Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tulga ou Tulca

mardi 22 octobre 2019

Tulga ou Tulca

Roi wisigoth d’Hispanie et de Septimanie de 639 à 642

Il succède à son père Chinthila . Il semble que les Refugae ont pu lancer une attaque, bien que les principales activités de guerre doivent être mises au compte des Vascons [1].

Il est cependant très probable qu’aucune rébellion importante n’a eu lieu avant celle de Chindaswinthe, puisque la facilité de sa chute rend peu probable qu’il aurait pu résister à une autre rébellion qui l’aurait précédée.

Chindaswinthe était déjà très âgé il avait 79 ans, quand il commença sa rébellion. Il devait exercer un commandement militaire ou une charge importante dans la zone frontalière avec les Vascons qui étaient les maîtres des contreforts des Pyrénées occidentales.

Il se rendait compte de la faiblesse de la couronne et se décida à prendre le risque de convoquer les nobles [2] et le peuple [3].

Il se fit proclamer roi, bien qu’il n’eût pas obtenu l’approbation de son action par les évêques. Le lieu de la réunion était Pampalica et l’on croit qu’il s’agissait de Pampliega [4], près de Burgos [5], plutôt que de Pampelune [6].

Au-delà de ces faits les historiens diffèrent sur ce qui suivit, puisqu’il faut s’appuyer sur des sources peu sûres : la Chronique de Frédégaire [7] dit que « Chindaswinthe, ayant assemblé plusieurs sénateurs des Goths et le reste du peuple, fut élevé sur le trône d’Espagne. Après avoir détrôné Tulga, il le fit tondre pour le faire clerc. »

Ceux qui se fient à Sigebert de Gembloux croient que le rebelle, fort de l’appui reçu et de l’adhésion d’autres nobles, se présenta à Tolède [8], déposa Tulga et le fit tondre, le rendant inapte à régner selon ce qu’établissaient les canons conciliaires. On ne sait pas ce qu’il advint par la suite de Tulga, bien que pendant un certain temps il soit resté comme moine dans un monastère.

Pour Ildefonse de Tolède , la situation est différente. La rébellion de Chindaswinthe obtint quelque appui dans la noblesse, mais ne disposant pas de l’adhésion du clergé elle échoua. Tulga conserva le trône et Chindaswinthe fut considéré comme rebelle, jusqu’à ce que la mort opportune du roi à la suite d’une maladie permît au prétendant de se faire reconnaître par les grands et le clergé.

Selon la Chronica regum Wisigotthorum [9], Tulga régna 2 ans et 4 mois.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Tulga »

Notes

[1] Les Vascons était le nom donné par les Romains durant l’Antiquité au peuple de la Péninsule Ibérique dont le territoire s’étendait au 1er siècle av. jc entre le cours supérieur de la rivière Èbre et sur le versant péninsulaire des Pyrénées occidentales, une région qui correspond à l’époque contemporaine à la quasi-totalité de la Navarre, les aires du nord-ouest de l’Aragon, du nord-est et du centre de La Rioja1 et du nord-est de Guipuscoa. Les Vascons, qui atteignirent un degré élevé d’intégration dans le monde romain, particulièrement dans les plaines, le long des rives de la rivière Èbre et dans les aires autour des cités romaines de Pompaelo et Oiasso, peuplèrent la région la plus au Nord et la plus montagneuse, connue comme le Vasconum Saltus, pendant la crise économique et sociale qui accompagna la décomposition de l’Imperium et la pression causée par les invasions barbares des peuples germaniques et slaves au début du 5ème siècle. Ils entrèrent par la suite en conflit à diverses occasions avec les royaumes des Wisigoths et des Francs qui sont installés sur les deux versants des Pyrénées. Après l’invasion musulmane de la péninsule ibérique au début du 8ème siècle, qui a abouti à la dissolution du Royaume wisigoth et au retrait partiel des gouverneurs francs au nord de l’Aquitaine, les descendants des Vascons, qui avaient adopté le christianisme durant le Bas Empire romain, se réorganisèrent vers le 9ème siècle autour des entités féodales du duché de Vasconie en Gascogne et de celle du royaume de Pampelune. Cette dernière entité donnera naissance durant le Moyen Âge au Royaume de Navarre.

[2] les Goths propriétaires terriens

[3] sûrement les Goths qui habitaient le territoire de la Vieille-Castille actuelle

[4] Pampliega est une commune d’Espagne dans la communauté autonome de Castille et León, province de Burgos. Elle s’étend sur 24,4 km². Les origines de la commune remontent au 2ème siècle av. jc. Au début du Moyen Âge, elle était connue sous le nom de Pampalica ou Pamplica. En 642, Chindaswinthe fut élu roi des Wisigoths à Pampliega. Wamba, roi des Wisigoths de 672 à 680, mourut dans un monastère situé près de ce village autour de 688.

[5] Burgos est une ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarca de l’Alfoz de Burgos, dans la Communauté autonome de Castille-et-León, capitale de la province de Burgos. Elle est traversée par la rivière Arlanzón, qui appartient au bassin du Duero. Burgos fut choisie comme capitale du royaume unifié de Castille et León en 1037, titre qu’elle céda à Valladolid en 1492, au moment de la chute de Grenade.

[6] Le royaume de Pampelune, constitué en 905, fut le noyau de celui de Navarre.

[7] Une compilation historiographique constituée en plusieurs étapes dans la Gaule du haut Moyen Âge, relevant du genre de la Chronique universelle, et relatant les événements depuis la Création du monde jusqu’au 9 octobre 768 (jour de l’avènement de Charlemagne et de son frère Carloman) dans la version la plus longue.

[8] Tolède est une ville qui se trouve dans le centre de l’Espagne, capitale de la province du même nom et de la communauté autonome de Castille-La Manche. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle qui ravagèrent un Empire romain d’Occident déclinant, Tolède est pillée à plusieurs reprises par les Barbares (Vandales, Suèves et Alains) qui ont envahi la péninsule Ibérique à partir de l’an 409. À partir du milieu du 6ème siècle, Tolède devient la capitale des Wisigoths, devenus les nouveaux maîtres d’une grande partie de la péninsule. Au début du 8ème siècle, lors de la conquête musulmane de l’Espagne, le dernier souverain wisigoth, Rodrigue, est battu par le conquérant arabe Tariq ibn Ziyad à la bataille de Guadalete en 711. Tolède tombe aux mains des musulmans en 712. À partir de là, la ville fait partie du Califat omeyyade, puis de l’Émirat de Cordoue (755–929), et enfin du Califat de Cordoue. Le 25 mai 1085, en pleine Reconquista, les chrétiens dirigés par le roi Alphonse VI de Castille reprennent Tolède aux musulmans.

[9] chronique des rois wisigoths