Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 8ème siècle > Rhodri Molwynog ap Idwal ou Rhodri ap Idwal dit Rhodri Le Chauve

Rhodri Molwynog ap Idwal ou Rhodri ap Idwal dit Rhodri Le Chauve

mardi 1er octobre 2019

Rhodri Molwynog ap Idwal ou Rhodri ap Idwal dit Rhodri Le Chauve (690 ?-754)

Roi de Gwynedd

Peu de choses sont connues de la vie et des réalisations de ce roi. Fils d’ Idwal Iwrch et de la princesse Angharad de Bretagne, il succéda à son père vers 720, mais la date est encore débattue.

Selon la tradition populaire, Rhodri aurait envahi et occupé la Domnonée [1] pendant un certain temps, avant de s’en faire déloger par les Saxons. Il est possible que cette histoire soit apocryphe [2] et certains suggèrent que Rhodri se serait plutôt concentré sur la fortification de l’île d’Anglesey [3] qui était déjà à l’époque le bastion du royaume. Cette hypothèse découle du fait qu’AEthelbald, roi de Mercie [4], maintenait la pression sur les royaumes du Pays de Galles [5], contraignant Rhodri à la défensive. Selon les Annales Cambriae [6] en 754 Rhodri « roi des Bretons » meurt.

Rhodri épousa Margaret ferch Duplory, une princesse Irlandaise qui lui donna un fils du nom de Cynan. Étant donné le peu d’informations sûres dont on dispose sur cette période de l’histoire du pays de Galles, on ne connaît pas de façon certaine le successeur de Rhodri. Le candidat le plus probable semble être Caradog ap Meirion, un lointain cousin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969) « Rhodri Molwynog ap Idwal Gwynedd c720 - c754 »

Notes

[1] La Domnonée désigne au 6ème siècle deux royaumes bordant les deux rivages occidentaux de la Manche. En Grande-Bretagne, alors appelée « Bretagne insulaire », ce royaume s’est étendu sur l’actuel comté de Devon (ce dernier nom étant l’évolution du mot Dumnonia), et antérieurement aussi sur le domaine des Durotriges autour de Dorchester dans le Dorset jusqu’en 614 et le Somerset jusqu’en 658. Les Cornouailles étaient peut-être aussi incluses car le roi Ine de Wessex n’atteint le Tamar qu’en 710. D’ailleurs, en anglais, on distingue la Dumnonée (Dumnonia), pays insulaire, de la Domnonée, pays continental. En péninsule armoricaine, alors appelée « Petite Bretagne », le royaume aurait été fondé par Riwal et s’étend sur la zone correspondant à la côte nord de la Bretagne : du Trégor au pays de Dol, en passant par le Goëlo et le Penthièvre. Après 530, il inclut le futur Pays de Léon. Cette Domnonée était subdivisée en un certain nombre de pagi

[2] Se dit d’un texte qui n’est pas authentique ; faux : Testament apocryphe.

[3] L’Anglesey est une île et un comté de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent.

[4] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[5] Le pays de Galles est une nation constitutive du Royaume-Uni située dans l’Ouest de l’île de Grande-Bretagne. Il partage une frontière avec l’Angleterre à l’est et est bordé par la mer d’Irlande au nord et à l’ouest et le canal de Bristol au sud. Le pays de Galles s’étend sur environ 20 779 km² et son relief, majoritairement montagneux, culmine à 1 085 m d’altitude avec le mont Snowdon. Sa capitale et plus grande ville est Cardiff

[6] Les Annales Cambriae sont un ensemble, compilé à partir de diverses sources, de chroniques galloises, rédigées en latin à St David’s, dans le royaume de Dyfed, au plus tard au 10ème siècle. Malgré leur nom, les Annales Cambriae ne traitent pas seulement du pays de Galles, mais également d’événements survenus en Irlande, en Cornouailles, en Écosse et en Angleterre, voire au-delà.