Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Guillaume IV de Hesse Cassel dit le Sage

Guillaume IV de Hesse Cassel dit le Sage

jeudi 24 mars 2016

Guillaume IV de Hesse Cassel dit le Sage (1532-1592)

Landgrave de Hesse Cassel de 1567 à sa mort

Né à Cassel [1], fils de Philippe 1er de Hesse dit le Magnanim e et de Christine de Saxe , Guillaume IV de Hesse Cassel débuta son règne en protégeant l’Église réformée dans son landgravat, il œuvra sans relâche afin d’unifier le protestantisme et le catholicisme.

Il épousa en 1566 à Marbourg [2] Sabine de Wurtemberg , fille du duc Christophe de Wurtemberg .

Pacifique, il était peu enclin à user de la force militaire pour régler les différents conflits. Ce fut un homme d’État doté d’une énergie rare, qui publia plusieurs ordonnances et nomma des fonctionnaires expérimentés. Il publia une loi sur la primogéniture afin d’éviter à la Hesse Cassel une division des terres comme ce fut le cas avec son père.

Il protégea les lettres, les arts et les sciences, et cultiva lui-même l’astronomie. Il fut un pionnier dans la recherche astronomique, peut-être même est-il resté dans nos mémoires grâce à ses découvertes scientifiques.

En 1584, il fit adopter à Cassel les instruments de l’astronome danois Tycho Brahe.

On a de lui des observations astronomiques, publiées sous le titre de “Coeli et siderum in eo errantium observationes Hassiacæ” en 1628.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Guillaume IV de Hesse-Cassel » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878

Notes

[1] Cassel est une ville universitaire allemande, située dans le Land de Hesse, au bord de la rivière Fulda. Pendant le 17ème siècle en devenant un foyer du protestantisme calviniste, la ville a été entourée d’une fortification afin de protéger le bastion protestant contre les ennemis catholiques et en 1685 Cassel est devenue le refuge de 1 700 huguenots. C’est à Cassel que fut publiée, en 1614, la Fama Fraternitatis, premier manifeste rosicrucien, qui allait déclencher en Europe une intense agitation dans les milieux philosophiques et religieux. Une influence française est perceptible dans l’architecture de plusieurs quartiers, ainsi que dans plusieurs noms de lieux et de rues et s’explique par l’arrivée de protestants français à la suite de la révocation de l’édit de Nantes.

[2] Marbourg est une ville de Hesse en Allemagne, chef-lieu de l’arrondissement de Marbourg-Biedenkopf. Elle est traversée par la rivière Lahn. C’est une ville libre depuis le 12ème siècle, au cours duquel elle a acquis l’autonomie municipale. De cet héritage découle le statut spécial dont dispose encore aujourd’hui la ville, comme six autres villes de Hesse. La Philipps-Universität de Marbourg, fondée en 1527, est la plus ancienne des universités protestantes d’Allemagne. Elle joue un rôle particulièrement important pour l’image de marque de la ville et est étroitement mêlée à l’identité municipale. Marbourg est une cité estudiantine, dressée à flanc de colline. Elle se distingue par son château perché sur un éperon et par son imposante église gothique, dédiée à sainte Élisabeth. Cette dernière, princesse de Hongrie venue se retirer ici pour soigner les malades incurables, fit longtemps de la ville un centre de pèlerinage. Avec la Réforme protestante, Marbourg devint un important foyer de théologie protestante.