Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Magnus V Erlingson dit Magnus V de Norvège

Magnus V Erlingson dit Magnus V de Norvège

vendredi 3 janvier 2020, par ljallamion

Magnus V Erlingson dit Magnus V de Norvège (1156-1184)

Roi de Norvège de 1162 à 1184

Couronnement du jeune Magnus. Illustration pour la saga Magnus Erlingssons, Heimskringla , édition 1899.Fils de Christina de Norvège , fille légitime du roi Sigurd 1er , et du noble Erling Skakke .

Après la mort de Inge Ier de Norvège , il est élu roi à Bergen [1] en 1161 avec l’appui de l’église. Son père nommé régent du royaume, élimine divers prétendants afin d’assurer le trône à son fils. Magnus V est couronné roi à l’été 1164 à Bergen par l’archevêque Eystein Erlendsson et par le Légat du Pape [2], assistés de 5 autres évêques dont Brand Sæmundsson le nouvel évêque de Hólar [3] en Islande [4]. Des représentants des Lagdömme et le magnat islandais Jón Loftesson de Odda sont également présents. Il s’agit de la première cérémonie de ce type en Norvège.

C’est peu avant 1167 que Olav Ugjæva , fils de Gudbrand Skafhoggson et de Maria la fille du roi Eystein 1er de Norvège qui avait été élevé dans l’Oppland [5] par Sigurd Agnhatt se laisse proclamer roi par la population locale. Erling est dans un premier temps surpris par l’ampleur du mouvement et ses troupes sont battues à Rydjokul. Toutefois en 1168 les partisans d’Olaf sont écrasés à Stange [6] ou tombent Sigurd Agnatt et les autres chefs du mouvement. Le jeune prétendant s’enfuit à Aalborg [7] au Jutland [8] où le printemps suivant en 1169 il y meurt de maladie.

Magnus V et son père reçoivent ensuite une ambassade du roi Valdemar 1er de Danemark qui réclame la suzeraineté sur le Viken [9] et l’est du Rygjarbit. Après une expédition d’intimidation des forces danoises dans le sud de la Norvège, Erling doit se rendre lui-même au Danemark en 1170 signer un traité qui reconnaît cette vassalité. Il s’engage en outre à fournir 60 vaisseaux au roi Valdemar 1er en cas de conflit et si son propre fils meurt sans descendance à favoriser l’élévation au trône de Norvège de Valdemar II le second fils du roi de Danemark.

Le régime autoritaire imposé à partir de 1161 par le régent Erling Skakke père du jeune roi Magnus V Erlingsson et sa tentative d’exterminer toute la descendance du roi Harald IV qu’il considérait comme un usurpateur, engendrent une opposition très forte à son pouvoir et dressent contre lui de nouvelles forces qui rallument la guerre civile.

Beaucoup d’opposants convaincus qu’Erling recherchait à les éliminer estiment que la lutte armée était leur seul moyen de survivre. Avec leurs suivants ils se retirent dans les forêts et les montagnes où comme des brigands ils vécurent une vie de dangers constants. Ce parti de mécontents populaires s’était rassemblé dans les régions peu peuplées des confins orientaux d’où ils se jetaient alternativement sur le Vestfold [10] ou Viken et Oslo [11] ou le Trondelag [12] et Trondheim [13]. Ils pouvaient ainsi aisément chercher refuge en Suède.

Dans le souci de légitimer leur combat, ils apportèrent leur soutien à tous les prétendants, rejetons vrais ou supposés de la famille royale. On les appela « Birkebeiner » parce qu’ils étaient parfois obligés de recouvrir leurs pieds d’écorce de bouleau à la place de chaussures.

Dans leur combat contre le régime tyrannique d’Erling et du roi mineur Magnus, les Birkebeiner devaient se transformer en parti patriotique qui peu après sous la conduite d’un chef extraordinaire réalisa une révolution et fit revivre l’idéal perdu d’une Norvège unie et indépendante dirigée par une monarchie forte.

Dans un premier temps les Birkebeiner se rallièrent en 1174 autour d’ Eystein Eysteinsson un petit-fils d’Harald IV et un fils naturel du roi Eystein Haraldsson dit Eystein II de Norvège . Il était jeune, petit et avait un joli visage et fut surnommé pour cela Møyla [14]. Le Jarl [15] suédois Birger Brosa qui était marié avec Brigitta une fille d’Harald IV promis son aide et la fourniture d’argent et d’hommes. Mais Eystein est battu et tué par Magnus V à la bataille de Re, dans le Vestfold, en janvier 1177. les Birkebeiner rallient alors le parti de Sverre Sigurdsson, un ancien prêtre, prétendant au trône aux droits très douteux, qu’ils proclament roi à son tour en 1178.

