Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Métrodore de Stratonice

vendredi 12 janvier 2018, par ljallamion

Métrodore de Stratonice

Philosophe de la fin du 3ème siècle av. jc

La Carie en Asie mineure. Pays de naissance de Métrodore de StratoniceDisciple de Carnéade. Il est originaire de Stratonice, une ville de Carie [1].

Diogène Laërce affirme que Métrodore fut d’abord disciple de l’école Épicurienne [2], auprès d’ Apollodore l’Épicurien , mais, presque accablé par l’excès de ses bontés, il suivit le parti de Carnéade.

Il voua ensuite une grande admiration pour Carnéade son nouveau maître en philosophie. Métrodore écrivit ensuite des ouvrages détaillant les points de vue de Carnéade en philosophie.

Son originalité réside dans le fait que pour lui, Carnéade avait admis que le sage pouvait réellement donner son assentiment à une opinion, pourvu qu’elle ne soit pas donnée comme une certitude, ce qui scandalisait Cicéron. Le doute philosophique n’avait ainsi qu’une réalité relative.

Métrodore passait pour bien connaitre la pensée de son maître Carnéade. Selon Saint Augustin il faisait partie des académiciens qui cachaient ses propres doctrines dogmatiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Métrodore de Stratonice/ Portail de la philosophie antique/ Philosophe de la Grèce antique

Notes

[1] La Carie est une ancienne province du sud-ouest de l’Asie mineure, située entre la Lycie à l’Est, la Phrygie au Nord, la Lydie à l’Ouest et la mer Égée au Sud. À l’origine, c’est une colonie phénicienne, prise ensuite par les Doriens qui fondent les cités de Cnide et d’Halicarnasse. Sous la domination des Perses, elle devient une satrapie, rapidement gouvernée par des satrapes locaux qui se comportent comme des monarques autonomes, comme Mausole ou sa femme Artémise II. Sous l’Empire romain, la Carie devient une province romaine d’Asie.

[2] L’épicurisme (ou la doctrine d’Épicure) est une école philosophique fondée à Athènes par Épicure en 306 av. jc. L’épicurisme est axé sur la recherche d’un bonheur et d’une sagesse dont le but est l’atteinte de l’ataraxie, la tranquillité de l’âme. C’est une doctrine matérialiste et atomiste.