Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Gondelbert ou Saint Gombert

Gondelbert ou Saint Gombert

mercredi 25 décembre 2019, par ljallamion

Gondelbert ou Saint Gombert (mort vers 675)

Evêque et confesseur d’origine franque

La rose du bras sud de la cathédrale Saint-Étienne de SensIl quitta son siège épiscopal de Sens [1], au grand regret de ses fidèles, pour se retirer dans une solitude des Vosges où il fonda le monastère de Senones [2].

Arrivé dans la vallée du Rabodeau [3] entre 655 et 660, le roi d’Austrasie [4] lui donne le val de Senones. Les disciples affluent, la vie communautaire faite d’austérité et de prière s’organise.

C’est la naissance de la vie bénédictine dans le diocèse.

On a attribué à Saint Gombert la première église d’Itteville [5]. Il aurait fait une tractation avec Itta de Nivelles dont il était le confesseur et qui était la fondatrice éponyme en 613 de la ville d’Itteville, épouse de Pépin de Landen, maire du palais [6] de Clotaire II, au 7ème siècle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Gondelbert/ nominis/ Histoire des saints

Notes

[1] L’archidiocèse de Sens est une église particulière de l’Église catholique en France. Son siège est la cathédrale Saint-Étienne de Sens. Érigé dès le 1er siècle, le diocèse de Sens est élevé au rang d’archidiocèse métropolitain au 3ème siècle. Supprimé en 1801, il est rétabli dès 1822 pour le département de l’Yonne.

[2] L’abbaye saint Pierre de Senones est une abbaye bénédictine fondée à Senones dans le département français des Vosges. De 770 avant la fondation réelle d’une abbaye bénédictine à mars 1793, la présence de bénédictins de différentes congrégations ou lieux d’origine a marqué ce lieu.

[3] Le Rabodeau est une rivière française d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine qui coule dans le département des Vosges. C’est un affluent de la Meurthe en rive droite, donc un sous-affluent de la Moselle.

[4] L’Austrasie désignait durant la période mérovingienne un royaume franc couvrant le nord-est de la France actuelle, les bassins de la Meuse et de la Moselle, jusqu’aux bassins moyen et inférieur du Rhin. La capitale en fut d’abord Reims, puis Metz. Les habitants de l’Austrasie étaient les Austrasiens. Ce royaume est apparu à la mort de Clovis en 511, lorsque le territoire de celui-ci est partagé entre ses fils. Berceau de la dynastie carolingienne, l’Austrasie disparaît en 751 avec le dernier roi mérovingien pour être intégrée dans le grand royaume franc que réunirent Pépin le Bref et Charlemagne.

[5] Itteville est une commune française située à 38 kilomètres au sud de Paris dans le département de l’Essonne. À l’origine, vers l’an 613, une métairie ou « Villa » fut construite par Itta de Nivelles, épouse de Pépin de Landen, maire du palais de Clotaire II, d’où son nom « Ittæ Villa », maison d’Itte. Devenu maire du Palais de Dagobert, roi d’Austrasie, Pépin de Landen et son épouse quittèrent leur terre qui fut donnée à saint Gombert, devenu archevêque de Sens. Passa à l’évêché de Paris en 795, puis aux chanoines de Paris jusqu’en 1594. Au Moyen Âge, c’était une bourgade ceinte de murs dont témoignent encore aujourd’hui les « portes » qui y donnaient accès.

[6] A l’origine intendant général, chargé de diriger les services politiques et domestiques de la maison du roi, le maire du palais apparaît, dès le milieu du 7ème siècle, comme le personnage principal de l’Etat. C’est lui, de fait, qui exerce la réalité du pouvoir.