Le régent Erling Skakke tombe avec son gendre Jon Thorbergsson dès le 19 juin 1179 dans un combat contre Sverre Sigurdsson. Magnus est vaincu à son tour lors de la Bataille d’Illuvelli le 27 mai 1180 et il se réfugie temporairement au Danemark pendant que le roi Sverre progresse vers le sud. Les deux parties se rencontre de nouveau le 31 mai 1181 lors de la Bataille de Nordness au cours de laquelle Magnus V est blessé et mis en fuite.

Les deux prétendants acceptent finalement de négocier mais leur positions sont inconciliables Magnus V se prévaut de sa légitimité comme roi couronné et Sverre de son hérédité royale, Sverre rejette par ailleurs la proposition de combat singulier qui lui est fait par son adversaire. Magnus et ses hommes se retirent vers Bergen pendant que Sverre gagne Oslo. Magnus en profite pour reprendre l’offensive dans le nord et occupe provisoirement Nidaros au cours des combats Erik Kongsson un fils illégitime de Sigurd Mund dit Sigurd II de Norvège qui avait été reconnu comme tel par Sverre est tué.

En 1182 Sverre lance une offensive vers le Nord il reprend Nidaros, l’année suivante en 1183 il attaque Magnus Erlingsson à Bergen. Le roi Magnus V vaincu se réfugie une nouvelle fois au Danemark. L’archevêque Eystein Erlendsson qui s’était exilé depuis 3 ans revient en Norvège et se réconcilie avec Sverre.

Au printemps 1184 alors que Sverre quitte Nidaros et réprime brutalement le soulèvement des fermiers de Sogn [16] qui avaient tué plusieurs de ses baillis Magnus Erlingsson quitte le Danemark à la tête du flotte de 24 navires de combats. Il aborde à Konungahella [17] se fait reconnaître de ses fidèles à Tønsberg [18] remonte la côte vers Bergen puis il fait voile vers le nord à la rencontre de la flotte de Sverre.

Les deux flottes se confrontent le 15 juin 1184 lors de la sanglante bataille de Fimreite [19] où périt Magnus Erlingsson et ses principaux lieutenants. Comme il l’avait déjà fait pour son père, Sverre fait l’éloge funèbre du roi Magnus V dont le corps est ensuite inhumé avec une pompe royale dans la Kristkirken [20] de Bergen.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Karl Jónsson La Saga de Sverrir, Roi de Norvège : traduite, annotée et présentée par Torfi H. Tulinius. « Collection Les classiques du Nord ». Les Belles Lettres. Paris 2010

Notes

[1] Bergen est une ville du Sud-ouest de la Norvège, capitale du comté de Hordaland. Bergen est la deuxième ville du pays. C’est également une ville portuaire, une ville universitaire, et un évêché.

[2] Le légat apostolique, ou plus communément légat du pape, ou légat pontifical, est un représentant extraordinaire du pape chargé d’une mission spécifique, généralement diplomatique. Il se distingue en cela du nonce apostolique qui est un ambassadeur permanent du Saint-siège auprès des gouvernements étrangers.

[3] Hólar est une localité islandaise de la municipalité de Skagafjörður située au nord de l’île, dans la région de Norðurland vestra. En 1106 elle devient le siège d’un second diocèse après Skálholt, confié à Jón Ögmundsson et devient un important centre d’étude. Le diocèse devient luthérien en 1551 puis est supprimé en 1801.

[4] L’Islande est un pays insulaire d’Europe du Nord situé dans l’océan Atlantique. Géographiquement plus proche du continent américain du fait de sa proximité avec le Groenland, le pays est rattaché culturellement et historiquement à l’Europe. Ayant pour capitale et pour plus grande ville Reykjavik. Île de l’océan Atlantique nord, située entre le Groenland et la Norvège, au nord-ouest des îles Féroé, l’Islande s’étend sur 102 775 km². Son relief, culminant à 2 109,6 m au Hvannadalshnjúkur, est assez montagneux, le centre de l’île constituant les Hautes Terres d’Islande désertiques et les côtes découpées par des fjords. Plus de 10 % de l’île est constituée de glaciers. L’Islande fut colonisée par les Vikings à partir du 9ème siècle, bien que vraisemblablement découverte auparavant par des moines irlandais connus sous le nom de papar. En 930, les chefs islandais décident de créer une assemblée commune, l’Althing, le plus vieux Parlement au monde. S’ensuit une longue période d’indépendance connue sous le nom d’État libre islandais, durant laquelle intervient notamment la christianisation de l’Islande. Cependant, dès 1220, des luttes internes connues sous le nom d’âge des Sturlungar affaiblissent le régime, qui s’effondre en 1262 lors de la signature du Vieux Pacte qui lie l’Islande au royaume de Norvège. Après la fin de l’Union de Kalmar en 1536, l’île passe sous domination danoise et l’Althing est abolie par le Roi en 1800.

