Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Staurakios (Eunuque)

mercredi 23 septembre 2015

Staurakios (Eunuque) (mort en 800)

Eunuque byzantin et l’un des principaux ministres d’Irène l’Athénienne

Quand Irène devient régente en 780 pour son fils l’empereur d’Orient Constantin VI, il devient logothète du drome [1] (police, poste, affaires étrangères).

En 782, envoyé comme plénipotentiaire pour négocier avec les Abbassides qui ont envahi l’Anatolie, il est trahi par le stratège Tatzatès du thème des Bucellaires [2] et fait prisonnier par les Arabes avec le domestique des scholes* Antoine.

Irène doit s’engager à payer 160 000 nomismata de tribut annuel et les otages sont libérés. En 783, il conduit une expédition contre les Slaves de Grèce et du Péloponnèse et obtient les honneurs du triomphe à l’Hippodrome de Constantinople en janvier 784.

Au printemps 790, l’entourage de Constantin VI complote pour prendre le pouvoir au détriment d’Irène. Staurakios évente le complot et Irène fait arrêter les conjurés. Constantin est consigné dans son palais où il reçoit les verges.

Irène prend officiellement le pouvoir mais la défaite de la flotte contre les Arabes devant Chypre provoque la révolte de l’armée impériale en septembre. Alexis Mousélé , stratège des Arméniaques [3], prend la tête du soulèvement et Constantin prend le pouvoir le 10 novembre 790.

Staurakios est arrêté avec quelques autres ministres et Irène est consignée dans son palais. Staurakios retourne en grâce quand Irène revient aux affaires le 15 janvier 792.

Son influence décline après qu’Irène a définitivement évincé son fils en 797, au profit d’un autre eunuque, Aétios. Il tente un coup d’État lors de la maladie d’Irène en février 799, en achetant les Scholes et les Excubites [4], régiments d’élite de la garde prétorienne. Aétios parvient à retourner la situation en s’alliant au domestique des Scholes. Staurakios meurt le 3 juin 800 après avoir préparé un soulèvement en Cappadoce [5].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-Louis Rieusset Irène de Byzance, la seule femme Empereur romain Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, 2004

Notes

[1] Dans la terminologie byzantine, la fonction de logothète désigne au départ une responsabilité d’ordre financier. La charge de logothetes tou dromou ou « Logothète de la Course » ou encore « Logothète du Drome » dérive de celui de Curiosus cursus publici praesentalis, qui dépendait du bureau du Maître des Offices.

[2] Les Bucellaires ou thème des Bucellaires sont un thème de l’Empire byzantin situé dans le nord de l’Asie Mineure. Il est établi vers la moitié du 8ème siècle et comprend l’essentiel de la Paphlagonie et certaines parties de la Galatie et de la Phrygie. Le thème est établi entre 743 et 767 par l’empereur Constantin V, après la répression de la révolte d’Artabasde, comte de l’Opsikion. Le nouveau thème, ainsi que celui des Optimates, est détaché de l’Opsikion, en fonction de la politique de l’empereur visant à réduire la puissance de ce dernier

[3] Les Arméniaques ou le thème des Arméniaques sont un thème de l’Empire byzantin situé au nord-est de l’Asie Mineure (Turquie actuelle). Ce thème est l’un des quatre thèmes originels, créés vers la moitié du 7ème siècle.

[4] Les Excubites furent fondés vers 460 pour servir de garde personnelle aux premiers empereurs byzantins. Leurs commandants acquirent rapidement une grande influence et donnèrent à l’Empire byzantin plusieurs empereurs au 6ème siècle. Si les Excubites disparaissent progressivement des annales vers la fin du 7ème siècle, ils furent reformés vers le milieu du 8ème siècle et devinrent un tagma d’élite formant le noyau professionnel de l’armée byzantine. On les mentionne pour la dernière fois en 1081.

[5] La région historique de Cappadoce se trouve au centre de l’Anatolie, en Turquie. Au 7ème siècle l’est de la Cappadoce est envahi plusieurs fois par le califat arabe des Abbassides ; en 647, Moawiya, gouverneur de Syrie, s’empare de Césarée. Le pays est intégré au thème des Anatoliques, avant d’être érigé en thème de Cappadoce au 10ème siècle.