Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Hyllos

samedi 24 août 2019, par ljallamion

Hyllos

Personnage de la mythologie grecque

Carte de la Thessalie.Fils d’Héraclès et de Déjanire. Il fut élevé chez Céyx, roi de Trachis [1] en Thessalie [2], à qui le héros avait confié sa femme et ses enfants, pendant qu’il était occupé à ses fameux travaux.

Envoyé par Déjanire à la recherche de son père, il eut le chagrin de le rencontrer au moment où ce dernier venait de revêtir la tunique de Nessos . Sentant qu’il allait succomber, Héraclès lui recommanda de le placer sur le mont Œta [3], de le porter sur un bûcher, d’y mettre le feu de ses mains, et enfin d’épouser Iole .

Ce fut Hyllos qui tua Eurysthée, qui luttait contre les Héraclides  [4] . Il se réfugia à la cour d’AEgimius, héros fondateur des Doriens [5], qu’Héraclès avait aidé dans son combat contre les Lapithes [6].

AEgimius adopta Hyllos pour remplir la promesse faite au héros, et en fit son successeur. Hyllos reçut de l’oracle de Delphes [7] l’ordre de reconquérir le Péloponnèse [8]. Il défia Atrée , chef des Pélopides*, et descendant d’Eurysthée.

S’il était vaincu, les Héraclides ne pourraient entrer dans le Péloponnèse que 100 ans après sa mort.

Hyllos périt dans le combat, et ses descendants furent obligés d’observer le traité. Selon d’autres traditions, ce fut Échémos, roi de Tégée [9], qui le tua.

Hyllos est le père de Cléodéos.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Pierre Commelin, Mythologie grecque et romaine/ Edition Dunod/ 1999

Notes

[1] Trachis est un dème de Grèce antique, au sud du fleuve Sperchios, peuplée par les Maliens. Sa principale ville était aussi dénommée Trachis ; elle fut renommée en 426 av. jc Héraclée de Trachis. Elle était située à l’ouest des Thermopyles, et juste au sud du golfe maliaque. Dans la mythologie grecque, c’est là que demeurait Déjanire, femme d’Héraclès.

[2] La Thessalie est une région historique et une périphérie du nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine. Durant l’antiquité cette région a, pour beaucoup de peuples, une importance stratégique, car elle est située sur la route de la Macédoine et de l’Hellespont. Elle possédait un important port à Pagases. Le blé et le bétail sont les principales richesses de la région et une ressource commerciale vitale. La Thessalie est aussi l’une des rares régions de Grèce où l’on peut pratiquer l’élevage des chevaux, d’où l’importante cavalerie dont disposaient les Thessaliens.

[3] Le mont Œta est un sommet du massif de Pinde en Grèce. La montagne est la source du petit fleuve Asopos de Thessalie qui se jette dans le golfe maliaque près des Thermopyles. La plus haute cime est le Pyrgos avec 2 152 mètres d’altitude, le Greveno est la seconde avec ses 2 117 mètres. Il est classé parmi les parcs nationaux de Grèce. Le mont est connu comme le lieu de la mort d’Héraclès.

[4] Les Héraclides sont les soixante fils d’Héraclès, et par extension ses descendants qui conquièrent le Péloponnèse. Au sens restreint, le terme désigne les fils d’Hyllos, fils du héros et de Déjanire. Parmi les autres Héraclides, on trouve les Thespiades, nés de l’union d’Héraclès avec les cinquante filles de Thespios.

[5] Les Doriens étaient l’une des quatre ethnie majeures de la Grèce antique que les historiens de l’époque classique reconnaissaient comme constituant leur propre peuple, les autres peuples étant les Achéens, les Ioniens et les Éoliens.

[6] Dans la mythologie grecque, la tribu des Lapithes habitait le nord de la Thessalie, établie entre la Phtiotide, le mont Olympe, le Pinde et la Perrhèbie.

[7] L’oracle de Delphes est resté très vivant et consulté jusqu’au 2ème siècle av. jc. Les empereurs de Rome sont peu à peu venus non pour demander des oracles, mais pour piller le sanctuaire. La Grèce se dépeuple et le sanctuaire a de moins en moins de clients, on ne construit plus de nouveaux monuments pendant cette période, Plutarque est désolé de ne voir la Pythie au travail qu’une fois par mois. Pausanias constate la dégradation terrible du sanctuaire d’Athéna Pronoia. Le monde grec s’effondre et Delphes en subit la marée. Les débuts de l’ère chrétienne vont lui porter le coup de grâce.

[8] Le Péloponnèse est une péninsule grecque, qui couvre 21 379 km². Elle a donné son nom à la périphérie du même nom qui couvre une part importante de la péninsule, regroupant cinq des sept nomes modernes qui la divisent. Seuls deux nomes (l’Achaïe et l’Élide) situés au nord-ouest de celle-ci sont rattachés à la périphérie de Grèce-Occidentale.

[9] Tégée est une ancienne cité du sud-est de l’Arcadie, sur le territoire de l’actuelle Tégéa, mentionnée dans l’Iliade, probablement déjà occupée à l’époque mycénienne. L’importance du site résulte de sa position centrale dans le Péloponnèse, et de la présence du temple d’Athéna Aléa, l’un des plus somptueux de toute la Grèce. Le site est très ruiné, mais il a conservé de nombreuses œuvres de l’architecte et sculpteur Scopas de Paros, et a permis de développer les connaissances sur le culte d’Athéna Aléa en Arcadie.