Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Phanias

vendredi 20 mars 2015

Phanias

Philosophe péripatéticien-Botaniste du 4ème siècle av. jc

Né à Érèse sur l’île de Lesbos [1], Phanias est compatriote et condisciple de Théophraste. Arrivé à Athènes vers 332, Phanias s’attache à l’école d’Aristote et s’est surtout intéressé à l’Histoire. Commentateur d’Aristote en sciences et logique, ses travaux sont une extension des siens.

Phanias est opposé aux sophistes [2]. Il est l’auteur de “Prytanées d’Erèse”. Il s’intéressa aux tyrannies, dans son île et ailleurs, en Sicile entre autres, et avait traité des tyrans et de la tyrannie dans un ouvrage intitulé “Assassinats de despotes tués par vengeance”.

Phanias, le premier, signale les agames [3]. Il étudia les ombellifères [4] et les légumineux. Son ouvrage Sur les Plantes, en rapport avec l’œuvre de Théophraste, s’intéresse plus particulièrement à la précision des définitions et aux soins des jardins, et de ceux qu’il faut apporter aux plantes.

De son ouvrage Sur les Plantes il ne reste plus qu’un très petit nombre de fragments ; il laisse penser qu’il s’est surtout occupé des fruits. Cité par Gallien, on y apprend les vertus de l’ortie ; Phanias prolonge entre autres les détails de Théophraste sur l’étude du panais [5], qu’il dit bon contre les morsures de reptiles

Dans son “Des Poètes”, il s’est intéressé aux musiciens et comédiens athéniens. Dans son ouvrage “Sur les Socratiques”, Phanias relate une discussion dont fait partie Antisthène sur ce qu’il faut faire pour devenir kalos kagathos [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Phanias/ Portail de la philosophie antique/ Philosophe de la Grèce antique

Notes

[1] Lesbos est une île grecque de la périphérie d’Egée Septentrionale, souvent aussi appelée du nom de sa capitale Mytilène. L’île présente plusieurs centres d’intérêt, notamment culturel (vestiges antiques), géologique, gastronomique et religieux. Lesbos est aussi connue dans le monde antique pour la qualité de ses vins et de son bois de construction pour les navires et pour son marbre bleu clair.

[2] Un sophiste désigne à l’origine un orateur et un professeur d’éloquence de la Grèce antique, dont la culture et la maîtrise du discours en font un personnage prestigieux dès le 5ème siècle av. jc en particulier dans le contexte de la démocratie athénienne, et contre lequel la philosophie va en partie se développer. La sophistique désigne par ailleurs à la fois le mouvement de pensée issu des sophistes de l’époque de Socrate, mais aussi le développement de la réflexion et de l’enseignement rhétorique, en principe à partir du 4ème siècle av. jc, en pratique à partir du 2ème siècle ap. jc. dans l’Empire romain.

[3] Les Agamidae sont une famille de sauriens.

[4] La famille des Apiacées (Apiaceae), appelées aussi Ombellifères (Umbelliferae), est une famille de plantes dicotylédones.

[5] Le panais est une plante herbacée bisannuelle à racine charnue, appartenant à la famille des Apiacées (anciennement ombellifères), qui fut autrefois très cultivée comme légume et comme plante fourragère. C’est une culture quelque peu délaissée de nos jours, sauf en Grande-Bretagne, dans les pays nordiques et en Afrique du Nord. Le panais, d’une couleur blanc ivoire, a une forme proche de celle de la carotte, et un goût légèrement sucré.

[6] Kalos kagathos est une expression idiomatique utilisée dans la littérature grecque antique. La kalokagathie, la condition de celui qui entretient l’idéal de la conduite personnelle, est un idéal dans lequel se fondent le beau et le bien. L’usage de cette expression est attesté depuis Hérodote et s’étend sur toute la période hellénique classique. L’expression était utilisée pour décrire un certain idéal de l’être humain, tant sur le plan intellectuel et moral que sur le plan physique.