[5] Le Royaume d’Oppland était l’un des petits royaumes norvégiens du Moyen Âge. L’Oppland forme aujourd’hui un comté de la Norvège.

[6] Stange est une commune de Norvège. Elle est située dans le comté de Hedmark.

[7] Aalborg ou Ålborg est une ville du Danemark située dans le Jutland.

[8] Le Jutland, est la péninsule formant la partie continentale du Danemark.

[9] Viken (la baie) est une région historique de Norvège, situé autour du fjord d’Oslo, dans le sud-est du pays. La capitale historique de la région, bien que centrée autour d’Oslo, était Borre. Elle comprenait les provinces de Vestfold, Østfold, Ranrike, Vingulmark et Båhuslen.

[10] Le Vestfold se trouve à l’ouest du Fjord d’Oslo. Il comprend plusieurs villes norvégiennes petites mais célèbres, telles que Larvik, Sandefjord, Tønsberg et Horten. Le comté est traversé par le fleuve Numedalslågen, et le littoral est émaillé de nombreuses îles. La famille de Harald 1er était originaire de cette région. Jusqu’à l’avènement de ce dernier, le Vestfold constituait un petit royaume indépendant. À partir du 10ème siècle, les rois locaux purent s’imposer comme la première dynastie entamant l’unification de la Norvège. La ville de Kaupang, dont la fondation remonte à l’ère viking, est considérée comme la ville la plus ancienne du pays.

[11] Oslo est la capitale d’État de la Norvège. La ville s’est appelée Christiania de 1624 à 1924. Oslo a affirmé son rôle de capitale à partir du règne de Håkon V Magnusson, qui y établit sa résidence permanente et commence la construction de la citadelle d’Akershus. Un siècle plus tard, la Norvège passe sous domination danoise, et Oslo est réduite au rang de simple chef-lieu de province, tandis que le roi en titre réside à Copenhague.

[12] Le Trøndelag est l’une des cinq grandes régions géographiques de la Norvège. Il correspond au centre du pays, et comprend les deux comtés de Nord-Trøndelag et Sør-Trøndelag. À l’âge des Vikings, le Trøndelag était le domaine des puissants jarls de Lade, centré autour des plaines fertiles bordant le Trondheimsfjord. Les anciens royaumes de Nordmøre et Romsdal, ainsi que la municipalité actuelle de Bindal, étaient à l’origine également inclus dans le Trøndelag. Leurs habitants parlent d’ailleurs encore des dialectes similaires au Trøndersk, parlé dans le Trøndelag.

[13] Trondheim autrefois Nidaros, est une ville norvégienne située dans le comté du Sør-Trøndelag, dont elle constitue le centre administratif. La ville est fondée par le roi viking Olaf Tryggvason en 997 et baptisée du nom Nidaros. Le site est choisi en raison de ses conditions favorables, tant pour l’installation d’un port que pour la défense du site. Renommée Trondheim à la fin du Moyen Âge, la ville est le siège de l’archevêché de Nidaros depuis 1152.

[14] la pucelle

[15] Le jarl est en langue scandinave l’équivalent de comte

[16] Le comté de Sogn og Fjordane est un comté norvégien situé à l’ouest du pays. Il est voisin des comtés de Møre og Romsdal, Oppland, Buskerud et Hordaland. Son centre administratif se situe à Leikanger.

[17] Kungahälla était une colonie médiévale viking dans le sud de Bohuslän sur un site situé dans la municipalité de Kungälv dans le comté de Västra Götaland en Suède . C’est le site de l’ancienne fortification de Ragnhildsholmen

[18] Tønsberg est une ville située dans la partie méridionale de la Norvège. Elle est le chef-lieu du comté de Vestfold.

[19] La bataille de Fimreite est une bataille navale livrée le 15 juin 1184, à Fimreite en Norvège. Elle opposa le roi de Norvège Magnus V à son compétiteur, Sverre Sigurdsson. Ce dernier remporta la bataille, lors de laquelle périt Magnus. À la fin de l’année 1183, le Sogn est assommé de taxes par Sverre Sigurdsson. Les habitants, menés par le fermier Arntor, exaspérés de voir les représentants du roi vivre de bon vin et de mets raffinés, les assassinent. À la suite de cela Sverre décide de brûler tout le village de Sogndal et de punir les coupables.

[20] l’église du Christ