Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Caradog ap Meirion

samedi 18 novembre 2017

Caradog ap Meirion (730 ?-798)

Roi de Gwynedd

Il succéda probablement à son cousin Rhodri le Chauve , aux alentours de 754, et déclarait être, comme ce dernier, un descendant du légendaire Cunedda le premier roi du Gwynedd [1].

Caradog descendait de Owain Ddantgwyn , un des fils de Einion le Haut et petit-fils de Cunedda. Owain était roi de Rhos [2], un petit état qui faisait partie du Gwynedd. Le titre de seigneur de Rhos s’étant transmis jusqu’à lui, Caradog a pu s’en servir pour revendiquer le trône de tout le royaume à la mort de Rhodri.

La date à laquelle Caradog usurpa le trône de Gwynedd reste encore incertaine, mais la période la plus probable fut celle qui suivit la mort de Rhodri entre 754 et 768.

Ce fut en 754 que l’évêque de Gwynedd, Elfoddw, parvint à convaincre l’église galloise d’adopter le système catholique pour calculer la date de la pâques. Ce point était resté en suspens entre l’église romaine et l’église celtique malgré le synode de Whitby [3] qui eut lieu un siècle auparavant. Bien que le nom de Caradog n’y soit pas officiellement associé, on peut supposer qu’une telle prise de décision n’aurait pas eu lieu sans le support d’un roi gallois puissant et séculier. Or seul Caradog semble remplir ces conditions, ce qui semble donc indiquer qu’en 754 il devait être déjà monté sur le trône.

Comme pour la plupart des dirigeants gallois de l’époque, le règne de Caradog fut marqué par les menaces constantes des royaumes voisins anglo-saxons d’Angleterre. On raconte que Caradog mourut lors d’une bataille contre Cenwulf, le roi de Mercie lors d’une bataille en Snowdonie [4]. Mais d’autres récits rapportent qu’il aurait été étranglé lors de l’instigation de Cynan , le fils de Rhodri.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Mike Ashley The Mammoth Book of British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969)

Notes

[1] Le Gwynedd était un des royaumes ou principautés du Pays de Galles au Moyen Âge, appelé Vénédotie, Winet ou Norgalles au Moyen Âge. Il couvrait une partie du nord-ouest du pays autour de la Snowdonia et comprenait l’île de Môn (Anglesey). Ses dirigeants ont eu à plusieurs reprises le dessus sur leurs rivaux gallois. Les rois et princes de Gwynedd ont résisté longtemps aux projets de conquête des rois d’Angleterre.

[2] Le Rhos était un ancien royaume gallois vassal du Ceredigion puis du Royaume de Gwynedd. Créé au cours du 5ème siècle, il annexa l’Afflogion en 480. Il fut absorbé par le Gwynedd vers 750. Le royaume de Rhos a été gouverné notamment par Owain Ddantgwyn puis par son fils Cuneglas.

[3] Le concile de Whitby est un concile important, mais mal connu et dont l’existence est incertaine. S’il a réellement eu lieu, c’est lui qui a mené à l’unification temporaire des Églises catholiques en Grande-Bretagne et à la réduction de l’écart entre l’Église de Rome et les Églises celtes, notamment dans la doctrine. Il a été convoqué par le roi Oswiu de Northumbrie en 663 et 664 à l’abbaye de Whitby, monastère double dirigé par sainte Hilda, à Whitby, dans le Nord-Est de l’Angleterre.

[4] nom anglais d’une grande partie du Gwynedd