Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Wulfred

jeudi 21 juin 2018

Wulfred (mort en 832)

Archevêque de Cantorbéry de 805 à sa mort

Son épiscopat est consacré à la réforme du chapitre de la cathédrale de Cantorbéry [1], ainsi qu’à de longues querelles avec les souverains du royaume de Mercie [2] au sujet de l’autorité laïque sur des monastères du Kent [3].

Wulfred semble être issu d’une famille fortunée du Middlesex [4], détentrice de domaines considérables dans la région et les alentours. Un membre de sa famille nommé Werhard possède des terres près de Hayes, tout comme Wulfred par la suite.

La première mention de Wulfred dans les sources remonte à 803, lorsqu’il assiste à un synode auprès de l’archevêque AEthelhard en tant qu’archidiacre de la cathédrale de Cantorbéry. Après la mort d’AEthelhard le 12 mai 805, il assiste à un autre synode le 26 juillet et apparaît avec le titre d’ archevêque-élu dans les documents qui attestent des décisions du concile. Il est sacré archevêque le 3 août 805. Son élection est vraisemblablement le résultat de l’influence exercée sur le Kent et sur Cantorbéry par le puissant royaume de Mercie. Pour autant, il est le premier archevêque dont des monnaies portent le portrait sans jamais faire référence au souverain mercien.

L’un des principaux objectifs de Wulfred est de réformer le chapitre de la cathédrale. Il s’efforce notamment d’imposer la vie communale au clergé du chapitre : manger ensemble, faire dons de leurs biens personnels au chapitre et s’assurer du suivi des heures canoniales.

Il emploie également sa fortune personnelle à la construction de nouveaux bâtiments et à la rénovation d’anciens édifices, sans que l’on sache s’il s’agit simplement de bâtiments annexes ou de la cathédrale elle-même.

Le scriptorium [5] de la cathédrale est particulièrement actif durant l’épiscopat de Wulfred.

Le roi Cenwulf de Mercie considère que les maisons religieuses peuvent être détenues par des laïcs, ce à quoi Wulfred s’oppose. Cette querelle, mentionnée dans une lettre du pape Léon III à Charlemagne en 808 comme toujours vivace, semble avoir été réglée peu après. Les deux hommes apparaissent ensemble dans une série de transferts de propriétés terriennes entre 809 et 815 et semblent en bons termes.

Wulfred se rend à Rome en 814 avec l’évêque Wigberht de Sherborne pour s’entretenir avec Léon III. La nature exacte de leurs débats est inconnue, mais elle est vraisemblablement liée à la question soulevée par le conflit avec Cenwulf, le contrôle de monastères par des laïcs. Cette pratique existe depuis des siècles, mais l’Église s’efforce d’affirmer son autorité sur les monastères depuis le milieu du 7ème siècle environ, comme en témoignent les décrets des synodes de Clovesho [6] en 803 et Chelsea en 816 en Angleterre. La question se cristallise autour des monastères de Reculver [7] et Minster-in-Thanet [8], dans le Kent, et la situation s’envenime au point que Wulfred est déposé par Cenwulf et ne peut exercer le pouvoir pendant plusieurs années.

Cenwulf menace de l’exiler lors d’un concile ayant eu lieu peut-être en 821. Wulfred et le clergé de Cantorbéry contre-attaquent en envoyant des ambassades au pape et en produisant de faux documents, prétendument rédigés par les prédécesseurs de Cenwulf, qui parlent en leur faveur.

Vers 820, Cenwulf contraint Wulfred à accepter un compromis défavorable. En échange du contrôle sur les monastères débattus, il doit verser au roi une importante somme en or et lui remettre une vaste propriété terrienne. Cenwulf et ses fidèles ne se pressent pas pour autant de remettre les monastères à Wulfred.

En septembre 822, l’archevêque conclut un nouvel accord avec le successeur de Cenwulf, Ceolwulf , en échange de son sacre, retardé d’une année en raison de cette querelle. La situation de Wulfred s’améliore après la déposition de Ceolwulf en 823. Le nouveau roi, Beornwulf , organise un nouveau concile à Clovesho en 825, qui règle le conflit en faveur de Wulfred.

La fille de Cenwulf, Cwenthryth , abbesse de Winchcombe [9] et Minster, verse une compensation à Wulfred et perd le contrôle des établissements du Kent.

