerre, mais entre en conflit rapidement avec l’évêque d’Auxerre. Son premier titulaire a été Renaud 1er de Nevers. Nevers est passé sous la domination des comtes de Flandre au 14ème siècle, et à partir de là, est devenu possession de Philippe II le Hardi, Duc de Bourgogne, qui a brièvement réuni les deux terres. Philippe de Bourgogne, le plus jeune fils de Philippe le Hardi, a reçu le comté de Nevers qui est devenu plus tard possession d’une branche cadette des ducs de Clèves. À partir de 1521, les dirigeants de Nevers se sont appelés ducs de Nivernais.

[2] Le comté d’Auxerre est un fief médiéval situé en Bourgogne. Le premier comte connu est un compagnon de Charlemagne, Hermenold, qui reçoit Auxerre en 771. Plusieurs comtes lui succèderont et en 859, Charles le Chauve donne le comté d’Auxerre à son cousin germain Conrad II. S’étant révolté, il est destitué et le comté est confié à Robert le Fort. Le comté finit par revenir aux Capétiens et Robert II le Pieux en fait la dot de sa fille Adélaïde qui épouse Renaud 1er de Nevers. Pendant deux siècles et demi, les destinées des comtés d’Auxerre et de Nevers resteront liées, et auxquelles s’ajoutera celle du comté de Tonnerre, jusqu’à la mort de Mathilde II, en 1262. Ses trois filles se partageront les comtés et Alix, mariée à Jean Ier de Châlon aura Auxerre.

[3] Le comté de Tonnerre est un ancien fief situé dans le nord de la Bourgogne, autour de la ville de Tonnerre. Les comtes de Tonnerre frappèrent monnaie du 11ème siècle jusqu’en 1315. Le comté avait la particularité de dépendre de trois suzerains : de l’évêque de Langres, pour les châtellenies de Tonnerre, d’Argenteuil, de Ligny le Châtel et les fiefs qui en dépendaient ; du duc de Bourgogne pour celles de Cruzy-le-Châtel, Griselles et Pothières et leurs fiefs, et de l’évêque de Châlon pour celle de Channes. Il fut érigé en duché en 1572, en faveur d’Henri Antoine de Clermont, mais cette érection n’eut pas d’effet faute de l’enregistrement du brevet. Jusqu’en 1789, le comté de Tonnerre était le plus ancien de France. Il n’a jamais été réuni à la couronne, ni érigé en marquisat ou duché

[4] Auxerre [est une commune française située dans le département de l’Yonne, dont elle est le chef-lieu. Auxerre est une capitale culturelle et touristique, au cœur de la Bourgogne, dans la vallée de l’Yonne. L’Auxerrois et le Sénonais sont réunis à la Bourgogne de Boson et de Richard le Justicier. Lorsque le duc Henri 1er de Bourgogne meurt le 15 octobre 1002 sans héritier de sang, il nomme son fils adoptif Otto-Guillaume pour lui succéder. Le roi Robert II, qui veut reprendre le duché, s’allie à Richard de Normandie mais échoue devant Auxerre le 10 novembre 1003 et devant Saint-Germain (fin novembre 1003) ; de dépit, il met la Bourgogne à sac jusqu’à la Saône. En 1015, le concile d’Héry met fin à cette guerre de succession de la Bourgogne : le duché est attribué à Robert II et Otto-Guillaume reçoit le comté de Dijon, avec le comté d’Auxerre divisé en trois baronnies soumises à la double souveraineté du comte évêque Hugues de Chalon et du comte Otte-Guillaume. 1039 voit renaître les guerres de Bourgogne. L’évêque devient indépendant du comte Renaud sur arbitrage de saint Bernard, et suzerain d’une partie de la ville. Les différends qu’il soutient, notamment en 1166 contre le comte de Chalon, incitent le comte Guillaume IV à protéger les faubourgs de la ville. Dans la 5e année de son gouvernement, soit vers 1166, une deuxième enceinte fortifiée est hâtivement construite (sur 4 km), appuyée à la rive gauche de l’Yonne, comme la première, mais englobant largement abbayes et monastères. En 1183, l’évêque de la ville Hugues de Noyers prend la tête de la répression armée du mouvement égalitaire des Capuchonnés. À la fin du 12ème siècle et au début du 13ème siècle Auxerre reçoit plusieurs fois des chartes d’affranchissement : en 1188, en 1194, en 1215 et 1223.

[5] Lantenay est une commune française située dans le département de la Côte-d’Or

[6] Le Comté de Bourgogne, appelée aussi Franche Comté de Bourgogne était un important comté fondé en 986 par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne et dont le territoire correspond aujourd’hui, approximativement à l’actuelle région de Franche-Comté. Il avait pour capitale Dole et était gouverné du 10ème siècle au 17ème siècle par les comtes palatins de Bourgogne.

[7] Le comté de Chalon est un comté centré sur Chalon-sur-Saône, en Saône-et-Loire dépendant du duché de Bourgogne.

[8] Le Comté d’Auxonne est une ancienne souveraineté située en Bourgogne (duché de Bourgogne) à l’est de la Saône dont la capitale était la ville d’Auxonne.