Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Yazid ben al-Muhallab ou Yézid Ibn Mahleb

Yazid ben al-Muhallab ou Yézid Ibn Mahleb

mercredi 23 octobre 2019

Yazid ben al-Muhallab ou Yézid Ibn Mahleb (672-720)

Gouverneur de province pendant le califat omeyyade

Nommé en 702 gouverneur du Khorassan [1], il se fait un nom par ses exploits, mais excite la jalousie du général Al-Hajjaj ben Yusef, qui le fait disgracier par le calife Al-Walid.

Sulayman ayant succédé à Walid son frère, Yazid obtient le gouvernement de l’Irak, puis celui du Khorassan, et justifie ces faveurs par de nouveaux exploits.

Inquiété de nouveau sous les règnes de Omar II et Yazid II, il finit par se déclarer indépendant à Bassora [2] en 720.

Il est battu le 25 août 720 entre Wasit [3] et Kufa [4] par Maslama ben Abd al-Malik qui le remplace comme gouverneur en Irak et au Khorassan.

Yazid est décapité à l’issue du combat. Sa famille est déclarée hors-la-loi : les hommes sont tués, les femmes et les enfants réduits en esclavage

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Yazid ben al-Muhallab/ Portail du monde arabo-musulman/ Catégories : Chef de guerre musulman

Notes

[1] Le Khorassan est une région située dans le nord-est de l’Iran. Le nom vient du persan et signifie « d’où vient le soleil ». Il a été donné à la partie orientale de l’empire sassanide. Le Khorassan est également considéré comme le nom médiéval de l’Afghanistan par les Afghans. En effet, le territoire appelé ainsi englobait en réalité l’Afghanistan actuel, le sud du Turkménistan, de l’Ouzbékistan et du Tadjikistan, ainsi que le nord-est de l’Iran. Dans sa longue histoire le Khorassan a connu de nombreux conquérants : Grecs, Arabes, Turcs, Mongols, etc.

[2] Bassora ou Bassorah ou Basra est la deuxième ville d’Irak, après Bagdad, la capitale. C’est la capitale de la province d’Al-Basra. Principal port du pays, la ville est située sur le Chatt-el-Arab, estuaire commun des fleuves Tigre et Euphrate, à 55 km en amont du golfe Persique et à 550 km de Bagdad. Bassora est, avec Koufa (située plus au nord), un ancien « misr » (au pluriel « amsar » : ville-camp), bâtie en 638 par Omar, le deuxième calife bien-guidé, lors de l’expansion musulmane. Afin de maintenir la distinction entre « croyants » (les convertis à l’islam) et les autres populations, les musulmans y vivaient. Ce confinement ethnique et religieux a, à maintes reprises, fait de la ville un lieu de bouillonnement idéologique.

[3] Wasit est le nom d’un site archéologique d’Irak. Elle a été nommée ainsi par son fondateur car elle est à mi-chemin de Bassora et Bagdad sur la rive gauche du Tigre. La ville de Wâsit a été fondée par Al-Hajjaj ben Yusef en 702 pour être sa résidence lui permettant de contrôler la frontière avec la Perse.

[4] Koufa ou Kûfa est une ville d’Irak, environ 170 km au sud de Bagdad, et à 10 km au Nord-est de Nadjaf. Elle est située sur les rives du fleuve Euphrate. C’est la deuxième ville de la province de Nadjaf. Avec Kerbala, et Nadjaf, Koufa est une des trois villes irakiennes de grande importance pour les musulmans chiites. Sur une décision du calife `Omar, Koufa a été construite pour être un pôle d’immigration arabe dans le sud de la Mésopotamie, et de devenir la capitale. Les Arabes recherchaient un endroit où ils ne souffriraient pas de maladies. À l’emplacement de Koufa, il y avait une ville Sassanide qui faisait partie d’une province perse. Les quartiers arabes de la ville ont été construits en 638, à peu près au même moment qu’à Bassora, quand les armées arabes combattaient les Sassanides. La ville fut construite en briques cuites. On commença par construire la mosquée au centre de la ville à 1,5 km de l’Euphrate. On creusa un réservoir d’eau prévu pour 20 000 habitants. La population de Koufa était formée d’immigrants arabes venant soit de la région de La Mecque, soit du sud de l’Arabie, Yémen et Hadramaout, certains d’entre eux étaient chrétiens ou juifs. En 655, les habitants de Koufa soutiennent `Alî contre le calife `Uthman.