Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Jean de Nesle-Offémont dit Jean 1er de Nesle

Jean de Nesle-Offémont dit Jean 1er de Nesle

lundi 17 avril 2017, par ljallamion

Jean de Nesle-Offémont dit Jean 1er de Nesle (1288-1352)

Seigneur d’Offémont-Conseiller de Philippe VI de Valois

Ornements pour ChambellanIssu de la maison picarde de Clermont-Nesle, il est le fils de Gui 1er de Nesle et le neveu du connétable [1] Raoul de Clermont-Nesle.

Chambellan de Philippe VI, Jean de Nesle participe activement au gouvernement du royaume de France à partir de 1344. Il entre à cette date au conseil royal et y participe assidûment, ce qui en fait un des principaux conseillers aux côtés du chancelier Guillaume Flote et de Jean de Marigny.

Il est de plus un des deux présidents de la chambre des comptes. Preuve de sa faveur, il reçoit en 1345 la charge honorifique de Grand-queux [2] de France.

Lors de la campagne militaire de 1345-1346, en l’absence du roi, le sire d’Offémont administre le royaume en compagnie du chancelier Flote et de l’évêque de Laon [3] Hugues d’Arcy .

La défaite de Crécy [4] et la sévère remise en cause du pouvoir royal qui s’ensuit compromettent un temps sa carrière politique.

En décembre 1346, il quitte la présidence de la chambre des comptes en compagnie d’autres importants conseillers.

Bien que plus effacé, il parvient néanmoins à conserver sa place au conseil, et ce, même après la prise du pouvoir par le duc de Normandie en 1348, devenu le roi Jean II en 1350.

Le sire d’Offémont meurt à 64 ans en 1352.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Raymond Cazelles, La Société politique et la crise de la royauté sous Philippe de Valois, Bibliothèque elzévirienne, Paris, 1958

Notes

[1] Tirant son nom de son origine de “comte de l’étable”, le connétable a, au Moyen Âge, la charge de l’écurie et de l’organisation des voyages du roi. Au 14ème siècle, sa fonction évolue vers le commandement de l’armée en temps de guerre et le conseil militaire du roi en temps de paix. Du Guesclin, Clisson, Bourbon… font partie des grands connétables de France. Supprimée en 1627, la charge de connétable est rétablie par Napoléon 1er en 1804 pour son frère Louis.

[2] Le Grand queux de France était un officier de la Maison du roi qui, au Moyen Âge, était chargé du fonctionnement de la cuisine royale.

[3] Le diocèse de Laon est un ancien diocèse de l’Église catholique en France. Il est un des diocèses historiques de Picardie. Supprimé en 1801, il n’a pas été rétabli. Sous l’Ancien régime, l’évêque était duc et pair de Laon. Il participait à la cérémonie du sacre des rois de France lors de laquelle il portait la Sainte ampoule.

[4] La bataille de Crécy opposa à partir du milieu de l’après-midi du 26 août 1346 l’armée du royaume de France à une armée venue d’Angleterre pour saccager et piller les terres proches des rivages de la Manche. Cette bataille violente et sanglante où les monarques respectifs, Philippe VI de Valois et Édouard III, furent présents et actifs, se conclut au soir du second jour par une victoire écrasante de l’armée anglaise, pourtant en infériorité numérique, sur la chevalerie et l’infanterie française et de ses alliés, qui accusèrent des pertes très importantes du fait de l’indiscipline et des lacunes du commandement. Cette grande bataille marqua le début de la guerre de Cent Ans et le retour d’une technique traditionnelle d’archerie.