Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Andromède (mythologie)

samedi 6 janvier 2018, par ljallamion

Andromède (mythologie)

Personnage de la mythologie grecque-Princesse éthiopienne

Andromède enchaîné à un rocher en sacrifice pour assouvir le monstre, avant d'être sauvé de la mort par Persée, son futur mari. (Huile sur toile de Paul Gustave Louis Christophe Doré)Fille du roi Céphée , elle est victime de l’orgueil de sa mère Cassiopée . Exposée nue sur un rocher pour y être dévorée par un monstre marin, elle est sauvée de justesse par Persée dont elle deviendra l’épouse.

Selon certaines hypothèses, ce mythe serait d’origine phénicienne [1]. Il offre des similitudes saisissantes avec le mythe d’ Hésione sauvée d’un monstre marin par Héraclès. Ce mythe sera transposé au Moyen Âge chrétien en combat de saint Georges avec le dragon.

Cassiopée, ayant proclamé que sa fille ou, selon d’autres versions, elle-même était d’une beauté égale à celle des Néréides [2], les nymphes marines qui servent d’escorte à Poséidon, s’est attiré la colère de ce dernier. Pour se venger, le dieu de la mer provoque une inondation et envoie un monstre marin [3] qui se mit à détruire hommes et bétail.

Désespéré, le roi consulte l’oracle d’Ammon [4] qui révèle qu’aucun répit n’aura lieu tant que le roi n’aura pas livré sa fille au monstre. Andromède est donc enchaînée nue à un rocher près du rivage. Persée, de retour après sa victoire sur la Gorgone Méduse [5], l’aperçoit du ciel et s’informe de ce qui lui est arrivé. Il en tombe immédiatement amoureux et promet à Céphée de tuer le monstre à condition de pouvoir épouser Andromède.

Il attaque alors le monstre avec son glaive et le massacre après une lutte acharnée au corps à corps, sans recourir au pouvoir pétrifiant de la tête de Méduse. Selon Ovide, après sa victoire, Persée dépose cette tête sur un lit d’algues, qui rougissent et durcissent à son contact, devenant ainsi la source du corail.

Persée épouse Andromède, bien qu’elle ait été auparavant fiancée à son oncle Phinée , qui convoitait le trône de son frère Céphée. Lors du mariage, une querelle a lieu entre les deux prétendants et Phinée est à son tour changé en pierre grâce à la tête de la Gorgone.

Andromède suit son époux à Tirynthe [6] en Argolide [7] et ils ont six fils et une fille. Ils sont à l’origine de la lignée des Perséides [8] par l’intermédiaire de Persès. Leurs descendants dirigent la Mycénie [9] depuis Électryon jusqu’à Eurysthée, puis Atrée dont la funeste descendance [10]) inspirera les grandes tragédies de l’époque classique ; le grand héros Héraclès fait aussi partie de cette descendance.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Andromède (mythologie)/ Portail de la mythologie grecque/ Mortel de la mythologie grecque

Notes

[1] Le territoire de la Phénicie correspond au Liban actuel auquel il faudrait ajouter certaines portions de la Syrie et de la Palestine. Les Phéniciens étaient un peuple antique d’habiles navigateurs et commerçants. Partis de leurs cités États en Phénicie, ils fondèrent dès 3000 av jc de nombreux comptoirs en bordure de la Méditerranée orientale, notamment Carthage en 814. Rivaux des Mycéniens pour la navigation en Méditerranée au 2ème millénaire av jc, ils furent d’après ce qu’on en sait les meilleurs navigateurs de l’Antiquité. L’invasion des Peuples de la Mer va ravager les cités phéniciennes, de même que Mycènes et les autres territoires qu’ils traversent, mais c’est ce qui va permettre aux Phéniciens de trouver leur indépendance vis-à-vis des puissances voisines qui les avaient assujettis puisque celles-ci seront elles aussi détruites par ces invasions. La chute de Mycènes en particulier va leur permettre de dominer les mers. Après avoir supporté les assauts des Athéniens, des Assyriens, de Nabuchodonosor puis de Darius III, la Phénicie disparut finalement avec la conquête par Alexandre le Grand en 332 av jc.

[2] Les Néréides sont des nymphes marines, filles du dieu marin Nérée et de l’Océanide Doris. Elles sont au nombre de cinquante et forment le cortège de Poséidon ; associées particulièrement à la mer Égée, elle résident avec leur père dans les profondeurs d’une cave argentée. Elles sont représentées comme de belles jeunes filles à la chevelure entrelacée de perles, portées sur des dauphins ou des hippocampes, et tiennent à la main tantôt un trident, tantôt une couronne ou une victoire, tantôt une branche de corail. Quelquefois, on les représente comme les sirènes, mi-femmes mi-poissons, c’est pourquoi elles sont souvent présentes avec les tritons sur les peintures et sculptures antiques.

[3] la baleine Cetus

[4] Ammon est le nom grec d’un dieu oraculaire de l’oasis de Siwa, située à 500 kilomètres à l’ouest de Memphis, capitale de l’ancienne Égypte.

[5] Les Gorgones, sont, dans la mythologie grecque, des créatures fantastiques malfaisantes dont le regard a le pouvoir de pétrifier les personnes qui les regardent.

[6] Tirynthe est une ancienne cité mycénienne du Péloponnèse, au sud d’Argos, sur le golfe d’Argos. La cité se limitait à une colline calcaire de 30 m de haut, environ 300 m de long et 40 à 100 mètres de large. Initialement, la côte était très proche de la colline. Le lieu a été peuplé à partir du Néolithique. Puis, à partir du troisième millénaire avant jc, Tirynthe devint l’un des principaux centres de l’âge du bronze en Europe.

[7] L’Argolide est une péninsule de Grèce, bordée au nord par le golfe Saronique et au sud par le golfe Argolique, située dans la péninsule du Péloponnèse. Elle est constituée d’une série de collines calcaires, couvertes de pinèdes et olivettes. Les plaines côtières sont fertiles. On y cultive les orangers et les agrumes.

[8] Le mot « Perséides » provient du grec et identifie la descendance de Persée, fils de Danaé et de Zeus.

[9] Mycènes est une cité antique préhellénique située sur une colline au nord-est de la plaine d’Argos, dans le Péloponnèse, et entourée de murs cyclopéens (assemblage de blocs énormes). Selon la mythologie grecque, Mycènes est fondée par Persée suite au meurtre accidentel d’Acrisios, roi d’Argos. Alors que la ville lui revient légitimement, Persée préfère céder cette royauté à Mégapenthès, neveu du défunt, et part fonder une nouvelle ville, qu’il baptise « Mycènes » soit en allusion au pommeau de son épée, soit en allusion au champignon qu’il trouve sur place. Des traditions concurrentes évoquent une Mycène, fille d’Inachos ou encore un Mycénée, petit-fils de Phoronée. Mycènes est le royaume du héros homérique Agamemnon, chef des Achéens lors de la guerre de Troie. Homère la décrit comme chère à Héra et « riche en or ». La richesse de la ville est en effet proverbiale dès l’Antiquité.

[10] les Atrides