Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 400 à 300 avant Jésus Christ > Métrodore de Lampsaque dit le Jeune

Métrodore de Lampsaque dit le Jeune

jeudi 26 mai 2016

Métrodore de Lampsaque dit le Jeune (330-278 av. jc)

Philosophe grec

Originaire de Lampsaque [1] en Asie Mineure, appartenant à l’école de l’épicurisme [2]. Il faut le distinguer de son homonyme Métrodore de Lampsaque l’Ancien , disciple d’ Anaxagore , au 5ème siècle av. jc.

Il avait une sœur, Batis, marié à un autre épicurien du premier cercle : Idomenée. Avec ses deux frères Timocrate et Mentoridès, Métrodore s’attache à Épicure et devient l’un de ses familiers.

Selon Diogène Laërce, Métrodore après s’être lié à Épicure ne quitta qu’une fois sa proximité, durant 6 mois, pour retourner chez lui.

De retour auprès d’Épicure, il ne le quitta plus. Cette proximité des deux philosophes est matérialisée par les portraits de Métrodore et d’Épicure rassemblés sous la forme d’un Hermès.

Timocrate, lui, quitta l’école d’Épicure avant d’écrire de nombreux traités critiques et injurieux envers les épicuriens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Métrodore : un philosophe, une mosaïque (Catalogue d’exposition du musée Rolin, 6 juillet-30 septembre 1992), Autun, 1992

Notes

[1] Lampsaque, d’abord connue comme Pityussa est une ancienne cité grecque d’Asie mineure, située sur la rive sud de l’Hellespont, en Troade. Elle est proche de l’actuelle Lapseki.

[2] L’épicurisme ou la doctrine d’Épicure est une école philosophique fondée à Athènes par Épicure en 306 av. jc. Elle entrait en concurrence avec l’autre grande pensée de l’époque, le stoïcisme, fondé en 301 av. jc. L’épicurisme est axé sur la recherche d’un bonheur et d’une sagesse dont le but est l’atteinte de l’ataraxie, la tranquillité de l’âme.