Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Anna Porphyrogénète

vendredi 28 décembre 2018, par ljallamion

Anna Porphyrogénète (963-1008/1011)

Princesse byzantine

Anna Porphyrogénète Princesse byzantineFille de Romain II et de Théophano Anastaso , mariée à Vladimir 1er, grand prince de Kiev [1].

Son père meurt alors qu’elle n’était âgée que de 2 jours et sa mère se remarie un mois plus tard avec Nicéphore Phocas, qu’elle fait couronner empereur.

Quatre ans plus tard, Nicéphore II est assassiné sur l’instigation de sa femme qui place sur le trône son amant, Jean 1er Tzimiskès .

À la mort de ce dernier, en 967, les frères d’Anna,Basile II et Constantin VIII , montent sur le trône. Mais leur pouvoir reste fragile et plusieurs généraux tentent de se proclamer empereur pendant les premières années de leur règne.

En 987, Bardas Phocas et Bardas Sklèros et les rebelles prennent la ville de Chrysopolis [2], qui se trouve en face de Byzance [3].

Des anciens traités entre Byzance et la principauté russe de Kiev prévoyaient la fourniture de troupes russes à chaque fois que l’empereur le demandait. Basile II fait alors appel à Vladimir 1er, qui demande en échange la main d’une princesse byzantine née dans la pourpre. Fort de ces troupes, Basile II traverse le détroit, reprend la ville, défait Bardas Phocas et le tue.

L’idée d’épouser un prince qui ne soit pas byzantin ne plaisait pas à la princesse, et les Grecs cherchèrent à oublier leur engagement. Comme Vladimir leur demandait de respecter leur engagement, et décida d’occuper Cherson [4], Basile II dut se résoudre à accepter le mariage, tout en exigeant la conversion de Vladimir au christianisme. Celui-ci renvoya ses épouses et ses concubines, se fit baptiser en décembre 987 ou en janvier 988 et rendit la ville de Cherson.

Le mariage eu lieu en 988 à Cherson ; Anna avait 25 ans. Vladimir, en revenant à Kiev, fit abattre les idoles et ordonna à toute la population de se réunir pour un baptême collectif.

Une lointaine cousine d’Anna, Théophano Skleraina , qui était également mariée à un souverain non byzantin, l’empereur Otton II, incita le pape à envoyer une ambassade à Kiev et exprima à la princesse sa compassion en lui envoyant des reliques avec des paroles de réconfort.

Elle n’a pas eu d’enfant de son mariage. La Chronique des temps passés [5] signale le décès d’Anne entre 1008 et 1011.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anna Porphyrogénète/ Portail du monde byzantin/ Catégories : Personnalité féminine byzantine

Notes

[1] Le grand-prince de Kiev (parfois appelé grand-duc de Kiev) était le titre donné aux dirigeants de la ville de Kiev, dans la Rus’ de Kiev (Russie médiévale) entre le 9ème et le 13ème siècle.

[2] Cette rive du Bosphore est anciennement connue sous les noms de Chrysopolis (« ville d’or ») dans l’antiquité et Scutari ou Shkoder à l’époque médiévale. Appartenant à la Bithynie, la cité est fondée au 7ème siècle dans une vallée donnant sur le Bosphore par des habitants de la cité de Chalcédoine peuplant les rives australes de la mer Noire.

[3] Byzance est une ancienne cité grecque, capitale de la Thrace, située à l’entrée du Bosphore sous une partie de l’actuelle Istanbul. La cité a été reconstruite par Constantin et, renommée Constantinople en 330, elle est devenue la capitale de l’Empire romain, puis de l’Empire romain d’Orient et enfin de l’Empire ottoman à partir de 1453 (date de la prise de la ville par les Turcs). Elle fut rebaptisée Istanbul en 1930.

[4] Chersonèse, aussi translittéré comme Chersonese, Chersonesos, Cherson était une cité de Tauride. Le site de Chersonèse se situe dans le raïon de Gagarine de la ville de Sébastopol, en Crimée. Il se trouve au bord de la mer Noire, à deux kilomètres à l’ouest du centre-ville. Chersonèse fut fondée vers 600 av. jc par des colons grecs venus d’Héraclée du Pont et devint prospère en commerçant avec ses voisins scythes. À la fin du 2ème siècle av. jc, la cité se trouva sous le protectorat du roi du Pont Mithridate VI puis après la chute de celui-ci, elle devint possession romaine. Avec la christianisation, l’Empire romain d’Orient devient l’Empire byzantin dont Chersonèse est une importante place commerciale, qui fut aussi un lieu d’exil pour le pape Martin 1er et pour l’empereur byzantin Justinien II. Elle fut visitée en 988 par le grand-prince de Kiev, Vladimir Sviatoslavitch qui y demanda le baptême, acte fondateur de la christianisation de toutes les Russies.

[5] La Chronique des temps passés, aussi appelée Chronique de Nestor est la plus ancienne chronique slave orientale qui nous soit parvenue. Ouvrage composite, compilé vers 1111 par un moine, Nestor, et poursuivie par ses continuateurs de la laure des Grottes de Kiev, elle retrace l’histoire de la Rus’ kiévienne de 858 (conversion des Bulgares après leur défaite aux mains du basileus Michel III) à 1113 (mort de Sviatopolk II et entrée de Vladimir à Kiev). La chronique se compose de deux parties : une première partie, qui sert d’introduction, retrace à partir des origines bibliques l’histoire de la Rus’ et des Slaves orientaux avant de se concentrer sur la fondation de Kiev et l’émergence de la Rus’. Les chapitres qui suivent relatent, sous forme chronologique, les règnes des douze premiers souverains rous’ jusqu’en 1113.