Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Alain le Noir ou Alain de Bretagne dit Alain III le Noir

Alain le Noir ou Alain de Bretagne dit Alain III le Noir

jeudi 2 avril 2015, par ljallamion

Alain le Noir ou Alain de Bretagne dit Alain III le Noir (vers 1100-1146)

Comte de Bretagne-Lord de Richmond de 1135/38 à 1146-Comte de Cornouailles de 1140 à 1141-Seigneur du Tréguier ou de Guingamp

Château de Richmond, comté de RichmondFils cadet de Étienne , comte de Penthièvre et d’Havoise de Guingamp. Il épouse Berthe de Bretagne , fille et héritière du duc Conan III de Bretagne et de Mathilde de Normandie.

À la mort de son père, il hérite de ses terres anglaises qui viennent des frères de son père, tandis que le patrimoine familial, le comté de Penthièvre [1], est partagé en deux parties égales entre l’aîné Geoffroy Boterel dit Geoffroy II de Penthièvre et le cadet Henri. Ce partage avait probablement été convenu depuis longtemps, car Alain agît comme lord de Richmond dès 1123

Dans la guerre civile pour la couronne d’Angleterre, il est au service du roi Étienne d’Angleterre contre Mathilde l’Emperesse. Vers 1140, il entre en conflit avec son voisin Guillaume le Gros , le comte d’York, entre autres pour le contrôle des possessions de Gilbert de Gand , son cousin germain, durant sa minorité.

Toujours en 1140, le roi l’envoie en Cornouailles mener une contre-offensive contre Réginald de Dunstanville , le comte de Cornouailles [2]. Ce dernier mène une campagne contre les barons locaux hostiles à sa demi-sœur Mathilde l’Emperesse. Alain y trouve un certain soutien. Il parvient à isoler son adversaire, qui ne contrôle plus qu’un territoire limité à un seul château probablement celui de Launceston [3]. Alain réussit à maintenir sa position de comte de Cornouailles et tient même une cour de justice à Bodmin [4].

En 1140, après la reprise par le roi de la ville et du château de Lincoln [5] au comte de Chester [6] Ranulph de Gernon , une bataille d’envergure se prépare. Le roi ordonne des attaques contre les autres châteaux de Ranulph dans la région. Alain le Noir s’empare de Galclint [7], que le comte a acquis récemment en expulsant Guillaume d’Aubigné , le seigneur de Belvoir. Il prend aussi les châteaux d’Howden et Ripon où il met en garnison des troupes loyales au roi. Il rejoint ensuite le roi à Lincoln, avec des troupes venant du Yorkshire [8], qu’il a mobilisées avec l’aide de Guillaume le Gros comte de York.

Le 2 février 1141, il est dans l’armée royal lors de la bataille de Lincoln [9] durant laquelle le roi est capturé. Pour la “Gesta Stephani” [10], il essaie de capturer le comte de Chester dans une embuscade, mais c’est lui qui se fait capturer et emprisonner. Il doit alors rendre la forteresse de Galclint [11] et faire serment d’allégeance à Ranulph de Gernon. Ces événements permettent à Réginald de Dunstanville de reprendre le contrôle du comté de Cornouailles.

Son conflit avec le comte d’York reprend en 1142, et Étienne doit venir dans le Yorkshire pour empêcher une guerre ouverte entre les deux barons, tous deux ses alliés. En 1143, il assiste Guillaume Cumin , usurpateur du diocèse de Durham [12], dans la défense de Durham contre les forces de l’évêque légitime Guillaume de Sainte-Barbe .

Il n’a pas une réputation d’ami de l’Église, bien qu’il semble avoir changé sur la fin de sa carrière. Vers la fin de l’année 1140, il est impliqué dans la destruction de propriétés ecclésiastiques appartement à l’archevêché d’York. En 1144, il abîme l’église de Rippon.

Toujours en 1143, il est en conflit avec le comte d’York et Ranulph de Gernon pour la garde des domaines de Adam II de Brus durant sa minorité

En Bretagne, il semble qu’Alain se soit emparé de la seigneurie indépendante du Tréguier ou de Guingamp appartenant à l’origine à son frère Henri 1er d’Avaugour . Celle-ci était issue du partage en deux parties égales du comté de Penthièvre effectué par leur père Étienne. La partie principale était connue comme la seigneurie de Penthièvre ou Lamballe. Henri semble avoir été convaincu de lui abandonner et de ne pas se marier. Notamment, en 1145, c’est Alain qui confirme une donation faite par leur père à l’abbaye de Guingamp [13], ce qui confirme qu’il est le suzerain de ce domaine. C’est également dans ce contexte qu’il avait fondé pour les cisterciens le 25 juin 1142 l’abbaye Notre-dame de Coatmalouen [14]]], “fille” de l’abbaye de Bégard [15]

Quand il meurt en 1146, son fils Conan est mineur. Son droit à l’honneur de Richmond n’est reconnu qu’en 1153/1154. Il meurt en Bretagne et est inhumé à l’abbaye de Bégard

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Alain le Noir /Portail du duché de Bretagne/ Comte de Richmond

Notes

[1] Le comté de Penthièvre est le nom d’un fief breton situé au nord du duché, entre Saint-Malo et Saint-Brieuc. Le duc Alain III de Bretagne donna le comté en apanage à son frère Eudes en 1035, qui forma ainsi une branche cadette de la maison souveraine de Bretagne.

