Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Constant (fils de Constantin III)

Constant (fils de Constantin III)

lundi 23 février 2015

Constant (fils de Constantin III)

Usurpateur romain entre 407 et 411 aux côtés de son père Constantin III

Fils aîné de l’usurpateur Constantin III. Ex-moine tiré du cloître par son père qui l’associe au pouvoir en été 407 comme César.

Il est envoyé en Hispanie [1] l’hiver suivant afin de s’emparer du pouvoir et de l’ôter à l’Empire et aux barbares qui s’y dirigent. La conquête du nord de la péninsule est rapide et les quelques troupes locales se rallient à lui. Il s’empare sur place des parents d’Honorius Didymius et Vérènianus et les ramène à son père à Arles, qui les fait immédiatement exécuter.

Il a l’ordre de son père de repartir en Hispanie en 408 avec un nouveau général, Justus, ce qui scandalise le général Gerontius , commandant les garnisons des Pyrénées. Celui-ci soulève alors ses troupes contre lui et proclame empereur Maxime à Tarragone. Constant ne peut débloquer le passage des montagnes vers l’Hispanie. Il est reconnu cependant Auguste par son père en 409 et rentre en Gaule.

Lors de l’avance de Gerontius en 410, il se retranche dans Vienne [2] qui est rapidement assiégée et bat l’armée de Constant devant la ville qui tombe bientôt : Constant est fait prisonnier et décapité par ordre de Gerontius cette même année.

Constantin III se réfugie à Arles. Gérontius s’apprête à commencer le siège d’Arles lorsque l’armée d’Honorius, dirigée par le général Constantius le futur Constance III survient. Gerontius prend la fuite et Constantin III, après avoir négocié la reddition d’Arles, est livré à Honorius qui le fait exécuter en novembre 411.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Constant (fils de Constantin III)/ Portail de la Rome antique/ Usurpateur romain

Notes

[1] L’Hispanie est le nom donné par les Romains à la péninsule Ibérique. Depuis le 15ème siècle l’Hispanie est l’hôte des États modernes espagnol et portugais. Au début les Carthaginois installent des comptoirs commerciaux sur la côte, sans pousser plus profondément à l’intérieur de l’Hispanie. En 501 av.jc, ils s’emparent de Gadès (Cadix), une ancienne colonie phénicienne. Après la première Guerre punique, les Carthaginois s’étendent rapidement dans le Sud, sous la conduite des Barcides. Ils y exploitent des mines d’or et redonnent à Carthage sa puissance économique et commerciale. En 230, ils fondent Carthagène, la nouvelle Carthage (Cartago Nova). En 218 av.jc, Hannibal forme une puissante armée qui comprend un contingent d’Ibères, et commence la deuxième Guerre punique en prenant Sagonte, puis en marchant vers l’Italie. Les Romains ne peuvent l’intercepter en Gaule, et dirigent une partie des leurs forces sur l’Hispanie, qui devient un théâtre d’opération de cette guerre. Après divers affrontements, Scipion l’Africain prend Carthagène en 209, et en 207, Hasdrubal mène les dernières forces carthaginoises de l’Hispanie vers l’Italie. En 202, la capitulation de Carthage livre officiellement l’Hispanie carthaginoise à Rome. En 197 av.jc, les Romains divisent l’Hispanie en deux provinces : Hispanie citérieure, donnant sur la Méditerranée, et Hispanie ultérieure (car plus éloignée de Rome), comprenant le Sud et tournée vers l’océan.

[2] Vienne est située en Europe continentale, dans le sud-est de la France, au cœur de la région Rhône-Alpes, dans le nord-ouest du département de l’Isère, dans la Vallée du Rhône, au nord-ouest de l’ancienne Province du Dauphiné, au sein de la région historique et naturelle du Viennois et plus précisément au confluent de la Gère et du Rhône2. La ville est entourée de plusieurs massifs montagneux, le Massif central à l’ouest et les Alpes à l’est et se situe au nord de l’axe méridien de la vallée du Rhône.