Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Nersès III dit le Bâtisseur

Nersès III dit le Bâtisseur

lundi 30 septembre 2019, par ljallamion

Nersès III dit le Bâtisseur

Catholicos d’Arménie de 641 à 661

Armoirie du Catholicos de l'Église apostolique arménienne naît à Ichkhan dans le Tayk [1], et se destine tout d’abord à une carrière militaire.

Formé à Constantinople, il sert dans l’armée impériale. Mais la situation en Arménie, tiraillée entre Byzantins et Arabes, fait que ce lettré hellénophile [2] et préoccupé par la menace arabe est fait évêque du Tayk.

Il succède ensuite sur le trône catholicossal à Ezr de Paraznakert en 641. Son activité se caractérise notamment par la construction, comme à Dvin [3] où il fait reconstruire la cathédrale Sourp Sargis, à Khor Virap [4], à Varagavank [5] et selon certains à Banak [6], mais surtout à Zvartnots [7], où il transfère pour une période très courte son siège, avant de regagner Dvin. Il y laisse sa marque d’une manière inhabituelle en Arménie, en faisant inscrire son monogramme grec sur les chapiteaux.

En 645, il préside un concile à Dvin, où une tentative byzantine d’union sur une base monothéliste [8] est rejetée. Nersès s’aligne toutefois sur l’empereur Constant II, en lutte contre le prince d’Arménie Théodoros Rechtouni, et se retire à Constantinople en 653/654, puis dans son Tayk natal jusqu’en 659/660. De retour à Dvin, il y réside jusqu’à sa mort en 661. Anastase Ier d’Akori lui succède

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Patrick Donabédian, « L’âge d’or de l’architecture arménienne », dans Jannic Durand, Ioanna Rapti et Dorota Giovannoni (dir.), Armenia sacra -Mémoire chrétienne des Arméniens (ive ‑ xviiie siècle), Paris, Somogy / Musée du Louvre,‎ 2007

Notes

[1] une province de l’Arménie historique

[2] Celui qui aime les Grecs.

[3] Dvin ou Dwin est une ancienne capitale de l’Arménie. Elle est située sur le territoire de l’actuelle communauté rurale de Dvin, dans le marz d’Ararat.

[4] Khor Virap est un monastère arménien situé dans la région d’Ararat, non loin d’Erevan, la capitale. Il est dominé par le mont Ararat.

[5] Varagavank ou Varakavank est un monastère arménien situé en dehors des frontières arméniennes, en Turquie près de Van et du monastère d’Aghtamar. Principalement érigé aux 10ème et 11ème siècles sous le mécénat des rois de Vaspourakan, cet important centre religieux a été détruit lors du génocide arménien.

[6] Banak ou Penek est une ancienne localité située dans le Tayk, une province de l’Arménie historique ibérisée au 9ème siècle. Le site, aujourd’hui en Turquie orientale (province d’Erzurum) est principalement connu en raison des vestiges de son église de style arménien, liée à un complexe monastique.

[7] Zvartnots ou Zvarnotz est une banlieue d’Erevan, la capitale de l’Arménie, où se trouve un des plus importants sites archéologiques du pays, la cathédrale du lieu a été construite de 642 à 662, sur l’initiative de Nersès III dit « le Bâtisseur », le catholicos de l’époque, en plan de tétraconque (quatre conques) à galerie circulaire. Il y avait à l’origine un grand palais ; le bâtiment a cependant été détruit à cause d’un tremblement de terre au 10ème siècle.

[8] Le monothélisme est un courant de pensée du christianisme, développé au 7ème siècle dans le but de réunifier l’Église chalcédonienne et les Églises des trois conciles, et condamné comme hérésie au troisième concile de Constantinople en 681.