[2] Le titre de comte de Cornouailles a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre avant 1337. Il a ensuite été remplacé par le titre de duc de Cornouailles, qui fut alors porté par les héritiers présomptifs du trône d’Angleterre.

[3] Le château est un château en terre à motte castrale, de style roman, construit par Robert de Mortain, demi-frère de Guillaume le Conquérant, peu de temps après la conquête normande de l’Angleterre, peut-être dès 1067. Certains attribuent sa fondation à Brien de Bretagne, bien qu’il ne restât qu’environ cinq ans en Angleterre après la conquête. Il devint le siège administratif des puissants comtes de Cornouailles, d’où ils pouvaient contrôler les vastes propriétés qu’ils possédaient dans toute la région. Le château fut peu modifié, à l’exception de l’ajout d’un donjon, au 12ème siècle. Au cours du 13ème siècle, Richard de Cornouailles, frère cadet de Henri III commença à reconstruire le château en pierre.

[4] Bodmin est une ville du comté des Cornouailles, en Angleterre. C’était la capitale du comté avant que le tribunal ne parte pour Truro.

[5] En 1068, deux ans après la Conquête normande, Guillaume le Conquérant fera édifier le Château de Lincoln à l’emplacement de la forteresse romaine pour des raisons stratégiques.

[6] Le titre de comte de Chester fut l’un des plus puissants titre de l’Angleterre médiévale. Le Cheshire appartenait aux comtes, ainsi que les honneurs de Chester, des terres et des places dans toute l’Angleterre.

[7] identifié généralement comme le château de Belvoir

[8] Le Yorkshire est un comté traditionnel d’Angleterre. Ce comté, le plus vaste du Royaume-Uni, est administrativement divisé entre quatre comtés cérémoniaux : le Yorkshire du Nord, le Yorkshire de l’Ouest, le Yorkshire du Sud et le Yorkshire de l’Est. Malgré cela, le Yorkshire est toujours considéré comme une entité culturelle et géographique unique.

[9] La bataille de Lincoln ou première bataille de Lincoln se déroule le 2 février 1141. Cet événement est un épisode important d’une période sombre de l’Histoire de l’Angleterre, la guerre civile entre Étienne d’Angleterre et Mathilde l’Emperesse. À l’issue de cette bataille, le roi Étienne est capturé, puis emprisonné et déposé.

[10] Les exploits du roi Stephen (Etienne) ou actes de Stephen ou Gesta Stephani est un milieu du 12ème siècle l’histoire anglaise raconté par un auteur anonyme à propos du roi Stephen (Etienne) et de ses luttes avec sa cousine Mathilde d’Angleterre, également connu sous le nom de Mathilde l’Emperesse. C’est l’une des principales sources pour cette période de l’histoire de l’Angleterre.

[11] Belvoir

[12] Le diocèse de Durham est un diocèse anglican de la Province d’York qui s’étend sur la majeure partie du comté historique de Durham. Son siège est la cathédrale de Durham. Il est créé en 995 lorsque Aldhun, évêque de Lindisfarne, déplace le siège de son évêché à Durham.

[13] L’abbaye de Sainte-Croix est fondée vers 1135 par la donation de Raoul, évêque de Tréguier, aux Chanoines Réguliers de Saint Augustin de l’abbaye de Bourg Moyen d’une église bâtie avec l’appui du comte Etienne III de Penthièvre époux de Havoise.

[14] [[L’abbaye Notre-Dame de Koad Malouen est une abbaye cistercienne située sur la commune de Kerpert dans les Côtes-d’Armor. Son histoire commence le 27 juillet 1142 selon le chanoine Perennes ou le 25 juin selon d’autres, il ne reste aujourd’hui qu’une abbatiale du 18ème siècle, sans toit, et une majestueuse façade surmontée d’un fronton de forme triangulaire.

[15] L’abbaye Notre-dame de Bégard, dans l’actuelle commune de Bégard (Côtes-d’Armor) est la première fondation cistercienne en Bretagne, établie le 10 septembre ou le 10 novembre 1130 par quatre moines de l’abbaye de l’Aumône près de Chartres en un lieu appelé Pluscoat ou Purcoat ou Pura Silva. Au doyenné de Lanvollon.