La Mercie perd le contrôle du Kent peu après, lorsque Beornwulf est vaincu par Egbert de Wessex lors de la bataille d’Ellendune [10]. Les relations entre Wulfred et ses nouveaux suzerains sont glaciales, et l’archevêque semble avoir cessé de frapper des monnaies à son nom pendant quelque temps. La question des monastères kentiques n’est définitivement tranchée qu’en 838, plusieurs années après sa mort et peu avant celle d’Egbert

Wulfred meurt en 832, probablement le 24 mars. Il lègue la majeure partie de sa fortune à son neveu Werhard

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Wulfred »

Notes

[1] La cathédrale de Canterbury située à Canterbury (Cantorbéry en français) dans le comté du Kent est l’une des plus anciennes et des plus célèbres églises chrétiennes d’Angleterre. Classée au Patrimoine mondial, c’est la cathédrale de l’archevêque de Cantorbéry, primat de toute l’Angleterre et chef religieux de l’Église anglicane. Siège du diocèse de Cantorbéry (Kent est), elle est le centre de la Communion anglicane.

[2] La Mercie est l’un des sept royaumes de l’Heptarchie anglo-saxonne, avec Tamworth pour capitale. Entre 600 et 850, la Mercie fit quatorze fois la guerre au Wessex voisin, onze fois aux Gallois, et mena dix-huit campagnes contre d’autres ennemis - encore ne s’agit-il là que des conflits dont nous avons gardé la trace. Elle est fondée par les Angles rassemblés et menés un an auparavant, depuis les côtes marécageuses proches du Wash vers l’actuelle région des Midlands en Angleterre, par Creoda (ou Crida), premier roi connu des Merciens, peut-être en partie légendaire, qui accèda au pouvoir en 585. Ces Midlands (« terres du milieu ») regroupent les comtés actuels de Gloucester, Worcester, Leicester, Northampton, Bedford, Buckingham, Derby, Nottingham, Hereford, Warwick, Chester et Lincoln.

[3] Le Kent est un royaume anglo-saxon fondé au 5ème siècle par les Jutes dans le sud-est de l’Angleterre. Il correspond approximativement au territoire occupé par le peuple celtique des Cantiaci avant la conquête romaine, et à l’actuel comté de Kent. C’est le premier royaume anglo-saxon converti au christianisme, et il atteint son apogée au début du 7ème siècle sous le roi AEthelberht. Sa puissance décline par la suite, et il finit par être soumis par la Mercie dans le courant du 8ème siècle. Il est définitivement rattaché au Wessex vers le milieu du 9ème siècle.

[4] Le Middlesex est un ancien comté traditionnel d’Angleterre, qui eut, de 1889 à 1965, un statut de comté administratif au Royaume-Uni, la capitale en était Brentford.

[5] Le mot scriptorium est un mot latin dérivé du verbe scribere qui signifie « écrire ». Ce nom désigne l’atelier dans lequel les moines copistes réalisaient des livres copiés manuellement, avant l’introduction de l’imprimerie en Occident.

[6] Plusieurs conciles ou synodes se sont tenus à Clofesho ou Clovesho, une localité non identifiée d’Angleterre, aux 8ème et 9ème siècles. Quatre conciles sont attestés dans les années 790 et deux dans les années 800. Parmi eux, le plus important est celui de 803, présidé par l’archevêque AEthelhard, qui annule la création d’un troisième archevêché à Lichfield à la demande du roi Cenwulf. Les derniers conciles attestés ont lieu en 824 et 825, sous l’égide de l’archevêque Wulfred et du roi Beornwulf

[7] Reculver est un village du Kent, en Angleterre. Il est situé sur la côte nord du comté, à environ 5 km à l’est de Herne Bay. Administrativement, il relève du district de la Cité de Canterbury. Reculver prospère au Moyen Âge, autour d’une abbaye fondée en 669, mais elle périclite au fur et à mesure que le Wantsum se bouche. L’érosion côtière cause également de nombreux dégâts, et le village est presque entièrement abandonné vers la fin du 18ème siècle.

[8] Minster-in-Thanet ou simplement Minster est un village et une paroisse civile du Kent, en Angleterre. Comme son nom l’indique, il est situé sur l’île de Thanet, dans le nord-est du comté. Administrativement, il relève du district de Thanet. Le monastère de Minster-in-Thanet est fondé en 670 par la princesse Domne Eafe. Sa fille Mildrède en aurait été la première abbesse. L’abbaye disparaît en 1534, durant la Dissolution des monastères.

[9] Winchcombe est une petite ville anglaise située dans le district de Tewkesbury et le comté du Gloucestershire.

[10] La bataille d’Ellendune eut lieu en 825, sur les bords du Willy. Elle marque la fin de la suprématie de la Mercie sur l’Angleterre et le début de celle du Wessex. Beornwulf de Mercie cède la victoire à son adversaire Egbert de Wessex, qui envahit les royaumes de Kent et d’Essex, les additionnant par la suite à ses domaines. Le Surrey et le Sussex vont ensuite se soumettre au Wessex. Ellendune (Ellandun) correspond à l’actuelle Wroughton, dans le Wiltshire.