Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Étienne de Gévaudan

dimanche 9 juillet 2017 (Date de rédaction antérieure : 21 mars 2017).

Étienne de Gévaudan (mort en 970)

Vicomte de Gévaudan de 954 à 970

Fils de Bertrand, vicomte de Gévaudan [1], et d’Ermengarde. Il gouvernait Saint-Julien de Brioude et Mende [2], et domina le sud de l’Auvergne.

Bien qu’il en ait eu la puissance, il ne porta pas le titre de comte de Gévaudan, bien que ce titre lui fût attribué quelques siècles plus tard.

Il épousa en premières noces une prénommée Anne (attestée en 943). Veuf, vers 967 il se remaria avec Adélaïde d’Anjou fille de Foulque II, comte d’Anjou [3] et de Gerberge.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christian Settipani, La Noblesse du Midi Carolingien, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Occasional Publications / 5 », 2004, 388 p. (ISBN 1-900934-04-3)

Notes

[1] Le comté du Gévaudan est une ancienne principauté féodale qui couvre l’ancien territoire de la tribu gauloise des Gabales. Le processus de féodalisation et la transmission du comté à des héritiers de plus en plus lointains, finalement le roi d’Aragon, aboutit à la réduction de l’autorité réelle du comte à quelques seigneuries autour de Grèzes (Lozère). Dans le même temps, l’évêque de Mende Aldebert III du Tournel se rend le seul maître de Mende et prête hommage en 1161 au roi de France Louis VII pour l’ensemble du Gévaudan. Lorsque Saint-Louis achète en 1258 au roi d’Aragon Jacques 1er ses droits sur le comté, se pose la question de définir les pouvoirs respectifs du roi de France et de l’évêque de Mende. L’acte de paréage conclu en 1307 entre Philippe Le Bel et Guillaume VI Durand, attribue finalement le titre de comte, à l’évêque mais partage les droits attachés au titre entre l’évêque et le roi, dont les représentants s’établissent à Marvejols. Cet accord assure jusqu’à la révolution au Gévaudan le statut d’une principauté ecclésiastique, comme c’est le cas également pour les comtés voisins du Velay et de Viviers (Vivarais).

[2] Mende est une commune française, préfecture du département de la Lozère. La ville est ancienne, les premières traces d’habitation remontent à 200 av. jc.

[3] Dans l’histoire de l’Anjou, le comté d’Anjou émerge au 10ème siècle en conséquence de la dislocation du royaume carolingien. Il devient l’une des plus importantes principautés françaises aux 11 et 12ème siècles. En 1204, le roi de France Philippe Auguste met la main sur le comté. Celui-ci retrouve une certaine autonomie à partir du règne de saint Louis en tant qu’apanage. L’Anjou est érigé en duché au début de la guerre de Cent Ans.