Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jean II de la Tour du Pin dit Jean II de Viennois

Jean II de la Tour du Pin dit Jean II de Viennois

jeudi 14 septembre 2017, par ljallamion

Jean II de la Tour du Pin dit Jean II de Viennois (vers 1280-1318)

Dauphin de Viennois de 1306 à 1318

Sceau de Jean II de ViennoisFils d’ Humbert 1er dauphin de Viennois [1] et seigneur de la Tour du Pin [2] et d’Anne de Bourgogne, dauphine de Viennois

Il épousa en 1296 Béatrice de Hongrie, fille de Charles Martel, roi titulaire de Hongrie, et de Clémence de Habsbourg.

L’œuvre politique principale de ce dauphin est de jalonner la frontière delphino-savoyarde [3] de villes neuves fortifiées pour renforcer sa défense. Jean II veut utiliser la trêve entre Dauphiné et Savoie pour renforcer une frontière qui n’était jusque-là défendue que par des arbres. Cette politique est identique à celle pratiquée par les rois d’Angleterre en Aquitaine à la même époque.

Il essaie d’y attirer, par des concessions de terres prises sur la forêt et de droits d’usage pour la construction des maisons, des habitants qui sont tenus, en échange, aux chevauchées à faible distance et à l’entretien de leurs remparts pour résister aux incursions savoyardes. En accordant des franchises à ces bourgs, il attire et fixe les habitants sur place, participant ainsi à la défense du territoire.

C’est à cette époque que les bourgs de La Buissière [4] et Avalon [5] sont ceinturés d’un rempart formant ainsi un bourg castral. Ce mur est financé par les bourgeois eux-mêmes qui payent une redevance en nature appelée vingtain qui est levée pour la première fois en 1310.

La charte de franchise de La Buissière est concédée à la même époque par ce Dauphin entre 1308 et 1315. Avalon reçoit sa charte de franchise en août 1313 peu après que le bourg ait été incendié par les Savoyards car il n’était défendu que par une palissade de bois.

Jean II se rend souvent à La Buissière et Avalon au cours de son règne, vraisemblablement pour vérifier l’avancement des travaux de fortification. En 1316 il s’empare, par traîtrise, du bourg fortifié de Miribel [6].

Il meurt le 4 mars 1318 sur le chemin du retour d’une visite à la Cour pontificale d’Avignon, à Pont de Sorgues [7], petite ville à une lieue d’Avignon.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean II de Viennois/ Portail du Dauphiné/ Dauphin de Viennois

Notes

[1] Les comtes d’Albon puis dauphins de Viennois, seigneurs du Dauphiné de Viennois, furent les premiers à porter le titre de dauphins de Viennois. Ce surnom vient du fait que de nombreux comtes d’Albon ont porté comme second prénom Dauphin, équivalent assez peu courant au masculin du prénom féminin Delphine (ou Dauphine), et ce depuis Guigues IV Dauphin, comte d’Albon de 1133 à 1142.

[2] Au cours des 11ème et 12ème siècles la maison de la Tour se tailla une importante baronnie sur la rive gauche du Rhône qui s’étendait approximativement des rives du Guiers jusqu’à Bourgoin (actuellement Bourgoin-Jallieu) et Crémieu ; et comptait, à l’époque d’Albert III, près de 80 bourgs et châteaux. Cet ensemble, connu sous le nom de "Terre de la Tour", était pour l’essentiel tenu en franc-alleu par les sires de la Tour qui ne reconnaissaient donc que l’autorité (assez théorique) des souverains du Saint Empire Romain. C’est cette famille qui donna quatre dauphins de Viennois de 1282 à 1349, date de la vente du dauphiné de Viennois à la couronne de France.

[3] frontière entre le dauphiné et la Savoie

[4] La Buissière est une commune française située dans le département de l’Isère. Le château de La Buissière défendait l’accès vers Grenoble depuis la rive droite de l’Isère. Construite au 12ème siècle, la forteresse (surnommée Château Dauphin) est située sur une colline dominant l’ancien bourg fortifié. Il est la possession des dauphins de Viennois. Les Dauphins accordèrent des franchises au 14ème siècle.

[5] Bourg de nos jours intégré à la commune de Pontcharra, en Isère

[6] Miribel est une commune française, située dans le département de l’Ain à environ 14 km de Lyon, 40 km de Villefranche-sur-Saône et 50 km de Bourg-en-Bresse.

[7] Sorgues est une commune française située dans le département du Vaucluse Passé en 1274 sous le contrôle de la papauté, les papes se réservèrent le droit de nommer gouverneur, capitaine et viguier. Seule la communauté sorguaise nommait ses consuls chaque année. La cité, compte tenu de son importance stratégique qui en faisait l’avant-poste d’Avignon, ne fut jamais inféodée