Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Chabaka

jeudi 19 mars 2015

Chabaka

Roi de Napata et pharaon de 716 à 702 av.jc

Il est le frère et successeur de Piânkhy . Il épouse Mesbet et Tabaketamon .

Dès sa deuxième année de règne, il rejoint Memphis [1] pour y affirmer son pouvoir et se fait couronner pharaon. Il décide ensuite de marcher vers le nord. Il écrase et met fin au règne de Bakenranef le roi de Saïs [2] de la XXIVème dynastie. Il prend ainsi le contrôle de toute la vallée du Nil, du Dongola soudanais [3] à la Méditerranée.

Il refait l’unité du pays en éliminant toutes les autres dynasties. Mais les Assyriens sont à nouveau menaçant aux portes du delta oriental, Chabaka va agir avec courtoisie à leur égard et assure ainsi à l’Égypte une période de paix. Il est possible qu’il ait aussi conclu un accord de paix avec les Assyriens, préférable à un affrontement ouvert sans grande chance de succès pour lui.

Dans le domaine religieux, il continue l’œuvre de Piânkhy et prône le retour aux valeurs traditionnelles. À Karnak [4], il restaure la fonction de grand prêtre d’Amon [5], tombée en désuétude et y installe son fils Horemakhet . La fonction de grand prêtre trouve une nouvelle dimension ; son pouvoir est divisé par celle, politique, des divines adoratrices d’Amon. Il couvre le pays de temples, mais surtout redonne toute liberté aux cultes des divinités égyptiennes. Il honore lui-même les dieux à Memphis et Thèbes. Il fait de nouvelles constructions à Karnak.

On lui doit la pierre de Chabaka [6] qui se trouve au British Museum. Lors d’une visite au temple de Ptah [7], Chabaka découvre avec horreur que les vers se sont attaqués au papyrus le plus sacré, où sont relatés l’accession d’Horus au trône d’Égypte et le mythe memphite du dieu créateur. Il donne l’ordre de graver sur-le-champ le texte restant sur un bloc de basalte noir.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Chabaka/ Portail de l’Égypte antique/Pharaon

Notes

[1] Memphis est à l’origine le nom de Memphis, princesse de la mythologie grecque, qui aurait fondé une ville en Égypte à laquelle elle aurait donné son nom. Memphis était la capitale du premier nome de Basse Égypte, le nome de la Muraille blanche. Ses vestiges se situent près des villes de Mit-Rahineh et d’Helwan, au sud du Caire.

[2] Saïs se situait sur la branche canopique du Nil dans le delta occidental. Elle est identifiée de nos jours au site du village de Sa el-Hagar ou Sah el-Haggar, à l’Ouest de Samannud. Elle fut la capitale du cinquième nome de Basse-Égypte le « nome supérieur de Neith » ou « la cible du Nord »

[3] Dongola est le chef-lieu de l’État du Nord au Soudan. Parfois, elle est également appelée Nouvelle-Dongola, afin de la distinguer de l’ancienne Dongola, la capitale de la Nubie chrétienne de l’empire de Makurie. La ville moderne est située dans le centre de la Nubie, à environ 200 km au sud du lac Nubia, la partie du lac Nasser au Soudan et à 500 km au nord-ouest de Khartoum, sur la rive gauche du Nil. Elle est à 50 km en aval de l’ancienne Dongola, c’est-à-dire au nord est.

[4] Le complexe religieux de Karnak comprend un vaste ensemble de ruines de temples, chapelles, pylônes, et d’autres bâtiments situés au nord de Thèbes, aujourd’hui la ville de Louxor, en Égypte, sur la rive droite du Nil. Le complexe de Karnak, reconstruit et développé pendant plus de 2 000 ans par les pharaons successifs, de Sésostris 1er au Moyen Empire à l’époque ptolémaïque, s’étend sur plus de deux km², et est composé de trois enceintes. Il est le plus grand complexe religieux de toute l’Antiquité.

[5] Le grand prêtre d’Amon est le plus haut rang de prêtre dans le sacerdoce du dieu Amon. Les premiers grands prêtres d’Amon apparaissent au début de la XVIIIe dynastie. Le sacerdoce d’Amon augmente en puissance au cours de cette dynastie par l’importance des hommages au dieu Amon d’Hatchepsout et surtout Thoutmôsis III.

[6] La pierre de Chabaka est une stèle de l’époque de la XXVe dynastie d’une hauteur de 92 centimètres et d’une longueur de 1,37 mètre découverte à Memphis et conservée au British Museum. Le texte couvre un rectangle d’environ 67 centimètres sur 153.

[7] Le temple de Ptah situé à Memphis est le principal temple égyptien voué au culte de Ptah. Il portait le nom d’Hout-ka-Ptah, ce qui signifie en égyptien antique, le Château du Ka de Ptah. Ce temple occupait la majeure partie de l’enceinte principale de la cité.