Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 10ème siècle > Germanus de Winchester

Germanus de Winchester

lundi 24 septembre 2018, par ljallamion

Germanus de Winchester (mort vers 1013)

Ecclésiastique anglo-saxon

Armoiries des évêques de WinchesterD’après la “Vita Oswaldi” du moine Byrhtferth , Germanus serait originaire de Winchester [1].

En 956 ou 957, Germanus accompagne l’archevêque d’York [2] Oscytel et son neveu Oswald dans leur voyage à Rome.

Après son voyage à Rome, ce bénédictin devient moine à l’abbaye de Fleury [3]. Il rentre en Angleterre en 964 et assure diverses fonctions monacales avant d’être nommé abbé du monastère de Winchcombe [4] vers 970. Après la mort du roi Edgar d’Angleterre en 975, l’ealdorman [5] AElfhere de Mercie contraint les moines de Winchcombe à se réfugier à Ramsey [6], et Germanus perd donc sa charge abbatiale.

D’après le “Chronicon Abbatiae Rameseiensis” et la “Vita Oswaldi”, il devient abbé de Cholsey [7] en 992.

D’après la Vita, le roi AEthelred II dit le Malavisé aurait nommé Germanus à ce poste après que les moines de Ramsey eut refusé de l’élire à la tête de leur communauté.

Germanus meurt vers 1013. Aucun de ses écrits ne subsiste, mais il est peut-être lié à plusieurs manuscrits, comme le Psautier de Ramsey [8], le Psautier de Cambridge [9] ou le Sacramentaire de Winchcombe [10].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Germanus of Winchester »

Notes

[1] Winchester est la ville capitale du comté de Hampshire, au sud de l’Angleterre. Elle devient la grande capitale du royaume du Wessex du 6ème siècle au 9ème siècle, puis d’Angleterre jusque sous les premiers rois normands au 11ème siècle. Elle reste une des résidences principales des rois jusqu’à George 1er, tout en s’affirmant un des évêchés les plus riches d’Angleterre. Son évêque, qui siège à la chambre des Lords, a aujourd’hui le cinquième rang dans la hiérarchie anglicane.

[2] L’archevêque d’York est le troisième personnage de l’Église d’Angleterre, après le gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque) et l’archevêque de Cantorbéry (le primus inter pares de tous les primats anglicans).

[3] L’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire, appelée également abbaye de Fleury, est une abbaye bénédictine située dans la ville de Saint-Benoît-sur-Loire dans le Loiret, près de la rive nord de la Loire, dans le Val de Loire

[4] L’abbaye de Winchcombe est un ancien monastère bénédictin d’Angleterre situé à Winchcombe, dans le Gloucestershire. Fondée en 798 par le roi Cenwulf de Mercie, elle est dédicacée en 811 par l’archevêque de Cantorbéry Wulfred. Elle est particulièrement associée au culte de Kenelm, le fils de Cenwulf. Dans les années 970, après les troubles des invasions vikings, elle fait partie des monastères refondés par la réforme bénédictine, et Germanus de Winchester en devient l’abbé. En 1539, l’abbaye est fermée dans le cadre de la dissolution des monastères et démolie peu après.

[5] *

[6] L’abbaye de Ramsey est une ancienne abbaye bénédictine située à Ramsey, dans le Cambridgeshire en Angleterre. Communauté d’hommes, elle ne doit pas être confondue avec l’abbaye de Romsey, dans le Hampshire, communauté de moniales. L’abbaye est fondée en 969 par saint Oswald, évêque de Worcester, à une époque de renouveau monastique anglo-saxon

[7] Cholsey est une ville britannique située dans le comté de l’Oxfordshire en Angleterre.

[8] Le psautier de Ramsey est un psautier médiéval enluminé sur parchemin et composé vers 1300-1310 pour l’abbaye de Ramsey, en Angleterre. Le texte des psaumes en latin est composé avec nombre d’abréviations d’après la traduction de la Septante. Il a été offert par le cellérier (moine responsable des finances de l’abbaye) Guillaume de Grafham à l’abbé de Ramsey, Jean de Sawtry, et décrit également au folio 9v la fondation de l’abbaye trois siècles plus tôt par saint Oswald, en images. Par certains détails, notamment des lettrines, il est possible que le psautier ait été inspiré du psautier d’Utrecht. Les enluminures riches de détails, la délicatesse des couleurs, les lettrines et les finales à la feuille d’or en font un manuscrit exceptionnel de l’art gothique. Les pages de parchemin mesurent 17 centimètres sur 26 centimètres et sont rédigées et illustrées au recto et au verso. Certaines indications sont en allemand.

[9] Le Psautier d’Eadwine est un psautier enluminé réalisé vers 1155-1160 en Angleterre. Il doit son nom au scribe Eadwine qui aurait participé à sa copie et qui est représenté dans une grand miniature à la fin du manuscrit (f.283v). Le manuscrit est conservé à la bibliothèque de Trinity College de l’université de Cambridge et quatre autres feuillets détachés sont dispersés entre la Pierpont Morgan Library de New York, la British Library et le Victoria and Albert Museum à Londres.

[10] Ce sacramentaire a été copié à l’usage de l’abbaye de Winchcombe (diocèse de Worcester, Angleterre). Ce manuscrit a été apporté à Fleury au début du 11ème siècle